AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Les responsables du PNP devant le juge ce matin


Politique

iciLome | | 11 Commentaires |Imprimer

« Rébellion, non-respect de la décision de l’autorité leur interdisant de ne pas manifester dans certaines villes et non-encadrement de ces manifestations qui ont occasionné par la suite, des troubles à l’ordre public », voilà les charges retenues contre Ouro-Dzikpa Tchatikpi et les autres responsables du Parti national panafricain (PNP) arrêtés au lendemain de la manifestation du 13 avril dernier.

Ce matin, les lieutenants de Tikpi Atchadam dont l’arrestation indigne les autres leaders de l’opposition, seront présentés au juge qui procédera à la requalification des charges. « Mardi, nous serons devant le procureur qui a la latitude de confirmer ces charges ou de les requalifier », a laissé entendre Jil-Benoît Afangbedji, l’un des avocats de ces cadres du PNP.

Gueffé Nouridine, Kéziré Azissou et Ouro Dzikpa Tchatikpi figurent parmi la vingtaine de militants du PNP arrêtés pendant et après la manifestation du 13 avril 2019. Le parti de Tikpi Atchadam a programmé cette manifestation pour réclamer l’application intégrale de la feuille de route de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

De dix (10) villes prévues par le parti pour ces manifestations, le gouvernement a réduit la liste à trois (03). Ce qui n’était pas du goût du PNP qui a qualifié la décision du gouvernement de « restriction des libertés de manifestation ».

Le PNP a organisé les manifestations les 10 villes comme prévu initialement. Ces marches ont été réprimées par les forces de l’ordre, avec un lourd bilan : un mort, des blessés et des arrestations.


I.K



Autres titres
Togo La 'loi Boukpessi' vue par les Togolais 
Togo Prof. Apédo-Amah dézingue le pouvoir et chiffonne l’opposition 
Togo David Kpelly : « J’utilise mes mots pour l’éradication d’une dictature violente » 
Plus de nouvelles




 11   lakignon nkassiwè | Mercredi, 24 Avril 2019
  OURO DJIKPA
GUEFFE
KEZIRE
le pouvoir croit casser le PNP en faisant embastiller les responsables de réunion et leaders locaux
il ne s'aperçoit pas que son action est un levier très puissant pour le soulèvement
c'est maintenant que vous allez voir naitre des héros et des résistants prèts à donner leur vie pour leur cause
MAIS CE N EST PAS CE QUE VEUT LE PNP...NON
WE DONT NEED AN OTHER HERO
....ALORS messieurs ...arretez ces provocations
arretez de poser des actes qui vont mettre le feu aux poudres..car vous savez bien que tous ces jeunes bouillants de notre peuple n'attendent qu'une chose .......satchivi

 10   Samedi | Mercredi, 24 Avril 2019
  Hi hi hi. Vante' des vanite' s,tout est vanite'.Le Rpt-Pourir fait semblant de ne pas savoir ce qui se passe en Algerie et au Soudan.Faites vos Gros dos aujourd'hui.Demain,on n'aura jamais pitie' de vous, mangeurs de chiens pourris.

 9   Jojo Bivon | Mercredi, 24 Avril 2019
  Faure cherche la rebellion, il aura tres bientot!

 8   111111 | Mardi, 23 Avril 2019
  c'est quand ils comptent organiser des marches pour reclamer la libération de la bouche salle qui pendant le temps fort de la coalition quand on décide les choses il sortait pour venir dire autre chose que ce qui a été dit?
c'est le pnp par son arrogance qui a tué la lutte du peuple et son désir d'imposer les choses à la coalition qui nous tous emmener là où nous en sommes
ils ont voulu marcher tout seul dans leur pnp pour montrer au peuple qu'ils sont fort et capable de déboulonner le régime n'est ce pas? et bin qu'ils en assument les conséquences d'arrogant...
les autres partis de l'opposition sont déjà passés par là avant eux et en ont subi les conséquences sans fuire..
c'est quand les prochaines sorties? que dit leur mentor froussard Tikpi?

quoi qu'il arrive le régime tombera et le togo respirera la grande forme

 7   kouam | Mardi, 23 Avril 2019
  la Prison chez les gnass est un passage obligé pour tout politicien opposant contre leur regime

 6   Sentinelle | Mardi, 23 Avril 2019
  Réponse à 5-Kpanzia
  Je crois saisir ce que vous voulez dire. Le probleme au Togo, c'est qu'il n ya pas d'autorite. Avez vous vu les autorites rendent compte au peuple de la gestion de la chose publique?

