AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Bénin Education, chantier de l'Assemblée nationale et faux médicaments à la une des journaux béninois


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens béninois parus ce mardi traitent de la suspension du mot d'ordre de grève des dernières centrales syndicales, des dessous du chantier du siège de l'Assemblée nationale laissé en rade après qu’on y a englouti des milliards de FCFA et de la présentation devant le procureur du député Atao HINNOUHO impliqué dans une affaire de faux médicaments.

Le Matinal, sous sa une "Dégel de la crise sociale, La Cosi-Bénin, l'Unstb et la CSTB mettent fin à la grève", exulte en affirmant que " le spectre de l’année blanche est définitivement écarté car la Cosi-Bénin, la Cstb et l’Unstb décident de suspendre le mouvement de grève en cours pour sauver l’année."

"Dégel de la fronde sociale, Toutes les centrales syndicales suspendent leur grève", titre, pour sa part, Fraternité là où La Nation affiche : "Fronde sociale, L'UNSTB, la COSI-Bénin et la CSTB suspendent la grève".

Ce quotidien du service public rappelle que "Cette décision fait suite à une assemblée générale tenue simultanément dans les 12 départements du pays. Onze départements sur les douze que compte le pays ont été favorables à la suspension des mouvements de grève."

Sur le même sujet, Le Potentiel titre : "Exit les grèves, les centrales syndicales raccrochent leurs crampons", pendant que Les 4Vérités écrit simplement : " Fronde sociale, La Cstb, La Cosi-Benin et l'Unstb suspendent la grève déclenchée depuis janvier 2018".

Le scandale du siège de l'Assemblée nationale est de retour dans les quotidiens tels que Nord Sud Quotidien qui arbore ce titre : "Audit du chantier du Parlement : Un éléphant blanc de 22 milliards fabriqués par Yayi".

Commentant la même information, Le Matinal, sous l e titre "Nouveau siège de l'Assemblée nationale, Les députés irrités par l'ampleur du scandale", écrit : "à travers une communication les ministres de la justice et du cadre de vie ont fait le point aux parlementaires du niveau des travaux ainsi que les dysfonctionnements constatés. Il en ressort que plus de 22 milliards de francs sont à injecter encore dans la construction du nouveau siège de l’assemblée nationale. Ceci sans aucune garantie de la stabilité et la sécurité de l’édifice qui a déjà couté 22 milliards de francs."

Pour Les 4Verités, dont le titre est ainsi libellé ; " Dossier Construction du nouveau siège de l'Assemblée nationale - Un scandale : Yayi y a englouti 22 milliards", " Ce chantier est le symbole vivant de la mal gouvernance sous Boni Yayi".

" Yayi a raison de pleurer", titre Fraternité, selon qui "Après les nombreux scandales qui ont émaillé sa gouvernance, nous voici encore devant un autre qui, normalement, devrait arracher des larmes à l’ancien président Boni Yayi. Larmes de remords pour n’avoir pas su éviter à son pays un gâchis d’une telle ampleur, car il est fort probable que, comme l’ont suggéré hier les députés au cours de la plénière, le chantier soit carrément abandonné pour le choix d’un autre site."

Sur un tout autre sujet, Info-Plus arbore cette manchette, "Affaire Faux Médicaments, Atao HINNOUHO présenté au juge ce jour". Pour Le Nouvel Observateur qui titre : "Feuilleton politico-judiciare Atao HINNOUHO : Comparution du député ce mardi malgré son état de santé", " une dizaine d'accusations’’ pèsent sur l’accusé dont les les avocats dénoncent des vices de forme dans le procédé de la machine judiciaire.

La Nouvelle Tribune, elle, consacre au sujet tout un dossier titré : "Affaire Faux Médicaments et Nouveaux flagrants délits : Les avocats dénoncent un acharnement politique contre Atao".

Dans ce dossier, on apprend que ‘’le député est placé sous mandat de dépôt sur plainte de la douane qui ne contrôlerait pas les entrées et sorties des médicaments. Une charge de flagrant délit qui permet de l'interpeler malgré son immunité parlementaire".



Autres titres
Togo VIDEO /L’ambassade du Togo en France, cible de la révolte de la diaspora 
Togo L´Imam Alassane Mollah de Sokodé, condamné à mort par ses propres frères 
Burkina-Faso Visite de Le Drian et sécurité au menu de la presse en ligne burkinabè 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com