AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Yves de Fréau rend hommage aux Eperviers Espoir


Sport

- | | Commenter |Imprimer

C'est à travers cette chronique que nous laissons à l'appréciation des lecteurs.

La Chronique de Yves de Fréau : Honneur à nos Espoirs qui donnent…l’espoir

A la première page de l’hebdomadaire « Le CANARD Indépendant » N°642 du vendredi 8 juin 2018, lendemain du dernier match des Espoirs Togolais à Toulon, il est titré « Le Togo sort avec les honneurs ». Cette observation de notre confrère, ressemble ni plus ni moins aux analyses et aux états d’âme par lesquels chaque supporter de cette jeune sélection est passé avant, au cours et après la participation du Togo au Festival international des Espoirs Tournoi Maurice Revello. Au finish, un 7e rang accroché sur 12 pays participants. Personne, en vérité, ne rêvait de mieux pour nos Espoirs.

De la circonspection totale, on est passé à l’espérance pour finalement se cogner à la réalité. Une sorte de rengaine retrouvée mais qui est loin d’être fâcheuse pour une fois. Là, et pour être d’accord avec cette analyse, et donc, avec l’observation du « Le CANARD Indépendant », un regard sur les résultats réalisés par la bande à Jean-Paul Dosseh Abalo face à ses différents adversaires, dissuade de tout autre jugement et de tout autre commentaire. Un but partout face à l’Ecosse, 2-1 devant la Corée du Sud, puis une défaite contre la France (0-2) et le premier tour est bouclé avec la moyenne parfaite : un résultat nul, une victoire et une défaite. Le match pour les 6e et 7e places contre le Japon, devient alors dérisoire. Il ne compte pas vraiment.

Ils en ont rêvé…sans trop y croire. On leur parlait de Toulon. De France, de passeport et d’avion. C’était trop gros, trop costaud, trop incertain. Encore qu’on leur disait que trois parmi les 23 seraient recalés.

Tous les 23 en ont rêvé…sans trop y croire. On leur parlait d’Ecosse, de Corée du Sud et de France comme adversaires du premier tour. C’était trop gros, trop costaud, trop dur à croquer. A l’heure où on ne parle que de coupe du monde, voici donc la leur, à travers ce Tournoi Maurice Revello ! Au départ, de grosses écuries comme l’Angleterre, le Canada, le Japon, la Turquie, la France, le Mexique… Mais avant toute chose, et comme prévu, trois Espoirs devraient être débarqués. Un a précipité son retour sur Lomé pour certaines raisons… Il est toujours attendu au pays…

Les 20 joueurs finalement retenus en ont rêvé…sans trop y croire. On leur disait que seul le premier de chaque poule se qualifierait pour le second tour, c'est-à-dire pour les demi-finales. C’était trop gros, trop costaud, trop improbable. Ils n’avaient donc pas cru pouvoir se retrouver si près de la finale... Pourtant, ils ont tenu en échec l’Ecosse, battu la Corée du Sud et rêvait de dominer la France.

Ils en ont alors rêvé… malheureusement sans trop y croire. On leur parlait de Mbappé qui était passé là-bas, il n’y a pas longtemps. C’était trop gros, trop costaud, trop lourd. Encore que la France a un grand besoin de victoire, de points et de chance pour ne pas trépasser.
Au décompte final, la France domine le Togo mais ne passe pas. C’est l’Ecosse mis en échec par ce Togo qui devra continuer la belle aventure. C’est alors que les Espoirs Togolais comprirent qu’il leur fallait croire en leurs rêves. Comme cela le job pouvait être parfaitement accompli. On y pense puis on se refuse d’y penser. Les novices de ce Festival international n’étaient pas loin de passer. Par contre, on apprend à les aimer qu’on ne peut leur en tenir rigueur. Même s’il leur restait juste un tout petit effort encore, pour écrire autrement l’histoire de cette compétition !

Dommage que sans trop s’en rendre compte, ils sont passés à côté de quelque chose de très fort. Mais qu’ils soient classés 6e ou 7e à la fin, ce qui est à retenir, pèse plus lourd que leur élimination face à la France. Personne ne doit donc ruminer un quelconque regret. Des expériences comme celle-là pour notre football, on en veut encore. Mais, qui pour offrir à la jeunesse togolaise ces genres d’opportunité ?

Hier, la Gothia Cup, plus grand tournoi de football de jeunes au monde, traditionnellement organisé en Suède et qui a révélé la star togolaise Shéyi Adébayor et la génération dorée de 1999. Aujourd’hui, le Tournoi de Toulon auquel viennent de prendre part 20 Espoirs Togolais. Entre hier et aujourd’hui, 18 années d’écart qui prouvent que ce n’est pas tous les 10 ans qu’on a la chance de prendre part à ces fascinantes épreuves sportives. Pour ceux qui ont permis à la jeunesse togolaise de vivre ces moments, on dit merci. Merci à l’autorité suprême du Togo. Merci au technicien français Claude Le Roy. Et nos hommages au regretté président d’Agaza Omnisport Auguste Sagbo pour ses œuvres « suédoises » de la Gothia Cup remportée, il y a 18 ans par le Togo…



Autres titres
Togo Supposée sanction du Président de la FeToBoxe : Quand les hallucinations de Bayor discréditent le CNO-Togo 
Togo CDM : Le conseil de Robert Malm aux équipes africaines 
Maroc L'Arabie Saoudite ou le déshonneur du Monde Arabe lors du vote sur l'attribution de la Coupe de Monde de football 2026 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com