Ce n'est pas parce que le SIDA tue qu'il faut le laisser tuer tout le monde. Il faut au moins montrer une resistance.

Ils pensent avoir le droit de vie ou de mort sur le peuple togolais. La roue tourney et ca va se terminer bientot.

Il faut liberer Ouro-Djikpa. Ceux qui tuent, volent et martyrisent roulent tranquilement. Et vous sortez sur les poussins.

 5   Kpanzia | Mardi, 23 Avril 2019
  Réponse à 1-FAUREMUSTGO
  La sagesse prévaut devant la force. Mème en politique il faut chercher à être sage. Sinon le plus fort aurra toujours raison. A quoi est il mauvais si Ouro demandait simplement une modification en augmentant un peu le nombre de ville que de vouloir maintenir les 10 villes qu'il a demandé. Puis suivre le chemin tracé par l'autorité que de faire ce qu'il veut absolument. Si demain lui devient président comment pense t'il sécuriser le pays pour la paix de tous. Donc mon frère voilà la loi que je peux t'expliquer. Réfléchir toujours si j'étais à la place de l'autre cela amène toujours à prendre de bonne décisions.

 4   Jean - François | Mardi, 23 Avril 2019
  MERDE de NEGRES !!!

 3   Bolingo | Mardi, 23 Avril 2019
  Réponse à 2-Clement GAVI
  Depuis 50 ans tu resites a quoi et jusqu'à présent tu es au point de départ?

 2   Clement GAVI | Mardi, 23 Avril 2019
  « Rébellion, non-respect de la décision de l'autorité leur interdisant de ne pas manifester dans certaines villes et non-encadrement de ces manifestations qui ont occasionné par la suite, des troubles à l'ordre public »

Ce régime ne se doute plus qu'il est dans son intérêts de poser des actes qui suscitent l'assentiment pour un pardon général. Ces gens ne se doutent plus qu'ils portent la responsabilité de la mort de milliers de Togolais, de centaines de traumatisés, des milliers de disparus, etc?
Blaise Compaoré en a fait au Burkina Faso mais aujourd'hui il n'est même plus Burkinabe il a fuit en Cote d'Ivoire où il est devenu Ivoirien. Charles Taylor en fait, il est aujourd'hui en prison en Europe, Hissen Habré du Tchad en a fait des décennies plus tard, il est condamné à perpétuité. Qu'est-ce que les Togolais retiendront de ces gens? Quel monde humain conçoivent-ils ainsi?
Depuis de décennies ils font souffrir des hommes, des femmes et des enfants, depuis des décennies des millions ont expérimentés l'arbitraire de la prison.
Depuis des années ils manifestent une approche catégorielle et circonstancielle de la loi. Pour conserver le pouvoir, ils la piétinent et pour mieux se soumettre le peuple, ils l'évoquent.

Depuis plus de de cinquante ans, la vie est devenue condamnation pour des millions de Togolais au Togo et à l'extérieur du Togo par le fait de ce régime qui est cette forme de terrorisme institutionnel.
Alors, si c'est un mal les vies brisées par ce terrorisme, c'en est un terrible de s'y résigner. Il ne faut céder à ces intimidations, il faut résister ces terroristes. Car, la résistance est notre gloire parce que la cause est noble. Souffrir oui, accepter la dictature non.

Alors résistons. Nous avons affaire aux pires ennemis de l'humanité.

 1   FAUREMUSTGO | Mardi, 23 Avril 2019
  Quelle lois Togolaise donne le droit au ministre de reduire le nombre de localites a manifester. Si quelqu'un peut m'eclaire selon le droit pas selon le militantisme et parti pris.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com