AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Me Raphaël Kpande-Adzare : « Nous continuons par maintenir que le problème togolais n’est pas électoral »


Politique

iciLome | | 38 Commentaires |Imprimer

« Le schéma électoraliste que vous proposez aux Togolais dans les conditions actuelles reste fort intenable, dangereux, voire suicidaire », c’est ce que dit le Front Citoyen Togo Debout, à travers une lettre ouverte adressée ce 14 mai 2018 à Christoph Sanders, Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Togo. Me Raphaël Kpande-Adzare, 2è porte-parole du FCTD, donne les raisons ce matin sur Taxi fm.

Selon Me Raphaël Kpande-Adzare, le Togo est un simulacre de République dirigée par une dictature dynastique.

« Effectivement, le Front Citoyen Togo Debout a adressé une lettre ouverte à Monsieur l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Togo. Dans cette lettre, nous avons été clairs. Parce que le Togo est l’un des pays des peuples africains à avoir payé le lourd tribut pour la démocratie. Au Togo, nous nous disons que nous sommes une République, mais tout le monde sait aujourd’hui que le Togo n’est pas gouvernée par les règles de la République, par les règles de la démocratie. Nous sommes gouvernés par une dictature de père en fils, nous sommes tout simplement une monarchie, une oligarchie où une minorité accapare les richesses de l’Etat », a-t-il indiqué.

A travers une analyse faite de la démocratie au Togo depuis 90, Me Raphaël Kpande-Adzare rappelle que les élections ont toujours été émaillées de fraudes, une spirale de violences.

« Vous savez, la crise togolaise ne peut pas se résoudre tout simplement en une crise électorale sinon le Togo s’en serait déjà sorti. Le Togo a organisé les élections depuis 1990 et nous savons que ces élections n’ont jamais été transparentes. Nous avons vu au Togo des militaires bourrer des urnes, voler et transporter des urnes. Pourtant à la suite de ces élections, on a désigné un vainqueur. Nous avons vu des gens qui ont été assassinés, tués, jetés dans la lagune de Bè. Et pourtant, on a donné vainqueur à un candidat aux élections. Nous avons vu des centaines de morts lors des élections présidentielles de 2005. Mais quelqu’un est sorti vainqueur en la personne du président Faure Gnassingbé », a-t-il fait martelé, soulignant au passage qu’« on ne peut pas aujourd’hui sur fond de tension et de contestation précipiter le peuple togolais vers des élections. La crise togolaise n’est pas électorale pour dire que les Togolais n’ont qu’à laisser Faure Gnassingbé aller défendre son bilan en 2020 ».

Pour le 2è porte-parole du Front Citoyen Togo Debout, aller aux élections dans les conditions actuelles serait d’amener le peuple togolais vers le précipice. Les réformes constitutionnelles et institutionnelles d’abord, les élections après.

« Nous pensons que ce serait suicidaire, dangereux et que c’est un schéma périlleux auquel on conduit le peuple togolais. Nous continuons par maintenir que le problème togolais n’est pas électoral. La démocratie d’abord, il faut que les institutions soient fortes. Parce qu’en réalité, cela participe d’un bon sens. Nous parlons des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Quand la diplomatie allemande nous conduit aux élections, nous allons à ces élections avec quelles institutions ? Mais la CENI est impliquée dans le processus de réforme, la cour constitutionnelle également, le cadre électoral également avec un fichier qui n’est pas un fichier pur. Donc nous pensons aujourd’hui que la position de l’Allemagne qui consiste à dire que le peuple togolais n’a qu’à aller aux élections est intenable », a-t-il conclu.

Edem (Stagiaire)



Autres titres
Togo Jean Emmanuel Gnagnon : « Notre souhait, c’est d’avoir un ancien président vivant encore sur le sol togolais… » 
Togo Nathaniel Olympio : « Les tenants de ce régime ont toujours ravalé leurs engagements » 
Togo Le mouvement « en aucun cas » exige la libération de ses militants et sympathisants 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 38   LU POUR VOUS | Mercredi, 16 Mai 2018
  personne n' est obligé d' aller aux élections. Il y a aussi d' autres citoyens qui peuvent valablement représenter les populations au Parlement

 37   L'AVEUGLE | Mercredi, 16 Mai 2018
 
LES ARGUMENTS DE LA CONSTITUTION DE 1992.

