AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Burkina-Faso Justice et droits humains au menu des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè de ce jeudi évoquent l’actualité nationale marquée par la conférence de presse, animée la veille, par le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et du peuple (MBDHP), sans oublier de relater le témoignage de Moumina Chériff Sy, actuel ministre en charge de la Défense, au procès du putsch manqué de septembre 2015.

«Procès putsch manqué : Les révélations de chériff Sy sur la loi qui a propulsé Zida (Yacouba Isaac, Premier ministre durant la Transition, Ndlr) au grade de général», arbore le quotidien privé Aujourd’hui au Faso.

Le journal rapporte que le président du Conseil national de la transition (CNT) au moment du coup d’Etat du 16 septembre 2015, l’actuel ministre d’Etat, ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Moumina Chériff Sy, était à la barre, hier mercredi, pour son témoignage.

«La loi qui a propulsé Yacouba Isaac Zida de lieutenant-colonel à général de division et sa rencontre avec Guillaume Soro (ex-président du parlement ivoirien, Ndlr) à Paris sont entre autres, les points qui ont retenu l’attention des différents acteurs du procès», écrit Aujourd’hui au Faso.

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, titre à ce sujet: «Procès putsch manqué : +Ce que Soro m’a dit+».

Quant au quotidien public Sidwaya, il parle des «confidences de Chérif Sy», mentionnant que l’ancien président du CNT, «symbole de la résistance contre le coup d’Etat de septembre 2015, a livré sa version des faits».

Pendant ce temps, Le Pays, autre quotidien privé, cite à sa une Chériff Sy qui a déclaré, hier au tribunal militaire : «La radio 108 (considérée comme la FM de la résistance durant le putsch manqué, Ndlr) n’est pas mon œuvre personnelle».

Le même journal évoque la conférence de presse, animée la veille, par le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et du peuple (MBDHP), informant que «MBDHP dénonce des exécutions extrajudiciaires».

De son côté, Sidwaya se veut précis lorsqu’il affiche à sa une : «Il y a eu 60 exécutions sommaires», reprenant les propos du président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré.

A lire le confrère, le MBDHP, intrigué par le nombre élevé de terroristes que l’armée a dit avoir «neutralisés», a dépêché dans la zone une équipe pour des enquêtes.

Et de fait remarquer que c’est le rapport de la mission qui a été présenté, hier mercredi, à la conférence de presse.

A ce propos, L’Observateur Paalga souligne également «des exécutions sommaires, selon le MBDHP», avant d’ajouter «la liste de Chrysogone».




Autres titres
Togo La députée Esther Gabiam s’adresse aux femmes togolaises à l’occasion de la fête des mères 
Togo Alerte sur la présence des groupes Djihadistes dans le Nord Togo : Les risques d’un revers 
Afrique de l'Ouest Au Comité des droits de l’enfant, la Côte d’Ivoire présente son numéro vert pour « enfants en détresse » 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com