AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Congo, République du Le drame au Commissariat de Chaconna toujours en vedette dans la presse congolaise


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les journaux congolais parus ce jeudi décryptent les suites du drame du commissariat de Chaconna à Brazzaville où 13 jeunes garçons ont été retrouvés morts dans la nuit du 22 au 23 juillet, alors qu’ils étaient en garde à vue.

« Tragédie du poste de police de chaconna, à Mpila : Devant les députés le gouvernement n’a pas convaincu», titre le bihebdomadaire catholique La semaine africaine selon qui «L’assemblée nationale a interpellé le gouvernement, le 27 juillet dernier, sur la question d’actualité la plus récurrente, notamment la tragédie survenue au poste de police de Chaconna, occasionnant la mort de 13 jeunes arrêtés pour certains arbitrairement(…),à cette occasion le ministre de l’intérieur n’a pas convaincu, puisqu’après avoir reconnu la mort de ces 13 jeunes, il n’a pas élucidé l’assemblée nationale sur les circonstances de leur mort. »

Lui faisant écho, l’hebdomadaire Le Nouveau Regard rapporte ces propos du directeur exécutif de l’observatoire congolais des droits de l’homme(OCDH), Trésor Nzila : « Les enfants ont été torturés et exécutés dans leur cellule ».

« Après le meurtre, c’est la diffamation de l’Etat», souligne l’hebdomadaire avant d’ajouter : « les criminels ont du mal à accorder leurs violons. Après avoir nié, le gouvernement a reconnu par son ministre de l’intérieur qu’une vingtaine de jeunes garçons ont été interpellés, seize ont été placés en garde à vue au cours de laquelle treize ont trouvé la mort dans des circonstances inconnues. »

Le ministre Zacharie Bowao avait été limogé de ses fonctions pour avoir réfuté le drame de Mpila en 2012 « qu’en sera-t-il pour Thierry Moungalla qui a nié la mort de 13 jeunes le 23 juillet dernier ? », s’interroge avant de se faire, au même titre La Semaine africaine, La Griffe et Sel-Piment, écho de l’exigence de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) de démissionner Thierry Moungalla et le procureur de la République, Oko Gakala.



Autres titres
Sénégal Finale Afrobasket et l'affaire de la Pharmacie au menu de la presse sénégalaise 
Maroc Social, sécurité et économie au menu des quotidiens marocains 
Togo Le SYNATERTO élit un nouveau bureau à l’issue de son 3ème congrès extraordinaire 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com