On dira ce qu'on veut mais la Conférence nationale souveraine a donné le tournant qu'elle pouvait à la marche du Togo. Conduite dans l'enthousiasme et même l'excès de patriotisme par des forces vives avides de changement, elle a inspiré puis accouché une Constitution qui ne pouvait qu'être plébiscitée à la soviétique. On aurait pu arrondir à 100% de Oui que personne n'aurait crié à la forfaiture. Il n'y avait aucun doute sur la droiture du processus référendaire. Les Forces du changement tenaient les rênes du pays au grand jour. En aucun cas nul ne pouvait effectuer plus de deux mandats. C'était gravé dans le marbre. Et pourtant !

L'élection présidentielle qui suit immédiatement, voit la candidature d'Eyadema acceptée avec la bénédiction de la fameuse phrase fétiche qui devait l'éjecter de la course.
Mieux, son score laisse penser que les mêmes Forces du changement ont préféré voter pour lui, pour un changement mais avec la continuité... Le togolais n'était pas contre la rétroactivité immédiate. Il voulait seulement attendre que l'euphorie passe. Il sera toujours temps de voir ce qu'on en fait. Ce peuple qui s'est doté d'une Constitution dégagiste a aussi préféré une longévité supplémentaire pour son bien-aimé Président.

27 ans après ce combat héroïque, on demande à ce peuple de bien vouloir reprendre dans sa version originelle, cette idyllique Constitution qui n'a pas fait ce qu'une minorité attendait secrètement d'elle, et n'a pu empêcher le toilettage de sa phrase incantatoire devenue obsolète. 27 ans après, si on veut bien croire les affirmations des Forces du changement rénovées (C14 ou G14), le peuple tient au retour de sa Constitution de 1992. C'est le même peuple et il devrait l'approuver avec la même ferveur et , normalement lui donner la même application. Sauf s'il s'avise de se poser la question épineuse : à quoi sert-il de ressusciter les mêmes causes pour espérer en tirer des effets différents ?

La réponse est toute faite dans ce cas, le vote n'aurait pour but que de lui faire explicitement enterrer à jamais cette constitution 92, bon sens oblige !!

Il faut être G14 pour s'accrocher mordicus à l'idée prometteuse que le peuple n'avait pas compris le sens de la rétroactivité ou que ça ne renforcerait pas la jurisprudence. Hélas même si c'est le cas, le peuple n'aurait d'autre choix que de donner un sens contraire à son vote pour obtenir l'effet inverse de ce qui s'était passé 27 ans plus tôt. J'espère que la C14 va se munir d'une bonne quantité d'aspirine pour tenter de comprendre ma sulfureuse démonstration.




 36   Rosalie A Abbey | Mercredi, 16 Mai 2018
  A moins que Yovo a be ya da e kpo de n'ko na mi kpo puisque souvent des Faure Gnassugbe organise ses elections certains opposants oublient les positions quíl defendaient pour sácoquiner a ce qui reste une entreprise mafieuse; je veux parler des elections a la sauce Gnassingbe Eyadema. Aux opposants aussi de prouver cette fois-ci leur serieux.

 35   GNAROU | Mercredi, 16 Mai 2018
  Réponse à 34-KASSANDA
  Pourtant vous avez fait le tour de toutes ces ambassades pour pleurnicher en defendant votre cause perdue d'avance !!

Pfffff......!


 34   LU POUR VOUS | Mercredi, 16 Mai 2018
  SENEGAL: à balles réelles les agents des forces de l' ordre ont tiré sur des étudiants....1 mort !

Sene News Actu /
Les affrontements entre forces de l'ordre et étudiants ont occasionné la mort du jeune Fallou Sène qui, après avoir reçu une balle, a succombé de ses blessures à l'hôpital. Il sera inhumé à Touba, ce mercredi.

 33   KASSANDA | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 31-Kassanda le nigaud
  L'ambassadeur Allemand a quoi à voir avec les élections au Togo ?
Des faux hommes comme toi me font marrer.

 32   ALOHEIN | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 25-El Niño
  Dixit.
"Les élections dans ces 4 pays sont crédibles..."
______
dans ces 4 pays les opposants sont crédibles: jamais ils ne s' offriraient une augmentation secrète de salaire alors que tout manque dans les hôpitaux de leur pays!

 31   Clement GAVI | Mardi, 15 Mai 2018
  Me Raphaël Kpande-Adzare : « Nous continuons par maintenir que le problème togolais n'est pas électoral »

Et c'est dire le vrai que de dire que le problème togolais n'a rien d'électoral. Car, les élections qui ne sont telles que dans la forme, ne servent qu'à légitimer ce qui est complètement illégitime, c'est à dire, la dictature.

