AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Crise sociopolitique : « Y en a marre » et « Balai citoyen » soutiennent le peuple togolais


Politique

iciLome | | 10 Commentaires |Imprimer

Les organisations de la société civile de la sous-région ouest-africaine suivent de près la crise sociopolitique qui secoue le Togo depuis les évènements du 19 août dernier. Après le mouvement « Balai citoyen » du Burkina Faso, c’est au tour du « mouvement Y en a marre » du Sénégal de confesser, à haute voix, son soutien indéfectible au peuple togolais dans sa lutte contre le pouvoir patrimonial, dictatorial et cinquantenaire des Gnassingbé. Ils appellent le peuple à la résistance.

L’étau se resserre autour du régime. Les troubles sociopolitiques que traverse le Togo font l’effet d’une bombe dans l’espace ouest-africain. Les projecteurs sont désormais braqués sur le pays de Faure Gnassingbé, président en exercice de la CEDEAO.

Depuis les manifestations du 19 août 2017 où tous les Togolais du monde entier ont exprimé leur ras-le-bol vis-à-vis du régime RPT-UNIR, les férus de la démocratie et les acteurs des organisations de la société civile des pays voisins entrent en ébullition. Les soutiens au peuple togolais fusent des quatre coins du globe.

«Le Balai citoyen apporte son soutien ferme au peuple togolais en lutte pour des acquis démocratiques sincères», ont twitté les responsables de ce mouvement Burkinabè qui a joué un rôle de premier plan dans la chute du règne du dictateur Blaise Compaoré, l’ex-parrain du rejeton de Lomé II.

Au Sénégal, c’est le « Mouvement Y en a marre » qui apporte également son soutien « ferme » aux Togolais. Très attristé par les morts enregistrés lors des manifestations du 19 août dernier au Togo, ce mouvement appelle le peuple togolais à la résistance.

Les deux organisations de la société civile condamnent la force brute, les menaces et les intimidations dont fait usage le régime RPT-UNIR pour calmer les ardeurs des Togolais. Elles dénoncent également le silence coupable et complice de la communauté africaine.

Les deux OSC de la sous-région « interpellent la communauté africaine, la CEDEAO et l’Union africaine à prendre leur responsabilité pour arrêter le drame humain au Togo. Cette interpellation s’adresse également aux juridictions togolaises, africaines et internationales qui ne doivent pas fermer les yeux sur les violations flagrantes et graves des droits humains par le pouvoir de Faure et ses forces Armées répressives. Une Armée est républicaine et doit le demeurer et quelles que soient les circonstances. En tout état de cause une nouvelle page est en écriture au Togo et l’avènement inéluctable d’une nouvelle ère démocratique ne sera que justice pour le Peuple togolais pour qui la coupe est pleine depuis trop longtemps déjà. On ne peut pas tenir un Peuple en servitude éternellement. Il arrive toujours un temps où il se libère. Le temps du Peuple a sonné ».

Rappelons que l’ancien président du Ghana voisin, JJ Rawllings s’est personnellement prononcé sur cette crise sociopolitique que traverse actuellement le Togo. Sans ambages, il a demandé ouvertement à Faure Gnassingbé de quitter le pouvoir.


KG



Autres titres
Togo Communiqué RCDTI: Balayer ce qui est illégal au Togo n'est pas illégal 
Togo Diplomatie : Faits et gestes du soutien de la France à la dictature de Faure Gnassingbé 
Togo Brigitte Adjamagbo : «…Le premier moyen sur lequel nous comptons c’est le peuple, c’est la détermination du peuple » 
Plus de nouvelles




 10   Jack le 1 | Mercredi, 13 Septembre 2017
  Réponse à 3-jjk
  Mais ecoutez quand on voit un soit en disant chef de fil de l opposition qui se lève dans la foule bic en main et fait un discours erronné demandant le depart d un president élu democratiquement ,vous appelez ça societe civile? Vous appelez ça peuple?la même personne quand le peuple disait pas de reforme pas d election il a juré bec et ongle que cette phrase n est jamais sortie de sa bouche.vous savez demander le depart de faure est une faiblesse politique et j ai honte de notre opposition

 9   Jack le 1 | Mercredi, 13 Septembre 2017
  Réponse à 3-jjk
  Tu as bien dit le soutien de la société civile de la sous region ;mais ici au Togo ce n est la societé civile qui veut le départ du president mais l opposition qui est bien l adversair directe du parti au pouvoir .le president partira quand le peuple souverain le lui demandera ,faure n est sourd aux revendication .raison pour laquelle le ministre des affaires etrangères français a demandé a ce qu il y a consensus.Si s etait à la demande du peuple faure allait quitter le meme jour sans condition.on a vu l exemple au Burkina et au senegal

 8   sen | Mercredi, 13 Septembre 2017
  Faure a été élu démocratiquement en 2015, ceux qui demandent sa démission ne sont pas démocratiques. Il partira également de façon démocratique. Evitons de la surenchère. Que les reformes soient votées à l’assemblée nationale. C’est tout.

 7   nonvi | Mercredi, 13 Septembre 2017
 
En 2017, Faure partira ou bien il mourra.....
Wait and see

 6   nonvi | Mercredi, 13 Septembre 2017
 
Doit-on pardonner un jour à ces barbares de militaires qui frappent tout le monde pour maintenir Faure au pouvoir ? Mon cœur saigne lorsque je vois des images atroces et les gens innocents qui meurent....
ils ont encore réussi à calmer les ardeurs et la détermination du peuple, je ne peux pas y croire!!!

œil pour œil, dent pour dent....


 5   kaakoo | Mercredi, 13 Septembre 2017
  Cela ne peut en etre autrement. Le bon sens est la chose la mieux partagée au monde. Qui peut encore soutenir la dictature répressive et sanglante des gnassingbé au Togo ? Ils n'auront leurs yeux que pour pleurer.

 4   jjk | Mercredi, 13 Septembre 2017
  le rapport d Awa Nana doit être publier si non
ce rapport subira le sort que les autres
c est a dire sera traficoter

 3   jjk | Mercredi, 13 Septembre 2017
  peuple togolais vous venez d avoir le soutien des quelques société civile des pays de la sous region
la bal est dans votre camp

 2   Elliot | Mercredi, 13 Septembre 2017
 
 Il faut remobiliser le peuple et REDESCENDRE DANS LES RUES.TANDIS QU'UNE ÉQUIPE EST DANS LES UNE AUTRE DOIT SE CHARGER DE PILLER LES MAISONS DES BARONS DE CE RÉGIME.IL FAUT UNE STRATÉGIE POUR LA LUTTE. L'ARMÉE PRETORIENNE NE POURRA PAS ÊTRE PRÉSENTE SUR TOUS LES FRONTS.

 1   Wokwok | Mercredi, 13 Septembre 2017
  Qu'est-ce qui peut nous soutenir que nous -memes ??

La lutte est vendue !!
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com