AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Dialogue : Le temps presse et joue contre les principaux protagonistes de la crise qui risquent à terme de faire les frais d'un excès de calcul politicien


Politique

iciLome | | Commenter |Imprimer

Apparemment, l’appel à manifester de l’opposition n’arrange pas l’autre bord. Les tentatives de ralliement des points de rassemblement des manifestants relève du parcours du combattant.

Le Collectif de résurgence de la diaspora (CRD) Togo et le Mouvement KEKELI (MK) représenté par Dr. Atsou Edem au cours de l’émission Leader à L’écoute sur icilome.com, souligne que « le dialogue inter-togolais de Lomé peine à s'ouvrir alors que la rupture de confiance et la fracture sociale sont très accentuées dans le pays et que les défis à relever sont multiples et urgents ». Pour son regroupement, le CRD estime que le retour de la confiance et l'apaisement dans le pays semblent et restent la priorité.

Pour ce collectif de la diaspora, « Le Gouvernement doit pouvoir courageusement procéder à la libération sans conditions de tous ceux qui sont encore détenus dans le cadre des mouvements de revendications déclenchés depuis le 19 août 2017. Nous pensons notamment aux membres du Mouvement citoyen Nubueke et ceux du Parti national panafricain (PNP) encore privés de liberté ».

Se prononçant sur le dialogue, Dr Atsou au nom du CRD-MK estime qu’il doit être le rendez-vous des Bâtisseurs. Il précise que tout doit se faire dans un esprit hautement patriotique au-delà de toutes considérations partisanes. Il invite les parties prenantes à ce dialogue à ne pas sous-estimer les aspirations profondes du Peuple togolais au vivre ensemble harmonieux et au mieux-être quotidien. Il recommande « un véritable dialogue républicain à même d'apporter des réponses conséquentes aux légitimes revendications du Souverain Peuple togolais ».

En guise d’avertissement, il souligne « Il faut absolument éviter le passage en force par voie référendaire pour opérer les réformes constitutionnelles ». Pour le CRD-MK, « le temps presse et joue contre les principaux protagonistes de la crise qui risquent à terme de faire les frais d'un excès de calcul politicien ».

Tout le détail de son intervention sur www.icilome.com/leader



Autres titres
Togo Des élections au bout des armes/Togo Debout à Faure : « Faites arrêter ce chaos ! » 
Togo Marc Bousquet, un mercenaire de la Françafrique pour cautionner la mascarade électorale de RPT/UNIR 
Togo Prof Komi Wolou aux corps habillés : "Vous avez le choix de dire non aux ordres qui portent atteinte aux droits de l’homme" 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com