Le problème a deux contenus, le départ de Faure Gnassingbé qui accumule déjà quinze ans de pouvoir après les trente huit de son père, et le pardon.

Faure Gnassingbé que l'on dit instruit doit comprendre que l'instruction c'est aussi l'être, c'est à dire, la conduite. La conduite comme le sens des mesures, l'humilité, la retenue de soi. Il est simplement ridicule que des millions viennent au monde souffrir des caprices de quelques uns. Le Togo n'est pas la propriété des Gnassingbé, ni de quelqu'un de particulier, le Togo est un don commun de Dieu. Maintenir son propre frère Kpatcha Gnassingbé en prison depuis 2009 et être préoccupé par des élections après quinze ans de pouvoir est simplement lamentable. Alors, le Front Togo Debout n'a que trop raison le problème togolais n'est pas électoral, il s'enracine dans une alternance sans Faure Gnassingbé, c'est à dire dans une rupture d'avec ce passé sanglant et douloureux. Faure Gnassingbé doit partir et nous peuple Togolais devons pardonner les crimes de ce régime.

 30   Kassanda le nigaud | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 23-KASSANDA
  Macron a quoi à voir avec le cadre électoral togolais? Kassanda, des demi-hommes comme toi font marrer!

 29   GNAROU | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 25-El Niño
  Tu sais comment on renverse un regime ??
Je ne crois pas que les ghanéens , nigeriens et burkinabé aient eté aussi idiots que vous pour adopter vos methodes !!!

Renversez un regime n'est pas une affaire de femmes !!


 28   voyous d'opposants | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 25-El Niño
  si vous ne vous remuez pas vos culs, Faure sera réélu en 2020, et Unir aura 74 députés aux prochaines législatives !... Et vous serez cuits...

 27   aziadouvo le toqué | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 25-El Niño
  Les pays que tu a cités ont actuellement des troupes togolaises, françaises et autres avec eux , et c'est cela des institutions fortes, idiot Aziadouvo et idiot A. Lemou !

 26   voyouss d'opposants | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 27-aziadouvo le nigaud
  Un imbécile, cet Aziadouvo ! La seule transition valable est la transition togolaise , et il n'y avait eu aucun coup d'Etat ! Les coup d'Etat sont inscrits dans le derrière de Zeus Aziadouvo !

 25   Les idiots | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 16-Abladjo
  Le problème togolais est la face de singe de Me Adzare-Kpande ! Un zouave qui n'a pas de job vrai et qui se ballade dans les ONG comme un con !

 24   El Niño | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 21-GNAROU
  " Comment obtient-t -on des institutions fortes sans elections ??

Gnarou, je te donne 4 exemples:

-31 décembre 1981 renversement du gouvernement de Hilla Limann au Ghana par Jerry John Rawlings
-Blaise Compaoré fut poussé dehors par le peuple le 31 octobre 2014 au Burkina Faso
-Le général Amadou Toumani Touré a renversé Moussa Traoré le 26 mars 1991.
-Mamadou Tandja a été renversé par trois colonels le 18 février 2010. Ceux-ci ont instauré une transition au Niger

Dans les 4 cas, Ghana, Mali, Niger et Burkina ont connu une transition, une alternance, puis des Institutions fortes aujourd'hui...Les élections dans ces 4 pays sont crédibles et transparentes. il y a des centaines d'exemples.

Qu'en dis-tu Gnarou ?

 23   GNAROU | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 23-KASSANDA
  Il fallait commencer par manifester pour des elections credibles au Togo aulieu de manifester pour le depart du President !!
Au kenya , ce qui a eté fait .....par l'opposition!

Si depuis 8 mois , vous aviez commencé par montrer les failles du systeme electorale, la communauté internationale aurait epousé votre cause !!

Mais TIPKI vous a berné completement avec cette pseudo revolution qui n'a rien donné .
L'opposition en est ressortie plus affaiblie. Actuellement tous les partis sont retournés dans leurs fiefs pour battre campagne pour les elections . Tant mieux !!
Il ne sont plus convaincus de leurs demarches politiques .
La revolution a echoué!! Comme je l'avait prédit ici dès le debut !!

Meme toi-meme tu parles du cadre electoral Maintenant. Alors qu'il ya quelques semaines tu ne jurais que par ce mouvement de foule que vous aviez cru transformer en une revolution!!
Des morts , des degats materiels pour rien !!


