AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Angola L’épidémie de fièvre jaune a fait plus de 300 victimes selon l’OMS


Sante

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer

Depuis son apparition en décembre 2015, l’épidémie de fièvre jaune a fait plus de 300 morts en Angola, a indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son rapport publié ce jeudi 26 mai. Selon l’OMS, des cas de l’épidémie en provenance de ce pays, ont été exportés vers la République démocratique du Congo (RDC), le Kenya et la Chine.

En Angola, l’épidémie de fièvre jaune a éclaté en décembre, dans la capitale Luanda, avant de se propager dans d'autres régions côtières et centrales.

D’après un rapport de l'OMS publié jeudi 26 mai, l’organisation a indiqué que « l'Angola a fait état de 2.536 cas suspects de fièvre jaune, avec 301 décès », avant de préciser que des cas de fièvre jaune ont été exportés vers la République démocratique du Congo (RDC), le Kenya et la Chine, partant de ce pays où l'épidémie a tué jusque-là au moins 300 personnes depuis son apparition en décembre.

Selon l’OMS, 41 cas importés d'Angola ont été enregistrés en RDC, 2 au Kenya et 11 en Chine.

En Angola, l'épidémie continue de gagner du terrain malgré les mesures en place.

« En dépit des campagnes de vaccination à Luanda, et dans les provinces de Huambo (centre) et Benguela (est), le virus continue de se propager dans plusieurs districts", a expliqué l'OMS.

« L'épidémie en Angola reste une source de grande inquiétude en raison de la transmission locale persistante à Luanda, alors que plus de sept millions de personnes ont été vaccinées », a-elle-ajouté.

Par ailleurs, l'OMS a mis en garde les voyageurs non vaccinés contre les risques de propagation de l’épidémie.

La fièvre jaune, parfois appelée vomi noir ou peste américaine, est une maladie virale aiguë. Elle est transmise de singe à singe par divers moustiques du genre Aedes, hôtes intermédiaires et vecteurs. L’homme traversant ces foyers sauvages d’endémie a été de temps à autre piqué par des moustiques infectés et fait alors une fièvre jaune humaine dite « forme sylvatique ».

Aujourd’hui, la fièvre jaune reste toujours une cause importante de maladies hémorragiques dans plusieurs pays africains et sud-américains, malgré l'existence d'un vaccin efficace.

L'AUTEUR
Komiga W. (stagiaire)


Autres titres
République Centrafricaine Journée mondiale de la santé: Discours de son Excellence Faustin Archange Touadera 
Inter Le Covid-19 souligne la vulnérabilité du personnel infirmier, colonne vertébrale des services de santé 
Guinée Discours de Ibrahima Kassory FOFANA, Premier Ministre, Chef du Gouvernement: Plan de riposte économique à la crise sanitaire COVID-19 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com