AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Bénin Les journaux Béninois décortiquent le nouveau code électoral


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les innovations contenues dans le nouveau code électoral adopté par la commission des lois de l’Assemblée nationale continuent de susciter des analyses et commentaires, dont notamment le quitus fiscal.

L’Autre Vision, affichant cette manchette : « Candidature à la Présidentielle au Bénin : Le quitus fiscal, une exigence constitutionnelle », affirme que le régime Talon n’a rien inventé en la matière.

« Quitus fiscal pour aller aux élections : Le Chef de l’Etat justifie la mesure », titre, pour sa part, La Priorité, avant de souligner « pour le Président de la République, il est nécessaire que la plupart de nos dirigeants, nos gouvernants, ceux qui gèrent la cité soient des hommes exemplaires (…) du moment où il est exigé un quitus fiscal lors d’un appel d’offres, il n’est pas convenable, ni concevable que certains citoyens paient leurs impôts alors que d’autres se privent des leurs ».

Le quotidien Les Quatre Vérités, abordant le même sujet, affiche en guise de titre propos du chef de l’Etat, Patrice Talon : « Il est nécessaire que nos dirigeants soient des hommes exemplaires ». Et ce quotidien de préciser que cette déclaration a été faite au cours de l’entretien télévisé accordé par le chef de l’Etat aux journalistes, la veille de la célébration de la fête nationale.

Le Matin, dans la même dynamique, fait pareil en citant le chef de l’Etat : ‘’Payer ses impôts est un acte patriotique’’. Pour sa part, Libération affiche : ‘’Les vérités de Talon sur le quitus fiscal’’.

Sous le titre « Une grande avancée pour le Bénin », La Priorité note que « les innovations inclues dans le code mettent fin à la comédie politique orchestrée par les chapelles politiques qui pour se présenter aux élections législatives embarquent les populations dans un cercle politique vicieux, un couloir sans fin ». Concernant l’augmentation de la caution, le journal estime que c’est un moyen de mettre hors circuit les menus fretins et les amuseurs de galerie.

Sur la question, Le Meilleur donne la parole au député Orden Alladatin qui dit en manchette ‘’Il faut pouvoir contenir la flopée de candidatures fantaisistes’’. Selon le journal, l’objectif visé est d’assainir l’environnement politique.

L’Autre Quotidien, lui, parle du « Refus de la banalisation de la fonction présidentielle » et se demande combien parmi la vingtaine de candidats à l’élection présidentielle de 2016 au Bénin continuent d’animer la vie politique. Dans tous les cas, relève le journal, « La fonction présidentielle est une fonction noble à laquelle il faut se préparer par une bonne connaissance du terrain et un programme de société approprié. Et la réforme du code électoral en cours vise à créer les conditions pour que tout candidat à l’élection présidentielle soit déjà préparé pour cette fonction et porté par de grands ensembles politiques. »
Le Confrère de la Matinée n’est pas de cet avis et, affirmant que ‘’Nous allons vers le règne de l’argent en politique et c’est un recul démocratique’’, il martèle qu’il est inconcevable d’exiger de payer 250 millions comme caution pour être candidat aux élections présidentielles.

La Dépêche conclut à sa façon le débat par ce titre : ‘’Initiatives de lois irréalistes et décriées sous la 7ème législature : Rupture entre le peuple et ses députés’’.



Autres titres
Togo Hédjranawé : Ces femmes qui dorment à la belle étoile... 
Togo Travaux Publics/Impunité : Qui protège Ninsao Gnofam dans ses dérives ? 
Togo Boulevard des armées : Ninsao Gnofam s’explique mais ne convainc pas 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com