AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Tanzanie Nomination de deux nouveaux ministres


Politique

Xinhuanet | | Commenter |Imprimer

Le président tanzanien Jakaya Kikwete a procédé samedi à un remaniement partiel du gouvernement, en nommant deux nouveaux ministres, après qu'un ministre fut limogé et qu'un autre eut démissionné en raison du scandale de corruption.

Annonçant cette décision, le secrétaire principal du président Ombeni Sefue a déclaré que George Simbachawene a été nommé ministre de l'Energie et des Minraux.
William Lukuvi a été désigné comme ministres des Terres, du Logement et du Développement des établissements humains.
Ce remaniement a été effectué peu après que le ministre de l'Energie et des Minéraux Sospeter Muhongo eut annoncé sa démission sur fond d'allégations de corruption.
M. Muhongo a affirmé avoir démissionné afin de couper court au scandale de corruption, qui fait état du transfert de 120 millions de dollars à une société énergétique privée, transfert que les parlementaires ont qualifié en novembre dernier de frauduleux.
Le 16 décembre 2014, le procureur général Frederick Werema a présenté sa démission pour son rôle dans une affaire de détournement de fonds portant sur plusieurs millions de dollars.
Le 22 déembre 2014, Kikwete a limogé Anna Tibaijuka, ministre des Terres, du Logement et du Développement des établissements humains, à cause du scandale de corruption dans le secteur énergétique qui a secoué le gouvernement.
Selon Ombeni Sefue, le président Kikwete a aussi désigné Samwel Sitta, ministre de la Coopération est-africaine, à la tête du ministère des Transports, dirigé aupavant par Harrison Mwaklyembe, qui prend désomais en charge le ministre de la Coopération est- africaine.
En novembre 2014, les enquêtes menées par un comité du Parlement montrent qu'environ 120 millions de dollars avaient été versés à une société énergétique et puis à des ministres.
Les allégations de corruption ont conduit les donateurs à suspendre l'aide à la Tanzanie. Douze donateurs, dont le Japon, la Grande-Bretagne, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement, ont décidé en octobre dernier de retenir quelque 490 millions de dollars, en attendant des mesures de la part du gouvernement tanzanien sur l'affaire de corruption. Fin



Autres titres
Burkina-Faso Mobilité urbaine: Roch Marc Christian Kaboré lance la réhabilitation de la rocade Sud-Est du boulevard Tansoba 
Togo Locales : Une affaire de logo divise Hervé Piza et le député Obeku dans la commune Wawa 1 
Togo La DTB contre la souscription pour la mise en place du HCTE 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com