 22   KASSANDA | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 21-GNAROU
  Avec des élections crédibles.
Selon Emmanuel Macron le cadre électoral du Togo doit être revu et son ambassadeur raconte autre chose.
Cherchez l'erreur !
C'est pas sous la douche qu'il doit répondre l'ambassadeur c'est dans sa chambre avec les bordels togolaises.

 21   Rosalie A Abbey | Mardi, 15 Mai 2018
  C'est d'abord un probleme de gangsterisme politique qui s'exerce a tous les niveaux, y compris dans l'organisation, la tenue et le deroulement des elections. Et Faure Gnassingbe Eyadema ose rappeler des militaires a la retraite pour mater de nouveau et plus sauvagement encore si c'etait possible les Togolais afin de les obliger a aller voter. Cet etat de choses doit changer.Aucun Togolais n'est ni l'esclave des Gnassingbe Eyadema et de leur bande, ni leur "boy", ni leur "jouet". Emmanuel Macron qui sait livrer des armes a Faure G Eyadema; meme en ces temps plus troubles que d'autres que traverse le pays, devrait rappeler a l'ordre son poulain.

 20   GNAROU | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 20-KASSANDA
  Comment obtient-t -on des institutions fortes sans elections ??

Quel idiot de l'opposition peut me donner la reponse !!
Et dire que ce sont nos intellectuels qui debitent de telle anneries !!

L'ambassadeur doit rire à mort sous sa douche !!

 19   KASSANDA | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 8-Le scénario
  A mon âge tu m'appelles petit c'est bien me rajeunir.
Ton scénario peut être acheté par celui qui a financé la coalition de kaboua et Amela mais pas par moi.
Il est pas très bien ficelé pour moi.
Pauvre Zozo.

 18   yégor | Mardi, 15 Mai 2018
  Quia demandé l'avis de ce "vaurien" ?

 17   Yeux rougis de haine | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 4-KASSANDA
  LES YEUX ROUGIS DE HAINE ET DE JALOUSIE...BANDES D AFFAMES.

 16   Abladjo | Mardi, 15 Mai 2018
 

Mais non Maitre Adzaré, vous n'y etes pas. Il ne faut pas avoir peur de dire la vérité. Mon Abladjo ne comprend pas comment la vérité effraie les intellectuels togolais qui ronde leur freins et ne disent que des semis vérités.

Oui le Togo n'est pas une république . Ca c'est la moitié de la vérité.

Non le Togo n'est pas une dictature, ca c'est une moitié de mensonge.

Ce qui fait en tout une semi-vérité.

Courage maitre, un peu d'abnégation et d'effort car si tu parle de dictature, tu dois nous expliquer l'idéologie nationaliste derriere cette dictature. Dans le cas du Togo il y a un vide abysasal d'idéoligie du régime. Le Fachisme et le Nazisme sont des idéologies. Dans le cas du Gnassingbisme ce n'est pas une idéologie mais un gangstérisme d'Etat.

il faut appeler les choses par leur nom. Le Gnassingbisme est un gang qui sévit au Togo et qui est melé a des mafia et autres brigands de grand chemin a travers le monde.

Le Togo n'est ni une république, ni une dictature mais une bande de terre confisquée par une race de voyous qui, avec leur bandes armées pompeusement dénomées FAT, ont pris les habitants de ces terres en otage. Pour les FAT, la police et la gendarmerie représentent les petites mains qui font les menu fretins d'intimidation et violence sur les populations.

Cette vérité ci-dessus oblige tout pays et tout etre humains qui recherche la justice et le droit des peuples a oeuvrer pour stopper net cette prise d'otage de tout un peuple au 21eme siecle. La communauté internationale, le groupe des 5, la CEDEAO, l'UA, l'ONU savent tous qu'au Togo c'est la mafia qui a un pays. Donc ils sont tous complices. Le Togolais ne peut que se libérer seul et seul il doit construire son avenir.


 15   100 Mil-lions | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 14-Unpassant
  Dixit.
"La phrase n'est pas terminée : "...pour l'opposition car l'opposition n'a pas assez de militants pour voter pour elle. Ce qu'il faut c'est que Faure quitte le pouvoir pour que l'opposition vienne s'assoir"
_________
exact !

 14   Unpassant | Mardi, 15 Mai 2018
  « Le schéma électoraliste que vous proposez aux Togolais dans les conditions actuelles reste fort intenable, dangereux, voire suicidaire » La phrase n'est pas terminée : "...pour l'opposition car l'opposition n'a pas assez de militants pour voter pour elle. Ce qu'il faut c'est que Faure quitte le pouvoir pour que l'opposition vienne s'assoir".

