AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Île Maurice Le climat des affaires en légère hausse au deuxième trimestre (rapport)


Economie et Finances

Xinhuanet | | Commenter |Imprimer

Le climat des affaires de Maurice a connu une légère amélioration au deuxième trimestre 2015, passant à 89,8 points, soit une progression de 1,9 point (+ 2,2 %) par rapport à son niveau du premier trimestre 2015, indique la Chambre de commerce et d'industrie de Maurice (CCIM) dans un rapport publié lundi.


La hausse est toutefois inférieure à celle enregistrée les deux trimestres précédents (+ 6,4 % et + 6,5 %).
Selon l'enquête de la CCIM, c'est la demande interne qui explique la hausse de l'indice de confiance. Une demande soutenue par les mesures budgétaires prises par le nouveau gouvernement, notamment l'allocation de pension pour plus de 20 % de la population ainsi que les assouplissements fiscaux (hausse des seuils d'exonération de l'impôt sur le revenu) pour les particuliers.
Pour les économistes de la CCIM, la consommation est une variable qui représente en moyenne environ 90 % de la croissance économique à Maurice.
Le rapport indique également que 65 % des entrepreneurs ont noté soit une hausse ou un maintien de leurs chiffres de vente au cours du second trimestre et que 25 % de ces entrepreneurs vont augmenter leurs effectifs pour maintenir ce dynamisme. L'industrie manufacturière et les services sont les deux secteurs qui ont évolué positivement.
La CCIM se déclare néanmoins inquiète pour le long terme car en comparaison, avec le niveau international, l'indicateur de Maurice reste faible. "Malgré les trois trimestres de hausses consécutives, l'indice évolue toujours à plus de 10 points de la moyenne de long terme. Cela démontre que les incertitudes et les anticipations négatives demeurent élevées", écrit la Chambre. Le retard de paiement expliquerait dans une large mesure cela.
"C'est un problème qui dure depuis trop longtemps et qui a une incidence sur les capacités financières des entreprises, freinant ainsi les dépenses d'investissement", regrette la CCIM. Fin



Autres titres
Sénégal Parlement: ce que gagne un député sénégalais 
Togo Thomas Koumou : « …la politique économique ne nous permet à ce jour d’espérer une amélioration » 
Togo Thomas Koumou à propos de Togocom : « Il apparaît des incohérences graves dans les chiffres annoncés par les gouvernants » 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com