AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Crise dans le diocèse de Kpalimé : Le Vatican réagit




iciLome | | 4 Commentaires |Imprimer

Mgr Benoît Alowonou, Evêque de Kpalimé

Les laïcs, les religieuses et les religieux, les prêtres, les Evêques, les responsables du Conseil Episcopal Justice et Paix (CEJP) et autres sont déjà intervenus dans la crise qui secoue le diocèse de Kpalimé. Mais les trois prêtres qui mènent la fronde contre l’Evêque de ce diocèse, Monseigneur Benoît Alowonou, ne semblent pas vouloir entendre raison. Aux dernières nouvelles, la crise s’est transportée devant le Tribunal de Première Instance de la ville.

Cette affaire qui est une très mauvaise publicité pour le diocèse et, au-delà, pour toute l’Eglise Catholique au Togo, ne laisse pas indifférent le Vatican qui a réagi par le biais du Nonce Apostolique, son Excellence Mgr Brian Udaigwe. Dans un message adressé « aux fils et filles bien-aimés de l’Eglise Famille de Dieu de Kpalimé », ce dernier a rappelé les événements qui se sont passés le mercredi 28 mars dernier, lors de la messe chrismale, dans le diocèse.

« De malheureux incidents caractérisés par des scènes de violence et de trouble à la quiétude du rassemblement eucharistique ont émaillé la célébration de la Messe Chrismale à la Cathédrale Saint Esprit du Diocèse de Kpalimé le mercredi 28 mars 2018. La gravité des faits et le scandale provoqué ont contraint à des mesures subséquentes dont la suspension des auteurs de l’exercice du ministère sacerdotal », indique le message.

Pour rassurer la communauté de Kpalimé, Mgr Brian Udaigwe a fait connaître la réaction du Cardinal Fernando Filoni sur la situation. « J’ai reçu les rapports des désordres causés dans le Diocèse de Kpalimé par trois prêtres, Yves-Paul Azaglo, Gerson Gale, Daniel Gbadji, à l’occasion de la Messe Chrismale, et la conséquente suspension de ces derniers de l’exercice du ministère sacerdotal. J’apprends avec peine le fait que, malgré les mesures prises à leur encontre, les prêtres sanctionnés continuent de provoquer des troubles dans le Diocèse et dans le pays, et de diffamer sous diverses formes leur Evêque, la Hiérarchie ecclésiastique et l’Eglise. Après avoir considéré toute la situation sous différents points de vue, je confirme pour l’instant la décision prise à l’encontre de ces prêtres par l’Evêque, Mgr Benoît Alowonou », soutient le Cardinal.

Il rappelle que les prêtres mis en cause risquent des peines plus graves, comme la perte de l’état clérical, s’ils ne respectent pas la sanction disciplinaire, notamment la libération de leur paroisse.

« Par ailleurs, tandis que l’étude de la situation continue, les fidèles sont exhortés au respect de cette décision de l’Evêque, et à entreprendre des initiatives visant à rétablir le calme », recommande Mgr Brian Udaigwe qui prie Dieu de consoler son peuple de Kpalimé et « dans le pays entier qui a été scandalisé et qui a souffert énormément à cause de cette situation malheureuse ».


I.K



Autres titres
Togo Eviter de céder aux provocations et à l’extrémisme 
Togo Profanation de mosquées : Une délégation des confessions chrétiennes auprès de l'UMT 
Togo Evêques et pasteurs vont prier ensemble avec les musulmans 
Plus de nouvelles




 4   Amegan | Mercredi, 11 Juillet 2018
  Ces malheureux et pauvres soient disant prétre togolais. Actuellement tous est á refoinder au togo. Meme les prétres sont devenus politiques et ne ratent plus aucune occasion pour sontir dans leur cadre religieux et et seumer le desordre et l'anarchie dans les eglises tout comme les partis politiques actuellement.
Au togo , le togolais á perdu raison, dans sa tete c'est rien que du sable. Le togolais n'a acutellement dasn sa tete que rvolte, rebellion, opposer pour opposer á tors ou á raison. Le genis togolais lui a quitté, le togolais á perdu le togolaisme. S'il est vrai que le monde évolu et que l'homme doit aussi évoluer mais le togolais lui a évoluer dans la catastrophe, dans le désordre et enfin NEGATIVEMENT. C'est dangereux
Mais je pense qu'il n'est pas trop tard s'il se rendais compte et s'arrete un moment, reflechi et repare sur de bonnes bases.

 3   Louis Sekoagbe | Mercredi, 11 Juillet 2018
  Les prêtres frondeurs n'ont-ils pas une part de vérité dans cette affaire????
L'évêque en question n'est-il pas cité dans plusieurs affaires scandaleux dans ce pays et le noce a rien dit à ce propos??? Est-il le seul évêque dans ce pays??? et comment les autres ne sont pas si gênés???

 2   Paster | Mardi, 10 Juillet 2018
  Et le ``Père `` qui pleure du haut.

 1   Nunyala | Mardi, 10 Juillet 2018
  Ce problème-là commence par fatiguer. Qui dit que l'évêque incriminé n'a pas les mains tachetées? C'est l'abus de confiance!
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com