AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Maroc Les violences dans les stades et économie au menu des quotidiens marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens marocains parus ce mardi consacrent de larges commentaires à la problématique des violences dans les stades, au secteur bancaire, au plafonnement des prix des carburants et à l’embellie de l’industrie automobile au Maroc.

+L'Economiste+, qui s’intéresse aux violences dans les stades de football, évoque des «comportements quasi suicidaires où les casseurs se retrouvent à vandaliser l’infrastructure publique ou de transport dont ils sont pourtant les premiers bénéficiaires».

Ces actes conduisent à s’interroger encore une fois sur les déterminants, car les incidents semblent avoir augmenté en intensité, en dépit du renforcement d’arsenal juridique anti-hooliganisme, constate la publication.

Les logiques communautaires ou d’identification à des groupes ressortent régulièrement dans la liste des facteurs explicatifs de stratégies belliqueuses où la casse est beaucoup plus perceptible que les revendications, déplore-t-il, se demandant si ces graves et grandes capacités de mobilisation ne seraient pas aussi les miroirs d’une crise démographique et urbaine qui grossit à la périphérie des ville.

+Aujourd’hui le Maroc+ revient sur l’accréditation que le groupe Attijariwafa bank a obtenue du Fonds vert pour le climat des Nations unies, Green Climate Fund (GCF), en tant qu’intermédiaire financier pour la mise en œuvre des financements verts en Afrique.

Pour le quotidien, cette accréditation n’est pas un simple label accordé à un établissement bancaire, mais « une vraie reconnaissance mondiale de la bonne tenue du secteur financier national tout entier », car, explique-t-il, l’obtention de l’accréditation accordée par le board du fonds est le résultat d’un process très long, complexe, compliqué et très exigeant où les établissements demandeurs passent de véritables examens, en termes de compétence, de technicité, de maitrise du métier, de gouvernance et de transparence.

Il ne s’agit pas d’un privilège pour la banque à elle seule, mais une vraie opportunité, à travers elle, pour l’économie marocaine tout entière et pour le Maroc de se retrouver acteur aux premières loges de façonnement de l’avenir, estime-t-il.

+Al Ahdat Al Maghribia+ rapporte que le gouvernement a renoncé au plafonnement unilatéral des bénéfices des carburants, comme l’avait recommandé la mission d’information parlementaire consacrée aux prix des hydrocarbures.

Selon Lahcen Daoudi, ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, qui intervenait dans une émission sur la deuxième chaine de télévision nationale « 2M », a expliqué que cette nouvelle décision tient compte de l’avis du Conseil de la concurrence, qui avait désapprouvé ce plafonnement, notant que le gouvernement envisage de fixer un plafonnement des prix en concertation avec les sociétés concernées.

+Al Ittihad Al Ichtiraki+ relève que le Maroc confirme sa position de leader en construction automobile dans le continent africain.

Selon le dernier rapport de l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), cité par la publication, le Royaume est classé cinquième exportateur de voitures vers l’Union Européenne.

En 2018, le Maroc a exporté 283.614 unités vers les pays de l’UE en 2018, enregistrant ainsi une hausse remarquable de 17,7% par rapport à 2017 avec 240,908 unités exportées.



Autres titres
Guinée Pour une meilleure protection des personnes atteintes d’albinisme 
Togo Des Béninois résidant à Lomé déplorent les violences intervenues dans leur pays 
Burkina-Faso Union économique et monétaire Ouest-africaine: un niveau de récoltes globalement satisfaisant 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com