Voilà ce que veulent dire Me Kpandé et ses amis de l'opposition.

Ils disent que c'est tout le peuple qui est derrière eux. On leur dit : si tout le peuple est derrière vous alors battez-vous dans les négociations pour changer les lois électorales. Ils disent : Non, Faure must go ! C'est simple pour eux.

 13   Avouantheboss | Mardi, 15 Mai 2018
 
Lu pour vous.

"Les Burundais se prononcent jeudi par référendum sur une réforme de la Constitution qui pourrait permettre au président Pierre Nkurunziza de rester en place jusqu'en 2034, confortant ainsi un pouvoir de plus en plus autocratique".

Pendant ce temps, notre Tchalévi Simple veut faire le contraire: Limiter ses mandats! Chuan! Heureusement que l'opposition Togolaise est là, et veille, pour que Faure ne puisse pas limiter le mandat présidentiel!

 12   Avouantheboss | Mardi, 15 Mai 2018
 
Pour finir! "La frustration de l'opposition vient du fait qu'elle s'estime complètement écrasée"

Unir doit travailler pour avoir le maximum de députés à l'Assemblée. Et aussi, doit aider ses partenaires politiques, à avoir le maximum de députés dans le restant! Si UFC avait réussi les législatives passées, nous n'aurions pas ces problèmes aujourd'hui.

Egbé nyin djé anyi!

 11   Jack le 👍 | Mardi, 15 Mai 2018
  Le précédent diplomate allemand disait à l opposition je cite :vous nous prenez pour des cons? Vous êtes dans les organes censés préparer les élections et vous nous parlez de fraude? Et ce qui est pire vous avez participé à toutes les échéances depuis 2005 fin de citation mr kpandé revoyez vos propos .

 10   Avouantheboss | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 7-Le scénario
  Le scénario,

Moi, je veux une opposition forte, mais constructive! Il ne faut pas souhaiter le boycott! Il faut la plus large représentation à l'Assemblée. Je souhaite même que Unir ait des alliances fortes, avec d'autres partis de l'opposition, pour que nos décisions aient plus d'adhésions.

Un exemple. Lors des dernières élections législatives en France, après le premier tour, La République en Marche était partie pour avoir une majorité écrasante. Les choses se sont équilibrées au deuxièmes tour. Il ne faut pas espérer avoir la majorité des 4/5 à l'Assemblée! Ce ne serait pas très chic. On va travailler pour avoir la majorité des 4/5, en faisant des alliances fortes, basées sur la même vision politique.

 9   Avouantheboss | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 3-Verite
  Verite,

"Pour y arriver, il faut un organe neutre et crédible pour organiser et superviser les élections au Togo, avec le contrôle d'une force armée neutre depuis le début jusqu'à la proclamation des résultats".

Je suis d'accord avec toi, seulement en partie! En Droit International, il y a un principe: Souveraineté Nationale. Nous ne pouvons pas déléguer la Souveraineté Nationale à d'autre Nation. Mais, nous sommes disposer à appliquer démesurément le "Droit de Regard"!

Quand tu prends l'historique des demandes farfelues de l'opposition, dans le cadre électoral, tu tombes des nues! Alberto est parti à la CENI pour demander qu'on lui donne le droit de modifier le fichier électoral, et tiens-toi bien, pas sur un fichier test. Directement sur le fichier d'exploitation.

Moi, ce que j'ai proposé hier à Dieuzimna, quand il m'a demandé mon avis, c'est qu'on laisse tout dans l'état actuel, et on passe aux élections. Les réformes ne touchent pas aux élections législatives. Donc, on peut faire les élections législatives, sans violer les principes de délai de la CEDEAO. Après les législatives, on fait les réformes à l'Assemblée. Si pas d'accord, on fait le référendum, pour acter les réformes. Puis, les locales! Alors, le peuple sera le Juge de Paix. C'est simple!

 8   Le scénario | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 6-KASSANDA
  Petit KASSANDA...Réfléchi un peu...soit un peu intelligeant.

VOICI LE SCENARIO

Les élections législatives auront lieu cette année (peu importe la date) sans les réformes. Bien attendu les Zouaves de la C14 vont les boycotter. Nous aurons alors une Assemblée nationale composée des députés d'UNIR, de l'UFC, du parti d'Abass Kaboua, de Gerry Taama et quelques indépendants. KASSANDA vois-tu le tableau?

