AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Maroc Politique et social s’imposent à la Une des quotidiens marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens marocains parus ce lundi consacrent de larges commentaires aux réactions sur les jugements prononcés contre les accusés des événements d’Al Hoceima, à l'action du gouvernement et à la politique africaine du Maroc.

+Akhbar Al Youam+ écrit que la condamnation d’une demi-centaine d’activistes du Hirak d’Al Hoceima à des peines qualifiées de lourdes continue de susciter réactions et remous. Alors que le Parquet général estime que les juges ont souverainement appliqué la loi, certains parlementaires exigent une amnistie générale.

Selon le quotidien, un communiqué consensuel des partis de la majorité gouvernementale s’est solidarisé avec les accusés en qualifiant de très lourdes les peines prononcées à leur encontre en première instance, tout en se gardant de porter atteinte à l’indépendance de la justice. Pour le journal, les associations des droits de l’Homme considèrent que les partis de la majorité ne font ainsi que verser des larmes de crocodile.

Le quotidien rapporte également que les autorités se sont comportées de façon inégale face à certaines manifestations et sit-in organisés dans plusieurs villes du royaume. Ainsi, selon le quotidien, elles ont «toléré des manifestations à Casablanca, alors qu’elles ont dispersé et arrêté des manifestants dans les villes du nord». Mais ajoute-t-il, plusieurs personnes arrêtées ont été libérées après paiement d’une caution.

Pour sa part, +Al Massae+ nous informe que les députés de la Fédération de la gauche démocratique ont présenté une proposition de loi visant à décréter «une amnistie générale en faveur de toutes les personnes détenues dans le cadre des mouvements sociaux de protestation, que le Maroc a connus durant la période allant du 28 octobre 2016 au 28 juin 2018».

Pour sa part, +Al Ahdath Al Maghribia+ a brièvement abordé le verdict des activistes d’Al Hoceima, dans une longue interview avec le président du Parquet général, Mohamed Abdennabaoui. Pour ce dernier, les juges de la Chambre criminelle de Casablanca n’ont fait qu’appliquer la loi, ni plus ni moins.

Et de préciser qu’il ne lui appartient pas de s’exprimer sur les peines prononcées et décidées en toute indépendance par les magistrats en charge de cette affaire avant de conclure, à l'adresse de ceux qui doutent encore de l'indépendance de la justice au Maroc, que l’ère des sentences «téléphonées» est définitivement révolue.


+Aujourd’hui le Maroc+ aborde la politique africaine du Maroc. La publication affirme que le Maroc assume tous ses rôles avec l’ensemble des partenaires afin de garantir la stabilité pour le continent et la dignité et la prospérité pour l’ensemble des peuples africains.

L'engagement du Maroc dans la résolution des conflits à l’échelle continentale ne date pas d’aujourd’hui, constate-t-il, précisant que depuis des décennies, le Maroc n’a ménagé aucun effort pour venir en aide à d’autres pays africains frères et amis, s’inscrivant ainsi dans la même démarche de la consolidation des relations intra-africaines.

L’un des symboles de cette solidarité réside notamment dans la participation active du Maroc à plusieurs missions de paix au niveau continental, souligne-t-il.

+L’Economiste+ critique l’action du gouvernement. Pour le journal, le gouvernement « s’accroche comme il peut aux branches », qualifiant « le dernier exercice de motivation décrétée par El Otmani » « de l’enfumage politique pour donner le change » face au mécontentement des Marocains.

Au bout d’une « année décevante »aux commandes, le chef du gouvernement et sa majorité auront finalement laissé « un bilan incolore, inodore et sans saveur », estime-t-il, expliquant que le chef du gouvernement, en promettant de mettre fin à la procrastination « politique », reconnait l’existence de « problèmes d’exécution des orientations », demande à ses ministres de sortir sur le terrain « comme s’il prenait l’opinion publique à témoin ».



Autres titres
Togo Indemnisation des victimes : Une session spéciale pour les absents de la première vague 
Togo Le Togo s’acquiert d’un guide pratique pour amélioration de la qualité des actes d’Etat Civil 
Congo RDC Tshopo: 9 morts suite au naufrage d’une baleinière 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com