AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Ghana La police menace de bloquer les réseaux sociaux le jour des scrutins 2016




AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer

La police ghanéenne par la voix de l'Inspecteur Général de la Police (IGP) John Kudalor, a indiqué jeudi 26 mai à Accra qu’elle pourrait bloquer les réseaux sociaux le 07 novembre 2016, jour des élections présidentielles et législatives.

Il s’agit d’un avis émis ce jeudi à Accra par John Kudalor, l'Inspecteur Général de la Police (IGP) ghanéenne, selon lequel il se pourrait que l’institution en charge du maintien de la sécurité dans le pays bloque les réseaux sociaux le 07 novembre 2016, date des élections présidentielles et législatives.

La nouvelle aussitôt apprise n’a pas laissé indifférents certains ghanéens, partis politiques et associations qui ont fermement déconseillé à la police ghanéenne la mise en application d’une telle mesure.

Le NPP, le principal parti de l’opposition ghanéenne, a fait connaitre par la voix de Nana Akomea, son directeur des communications qu’il ne permettra pas à la police de poursuivre son projet. Au lieu de cette mesure qui vise le blocage des réseaux sociaux, la porte-parole a plutôt préconisé que la police mette en place des mécanismes pour faire un contrôle de routine sur les réseaux sociaux et les médias traditionnels.

Du côté de la société civile, Mme Audrey Gadzekpo, professeur à l'École des études en communication à l'Université du Ghana a mis en garde que toute tentative des forces de l’ordre pour bloquer les réseaux sociaux le jour des élections connaîtra des protestations de la part des internautes.

Selon l'Inspecteur Général de la Police (IGP) ghanéenne, la décision permettra de limiter l'abus sur les réseaux sociaux par des internautes qui se cachent au sein de la population pour inciter à la peur et à la panique.

John Kudalor a précisé que si les choses tournaient mal ne serait-ce que la veille ou le jour des élections, « nous allons bloquer tous les réseaux sociaux comme d'autres pays l'ont fait. Nous réfléchissons sur ce sujet ».

Donnant les raisons d’une telle menace, l’IGP John Kudalor a expliqué que l'utilisation des réseaux sociaux par les partis politiques, surtout le principal parti de l’opposition, le NPP et le parti au pouvoir, le NDC, pour leurs activités électorales créé des tensions politiques dans le pays. De ce constat, M. Kudalor a indiqué qu’il pourrait recourir au système qu’a adopté l’Ouganda lors de la dernière présidentielle avec l’interdiction des réseaux sociaux comme une «mesure de sécurité pour éviter des mensonges ».

L'AUTEUR
Komiga W. (stagiaire)


Autres titres
Bénin La résidence « les filao » de feu Mathieu Kérékou militarisé 
Burkina-Faso Rumeurs véhiculées sur les réseaux sociaux: le Gouvernement appelle la population à la vigilance 
Bénin Sécurité maritime : Neuf marins enlevés au large du port de Cotonou 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com