AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Ils ont transformé Bɩtɩkpɩlɩwʋ, un autre lieu sacré de Kparatao, en cimetière


Opinions

iciLome | | Commenter |Imprimer

Par Zakari Tchagbale –

Bɩdɩkpɩlɩwʋ (Bétékpéléo) est un lac profond creusé dans le lit de la rivière Na, cet affluent du Mono qui arrose la région de Sokodé. C’est dans ce lac qu’on pouvait pécher des poissons, comme le silure, de 20 kg. C’est dans ce lac que dans les années 50, les Blancs de Sokodé, particulièrement le docteur Barreau, médecin-chef de l’hôpital de Sokodé, venaient pratiquer la pêche sous-marine engoncés dans leurs appareillages de plongée. C’est là que, élèves de l’école de Paratao des mêmes années 50, nous venions apprendre à nager et faire des plongeons aux cris de « nyan naa ma léé ? » ‘peux-tu me voir ?’. Pendant le mois de carême ces plongeons s’accompagnaient de gorgées d’eau furtives. C’est là que par moment les rois de Kparatao venaient faire des offrandes quand ils voulaient s’attirer les faveurs du dieu de la rivière. C’est donc un lac sacré.

Ce Bɩtɩkpɩlɩwʋ, les tueurs de Faure Gnasingbé en ont fait un cimetière lugubre. Lors du dernier programme de marche des 6, 7 et 9 juin 2018, un groupe de manifestants de l’Opposition préparait une caravane pour la marche à Lomé quand des corps habillés ont fait irruption sur lui. Dans leur fuite deux des manifestants furent rattrapés et chargés dans un cargo militaire. L’un des prisonniers a été retrouvé dans une structure sanitaire très mal en point. L’autre est porté disparu. Les camarades de lutte du disparu ont lancé un appel audio à l’appareil sécuritaire de l’Etat pour qu’il dise où se trouve leur camarade et, au cas où il serait mort, qu’il leur restitue le corps pour un enterrement digne.

L’appel est resté sans réponse. Puis brusquement le dimanche 10 juin, hier donc, le corps d’un homme sans vie avec un début de putréfaction est découvert dans Bɩtɩkpɩlɩwʋ, du côté où la rivière Na borde de plus près le village de Kparatao. Tout porte à croire qu’il s’agit de l’un des deux manifestants rattrapés par les militaires à Lomé.

Si c’est le cas, pourquoi porter le corps à proximité de Kparatao, à plus de 300 km de Lomé ? Pourquoi le déposer dans un le lit de la rivière ? Pourquoi dans le Lac sacré de Bɩtɩkpɩlɩwʋ

Zakari Tchagbalé

L'AUTEUR
Zakari Tchagbale
.


Autres titres
Togo Marches ou pas marches? Les 4 vérités sur la position du PNP à la réunion hebdomadaire du 15 Septembre 2018 
Togo Comment l’utilisation des smartphones peut affecter la sante humaine? 
Togo DIALOGUE. FEUILLE DE ROUTE JUSQU’À DESTINATION ? 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com