AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Bénin Code électoral et lutte contre les faux médicaments au menu des quotidiens


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens béninois parus mercredi s’intéressent particulièrement au travail de la commission des lois de l’Assemblée nationale sur le nouveau code électoral et au communiqué du parquet interdisant la vente illégale de faux médicaments.

La Presse du Jour, titrant à sa une « Assemblée nationale : une 3èmesession extraordinaire se profile à l’horizon », fait savoir que cette session extraordinaire qui viendrait marquer une pause dans les vacances des députés, sera consacrée à l’examen de la proposition de loi portant code électoral en République du Bénin.

L’Evènement Précis aussi affiche « Assemblée nationale : Un nouveau code électoral en gestation », rappelant que les députés membres de la commission des lois et de la législation se sont réunis hier au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. Ils ont échangé sur les différents aspects du texte proposé et la nécessité pour le Bénin de réformer son système électoral à travers l’adoption d’un nouveau code électoral.

La Nation plus informée arbore cette manchette : « Les innovations du code électoral proposé ». Il faut retenir, d’après le journal que « désormais tout candidat à l’élection présidentielle au Bénin devra verser au trésor public un cautionnement de 250 millions de francs Cfa contre 15 millions de F Cfa dans la loi N° 2013-06 portant code électoral en République du Bénin, actuellement en vigueur. En plus de cette caution le candidat devra fournir le quitus fiscal qui donne la preuve qu’il est en règle vis –à -vis du fisc au Bénin. Le cautionnement en ce qui concerne les législatives, est porté de 8,3 millions à 200 millions de francs Cfa pour chaque liste de candidature. »

Mieux, poursuit le journal, « ne peuvent enlever de sièges de députés que les listes ayant obtenu 15% au moins du suffrage national exprimé. » Une condition, qui selon l’auteur de l’article, va contraindre les formations politiques à former de grands blocs nationaux et sonner le glas des micro-partis régionaux et ethniques.

Bénin Intelligent, pour sa part, évoque la lutte contre les faux médicaments et affiche en manchette : « Ultimatum du procureur Togbonon aux commerçants ». D’après le journal, le procureur de la République a publié un communiqué de presse dans lequel il invite tous les citoyens exerçant de façon illégale la profession de vendeur de produits pharmaceutiques à procéder sans délai au dépôt de tout leur stock sous anonymat dans un arrondissement de leur choix.

Le Challenge d’ajouter « Le Procureur de la République donne un ultimatum aux commerçants » là où L’Opinion Aujourd’hui affirme : « La lutte contre les faux médicaments est toujours en vigueur ».

Sur le même sujet, L’Economiste, sous le titre « Un ultimatum fixé aux vendeurs », signale que le dernier délai est fixé au 30 août 2018, pendant que Info-Plus affiche : « La traque des faiseurs de mort sera systématique dès le 1er septembre ».



Autres titres
Togo Hédjranawé : Ces femmes qui dorment à la belle étoile... 
Togo Travaux Publics/Impunité : Qui protège Ninsao Gnofam dans ses dérives ? 
Togo Boulevard des armées : Ninsao Gnofam s’explique mais ne convainc pas 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com