La nouvelle Assemblée reprend les propositions de réforme d'UNIR, c'est-à-dire limitation du mandant l'exécutif et de législatif à deux et modification de certains articles de la constitution actuelle et LE TOUR EST JOUE.

Conséquences:
Mort politique du libanais Fabre.
Le djihadiste lui sera condamné à l'exil forcé.

VOUS-ÊTRE TROP BÊTES DANS CETTE OPPOSITION

 7   Le scénario | Mardi, 15 Mai 2018
  PAS BESOIN DE REFERENDUM.

Les élections législatives auront lieu cette année (peu importe la date) sans les réformes. Bien attendu les Zouaves de la C14 vont les boycotter. Nous aurons alors une Assemblée nationale composée des députés d'UNIR, de l'UFC, du parti d'Abass Kaboua, de Gerry Taama et quelques indépendants.

La nouvelle Assemblée reprend les propositions de réforme d'UNIR, c'est-à-dire limitation du mandant l'exécutif et de législatif à deux et modification de certains articles de la constitution actuelle et LE TOUR EST JOUE.

Conséquences:
Mort politique du libanais Fabre.
Le djihadiste lui sera condamné à l'exil forcé.

QU'EST-CE QU'ILS SONT BÊTES DANS CETTE OPPOSITION.

 6   KASSANDA | Mardi, 15 Mai 2018
  Les occidentaux ont créé le génocide au Rwanda ils veulent recommencer au Togo.
Ils n'y arriveront pas.
Pas d'élections avec le cadre électoral actuel. Je demande à un icilome de tendre le micro ou la plume à ce nazi ambassadeur Pour qu'il précise sa pensée avant nos mesures de rétorsion envers les nazis.

 5   La Vérité | Mardi, 15 Mai 2018
  Au delà de mon prédécesseur au posting 2, demandons à cet avocat pour savoir: Dans quel pays on peut organiser et ne pas avoir un vainqueur ?

Vous tournez trop mal vos langues.

 4   KASSANDA | Mardi, 15 Mai 2018
  Réponse à 1-XXXX
  C'est parce qu'on est togolais et non violents.
Dans un pays arabe ce nazi serait déjà rappelé par sa chancelière.
Qui lui a demandé son avis même ?
Nous sommes entre togolais les gens qui ont tenté de piller nos ressources grâce à la colonisation dehors ou alors qu'ils se taisent.

 3   Verite | Mardi, 15 Mai 2018
  Les elections justes, claires et democratiques sont la solution aux problemes du Togo. Pour y arriver, il faut un organe neutre et credible pour organiser et superviser les elections au Togo avec le controle d'une force armee neutre depuis le debut jusqu'a la proclamation des resultats.
Des elections ''oui'' mais non plus a la maniere de ce regime.

 2   Avouantheboss | Mardi, 15 Mai 2018
 
Me Raphaël Kpande-Adzare : "Nous continuons par maintenir que le problème togolais n'est pas électoral"

Mais, c'est que nous disons depuis des lustres! Au Togo, il n'y a pas de problème électoral. Tout est en place pour des élections libres transparentes et démocratiques. Les élections sont plutôt la solution aux problèmes. Raph, ne te fais pas de mauvaise bile pour ça, le problème togolais n'est pas électoral! Il suffit d'accepter d'aller aux élections, pour s'en convaincre!!!

Hier, Jean KISSI disait que, la C14 n'a pas compris le français dans lequel les 5 Ambassadeurs ont libellé leur communiqué. J'ai trouvé cet argumentaire digne d'un sketch de Gogoligo: 12 n'est pas 21!!!! Mais Jean l'a dit, sans s'étouffer de rire!!! Il a même répété "Le pays brûle! Brûle! Brûle!" J'étais mort de rire! Mais, si aujourd'hui, un littéraire, avocat, Me Raphaël Kpande-Adzare, écrit "le problème togolais n'est pas électoral", pour au fait dire que, "l'élection n'est pas la solution aux problèmes Togolais", alors il y a un problème: linguistique!

Et si on essayait l'autre solution: Mettre les opposants au cours du soir, pour améliorer leurs pratiques linguistiques! Peut-être qu'au fond, c'est un problème de langue! A méditer!

 1   XXXX | Mardi, 15 Mai 2018
  POURQUOI NE PAS BRULE CET AMBASSADE D' ALLEMAGNE ET DE LA FRANCE? SI C' ETAIT UN PAYS ARABE, ILS SERONT DEJA MORT AVEC LEUR SORTI IRRESPONSABLE.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com