AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Gouvernement et enseignants : De report en report…


Société

iciLome | | Commenter |Imprimer

Jeudi, le gouvernement et la coordination syndicale des enseignants ont discuté. Partis pour aborder les vrais points liés aux revendications des enseignants, la rencontre a plutôt annoncé d’autres rencontres futures, qui serviront de cadre d’autres discussions.

L’occasion a été pour le gouvernement, de faire un exposé sur ce qu’il appelle les avancées depuis le début des mouvements de grèves dans le monde éducatif.

Un exposé qui soutient que de 2005 à 2017, pour la catégorie A1, le salaire de départ à la retraite a connu un accroissement de 85,10%, 59,35% en 2005 à 92,76% en 2017 pour la catégorie A2. Dans la catégorie B, les chiffres donnent 58,89 % en 2005 à 99,24%, la catégorie C de 70,81% à 123,98 % et la catégorie D de 117,18% à 171,97%.

Le statut particulier de l’enseignant, le cas des enseignants du secteur confessionnel, des volontaires, l’augmentation des primes de rentrée et de bibliothèque, la restitution des prélèvements aux salaires des enseignants etc. sont passés presqu’en sourdine puisque le gouvernement entend ouvrir un autre cadre de discussions les jours à venir pour, dit-il, y trouver des solutions durables.

C’était aussi l’occasion à Komi Klassou et ses collaborateurs de faire une présentation sur le document portant statut particulier des enseignants, l’autre point qui tient à cœur la coordination syndicale.

«Un nouveau de cadre de discussions va être mis en place d’ici la semaine prochaine pour prendre en compte les problèmes qui minent le secteur de l’éducation depuis des années », a expliqué le premier ministre.

Et le porte-parole de la CSET de rappeler que «c’est le statut particulier qu’on doit mettre à la disposition des enseignants. Nous avons dans ce document certains articles amendés qui n’ont pas été intégrés. Et surtout la question des primes qu’on doit exprimer en tenant compte de la disposition du statut général. Ces primes doivent être en pourcentage ».

Pourvu que l’école reprenne sans plus de perturbations.

A. Lemou



Autres titres
Burkina-Faso Le retrait des enfants et de femmes de la rue intéresse la presse en ligne burkinabè 
Maroc Enseignement, social et immigration au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains 
Togo La politique s’offre la une de la presse électronique togolaise 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com