AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Maroc Social, économie et sport au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi traitent de nombre de sujets notamment le dialogue social, la mobilité sociale, la gestion de l'entreprise publique et les enjeux de la participation de la sélection marocaine de football à la Coupe du monde.

+Al Ahdath Al Maghribia+ croit savoir que le gouvernement, qui a entamé depuis plusieurs mois des négociations avec les centrales syndicales pour trouver un accord sur les revendications des salariés, l’Exécutif a pris de court tout le monde en décidant, le 1er mai, d’augmenter des allocations familiales de 200 à 300 dirhams et la prime de naissance de 150 à 1000 dirhams et ce dès le 1er juillet.

Cette annonce avait suscité l’ire des organisations syndicales qui ont accusé le gouvernement de prendre une décision unilatérale dans le but de saborder le dialogue social. Le quotidien a interrogé le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Yatim, sur ce «revirement» du gouvernement. Ce dernier a affirmé que «ce report a été décidé dans le but de renouer le dialogue avec les partenaires sociaux afin d’arriver à un compromis qui satisfait tout le monde. Ce faisant, le gouvernement tient toujours à ce projet et veut l’appliquer en accord avec les syndicats dont la participation est nécessaire pour sa réussite».

Le ministre, qui n’exclut pas la mise en œuvre de ce canevas dès septembre prochain, a toutefois révélé que le gouvernement est en train d’étudier les propositions des syndicats pour procéder à quelques modifications de ce projet. L’objectif, ajoute le ministre Yatim, étant d’arriver à un compromis, sachant que le gouvernement est prêt à rendre opérationnelle toute proposition qui respecte la priorité dans la réalisation des revendications sociales.

Abordant la mobilité sociale au Maroc, +La Vie éco+ estime que le Marocain semble nostalgique d’un « temps révolu, quand riches et pauvres fréquentaient les mêmes écoles, se soignaient chez les mêmes praticiens de la santé, passaient leurs vacances sur les mêmes plages. Un temps où ce fameux ascenseur social marchait encore ».

Le malaise est palpable : il se mesure d’un côté par ce sentiment de nostalgie « dévorant » et, de l’autre, par cette difficulté à se projeter à cause d’un modèle de développement que tout le monde dit « en panne par son incapacité à produire une richesse profitable à tous », relève-t-il.

+Challenge+ estime que la gestion de l’entreprise publique est une question qui est « restée dans les couloirs devant mener au bloc opératoire pour subir une chirurgie depuis des décennies ».

Beaucoup de ces démembrements de l’Etat se sont érigés en structures indépendantes avec la promesse de faire mieux que l’administration publique, et pourtant, le mal subi par le citoyen ayant recours aux services et aux produits de ces entreprises est souvent en deçà des attentes, écrit-il.

Ce qui est sûr, c’est que l’action menée par ces entreprises coûte cher, et que l’endettement lié à ces actions est "galopant", estime-t-il.

+Maroc Hebdo+ revient sur la participation de la sélection nationale de football à la coupe du monde. L’hebdomadaire affirme que la mobilisation des foules a joué à plein, elle a mis en mouvement les masses, agrégeant et même fusionnant les couches sociales et les générations.

C’est là un fait collectif et sociétal d’adhésion totale à une croyance placée dans l’équipe de football, un phénomène passager, conjoncturel sans doute, mais aussi « enfoui au plus profond de la psychologie des masses », indique la publication, soulignant l’importance majeure d’ « œuvrer pour mettre en perspective ce capital pour le structurer, le valoriser aussi, et en faire un atout supplémentaire dans la perspective de la candidature du Maroc pour le Mondial 2030 ».

+Al Massae+ évoque la participation à la prochaine CAN-2019 des vétérans des Lions de l’Atlas, tels que Karim El Ahmadi, Mbark Boussoufa ou encore Nabil Dirar, qui avaient publiquement exprimé leur intention de stopper leur carrière internationale après la Coupe du monde 2018 en Russie.

Dans moins d’un an en effet, l’équipe nationale pourrait participer à la CAN 2019 qui sera organisée au Cameroun. Et il va sans dire que les coéquipiers de Hakim Ziyech y viendront en arborant le costume de favoris. Une sacrée aubaine pour les Lions de l’Atlas trentenaires de remporter un trophée majeur avant de prendre leur retraite. Un exploit qui semble plus que jamais à la portée de l’équipe nationale, surtout après les très bonnes prestations fournies par les hommes d’Hervé Renard lors du Mondial russe, commente le quotidien.



Autres titres
Togo Indemnisation des victimes : Une session spéciale pour les absents de la première vague 
Togo Le Togo s’acquiert d’un guide pratique pour amélioration de la qualité des actes d’Etat Civil 
Congo RDC Tshopo: 9 morts suite au naufrage d’une baleinière 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com