AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Prise de la pierre sacrée à Glidji-Kpodji : Les choses se compliquent


Société

iciLome | | Commenter |Imprimer

Tout porte à croire que la 354e édition de la prise de la pierre sacrée à Aného, plus précisément à Glidji-Kpodji, va être la plus tendue de l’histoire de cet événement traditionnel du peuple Guê. Ce, malgré les initiatives que multiplient les autorités traditionnelles de cette région pour maintenir le calme autour de ces cérémonies.

En effet, suite à l’appel d’un certain comité d’organisation qui demande aux fils et filles de la localité de se rendre massivement à la cérémonie, Guê Fioga Sédégbé Foli-Bébé XV, chef canton de Glidji et Guê Foli Kponve Alofa, président du comité d’organisation, nommé par le roi du peuple Guê, ont fait sortir un communiqué pour s’inscrire en faux contre le manège du « comité d’organisation autoproclamé » dont les chefs de file ne sont autres que le chef du village de Zowlagan, Togbé Koudoyor et Henriette Kuevi Amédjogbé, ancien ministre.

A en croire ce communiqué, la désignation d’un comité d’organisation pour les cérémonies de Epé-Ekpé relève de la seule compétence du roi Foli-Bébé.

« Il est de tradition séculaire que dans le cadre de la célébration de la fête de la prise de la pierre sacrée, c’est nous, Gê Fioga Sédégbé Foli-Bébé XV, Roi traditionnel du peuple Gê, chef canton de Glidji, qui nommons le comité d’organisation et invitons les autorités et autres à la manifestation de cette fête », a déclaré le roi dans le communiqué signé lundi dernier.

Mais le rififi qui a cours dans la ville d’Aného, avec parfois des violences enregistrées çà et là, surtout avec les expériences malheureuses des années précédentes, Gê Fioga, de commun accord avec d’autres chefs traditionnels, a décidé que les cérémonies se déroulent dans l’intimité.

« Cette année, compte tenu des difficultés qui émaillent l’organisation de cette fête, nous n’avons émis aucune invitation pour des manifestations publiques et demandons que les cérémonies de la prise de la Pierre Sacrée se déroulent dans la stricte intimité des lieux sacrés », lit-on dans le communiqué.

Le roi du peuple Gê se dit surpris de l’attitude de ceux qui appellent à participer massivement aux cérémonies. « Nous avons entendu des communiqués divers sur les ondes d’un quelconque comité d’organisation dont nous ignorons l’origine, signé par le chef du village de Zowlagan (Togbé Koudoyor) et de l’ex-ministre Henriette Kuevi Amédjogbé, bien d’autres communiqués signé par le chef du village d’Aklakou Hétchavi invitant le peuple à la participation aux cérémonies de la prise de la pierre sacrée à Glidji-Kpodji (Ave-Gbatso) », poursuit le communiqué.

Et de réitérer le caractère intime des cérémonies de cette année : « Nous voulons porter à la connaissance des autorités administratives, religieuses et traditionnelles et de toute la population que nous Gê Fioga, sommes le seul habilité à inviter aux cérémonies de la prise de la pierre sacrée. Pour cette année, nous Gê Fioga, chef de canton de Glidji, premier responsable de la forêt sacrée, n’avons invité personne pour des raisons d’accalmie à la situation de tension que nous ressentons actuellement ».

Il a ensuite invité le peuple Gê à suivre ses instructions, afin de préserver un climat de paix au cours de ces cérémonies.

I.K



Autres titres
Afrique Afrique - L’UE finance la croissance et le développement des entreprises dans 13 pays dont le Togo 
Togo Togo - 28 soignants contaminés par le nouveau coronavirus 
Togo Togo - Ferdinand Ayité à Fabrice Adjakly : « Vivement le 12 août » 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com