AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Bernadette Legzim-Balouki encourage l’innovation dans les technologies vertes


Société

AfreePress | | Commenter |Imprimer

La communauté africaine célèbre ce 13 septembre, la 17ème Journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle sous le thème : « Propriété intellectuelle et technologie verte ».

Dans un discours de circonstance prononcé ce lundi, la ministre du Commerce, de l’industrie, de la promotion du secteur privé et du tourisme, Bernadette Legzim-Balouki n’a pas hésité à dire ce dont a besoin l’Afrique, un continent riche en ressources naturelles. Ce dont l'Afrique a besoin, selon elle, c'est d’encourager l’innovation dans le domaine des technologies vertes.

Elle a saisi l’occasion pour inviter les opérateurs économiques à moderniser leur vision de l’entrepreneuriat, à faire confiance aux capacités locales, à proposer sur le marché mondial les produits et services spécifiques et à prendre une part active dans les nouveaux développements du secteur de l’industrie qui prennent en charge les défis environnementaux. « J’invite également l’administration nationale concernée, la société civile, les chercheurs, les inventeurs et les personnes de bonnes volontés, à œuvrer de concert pour créer les conditions nous permettant de parvenir rapidement aux principaux objectifs de notre ambition nationale : l’émergence économique », a-t-elle ajouté.

Ceci en vue d’améliorer le niveau de vie de populations, de créer des emplois et de stimuler la croissance et l’investissement et de faciliter la prestation des services importants aux populations rurales en matière d’électricité et de soins de santé. « il va falloir disposer de nouvelles solutions technologiques permettant de répondre à la demande de façon écologique et abordable pour les couches sociales à faibles revenus », a insisté le ministre.

La Journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle a été initiée par la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine en 1999 pour permettre aux États, aux institutions de recherche et aux structures productives, de faire le point des politiques, des stratégies et des pratiques impliquant la propriété intellectuelle et la technologie.

Elle marque également la création de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) qui regroupe le Bénin, le Burkina-Faso, le Cameroun, la Centrafrique, les Comores, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Guinée-Equatoriale, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

Telli K.



Autres titres
Bénin Destination: ADJOHOUN, vivier culturel et cultuel au cœur de l’Ouémé 
Guinée Kindia: les marchés débarrassés de deux tonnes de produits périmés 
Congo RDC Aassassinat de Patrice Emery Lumumba: 60 ans déjà 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com