AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Ouro-Djikpa Tchatikpi du PNP dans les mailles du SRI


Politique

iciLome | | Commenter |Imprimer

Le Conseiller du président du Parti national panafricain (PNP) a été mis aux arrêts dans la matinée du samedi à son domicile par les agents de la SRI à bord des voitures pick-up.

On reproche à ce dernier, tout comme aux deux autres responsables dudit parti arrêtés dans la semaine, d’avoir été à l’origine des troubles à l’ordre public et le non-respect des itinéraires recommandés par le ministre en charge de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, lors de la manifestation du parti le 13 avril dernier.

Selon les informations recueillis auprès d’un autre responsable du parti joint par téléphone par notre Rédaction, Ouro-Djikpa Tchatikpi lui aurait envoyé un message aux environs de 6h30mn lui notifiant que sa maison est encerclée par les forces de l’ordre et de sécurité. Les forces en présence étaient composées des agents du SRI et ceux d’une Unité spéciale d'intervention de la Gendarmerie (USIG).

Certains leaders de parti politique aussitôt saisi par l’alerte n’ont pas hésité à dénoncer une instrumentalisation des institutions de l’Etat. « Nous protestons vivement contre l’instrumentalisation des institutions de l’Etat à des fins de répression et de violence contre des responsables et des militants des partis politiques de l’opposition togolaise », a déclaré Gnimdéwa Atakpama, le chargé des affaires politiques du Parti des Togolais.

Rappelons que ces arrestations font suite au non-respect des recommandations du ministre en charge de l’Administration territoriale à l’endroit des manifestations programmées par le PNP le 13 avril dernier. L’autorité avait recommandé trois (03) villes pour les manifestations, mais les responsables du parti n’ont pas tenu compte de cette recommandation et ont maintenu les 10 villes qu’ils ont choisies pour manifester.

Par conséquent, les militants du parti national panafricain ont été réprimés par les forces de l’ordre le jour de la manifestation, occasionnant ainsi plusieurs blessés, des arrestations et la mort d’un militant du parti à Bafilo.

Nicolas



Autres titres
Togo Togo - LES GNASSINGBÉ PEUVENT-ILS ECHAPPER À LA FÊLURE ? ( Suite ) : Trump, Habré et les Gnassingbé 
Togo Togo - Histoire et mémoire/ Agboyibo deballe : Quand le Belier Noir indexait ceux qui ont torpillé le combat pour la democratie 
Togo Togo - Bodjona-Agbéyomé, Le match dans le match 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com