AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Réformes : Mgr Philippe Kpodzro contre l’étude du projet de loi du gouvernement


Politique

iciLome | | 14 Commentaires |Imprimer

Devant la presse ce mardi, l’archevêque émérite de Lomé Mgr Philippe Fanoko Kpodzro est intervenu sur l’étude de proposition de lois du gouvernement togolais portant modification des articles 59, 60 et 100 de la Constitution de 1992 et pour laquelle la Commission des lois de l’Assemblée nationale s’est réunie ce mardi.

Le prélat n’est pas d’accord avec la Commission des lois qui a choisi d’étudier le projet de lois du gouvernement au détriment de celui proposé par l’expert constitutionnaliste de la CEDEAO. Selon lui, les textes proposé par l’expert s’inscrivent dans la même perspective que plusieurs actions qui ont été déjà menées pour une sortie de crise, notamment l’Accord Politique Global (APG), Le Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC), la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR), le HCRRUN, et récemment la facilitation de la CEDEAO.

« Le texte que l’Assemblée nationale est sur le point d’adopter ce jour autorise le président à faire autant de mandats qu’il veut. Nous refusons une telle situation. Déjà nous disons que 50 ans c’est un peu trop et voilà qu'on veut adopter un texte qui va permettre au président d’aller aux élections autant de fois qu’il le souhaite. J’en appelle à la raison de tous les citoyens togolais », a déclaré Mgr Philippe Fanoko Kpodzro.

Dans sa déclaration liminaire, l’archevêque émérite de Lomé a appelé à la reprise, la correction et l'audit des listes électorales avant l’élection présidentielle de 2020, si on considère le fait que des centaines de milliers de compatriotes togolais y comprit lui-même ne s’étaient pas fait recenser lors des premières opérations en ce sens.
Ainsi, il souhaite que « le recensement soit repris ici et maintenant peu importe le coût ».

Abordant le débat sur l’arrestation des responsables du PNP dans son intervention, le Président du Haut Conseil de la République (HCR) trouve qu’il ne sert à rien de prendre en chasse les citoyens, comme les membres du PNP dont le seul tort est d’aimer notre pays commun de façon honnête et à plus d’un égard, irréprochables.

Il a donc saisi l’occasion pour lancer pour une énième fois, un appel pour la libération des détenus politiques qui croupissent dans les geôles des prisons du Togo.

« Je réitère mon appel pour une libération de tous les prisonniers politiques qui croupissent dans nos prisons y compris le cas particulier de Kpatcha GNASSINGBE dont les jours sont comptés à cause de son état de santé qui nécessite une évacuation vers un pays occidental pour des soins appropriés », a-t-il indiqué.

Nicolas



Autres titres
Togo La 'loi Boukpessi' vue par les Togolais 
Togo Prof. Apédo-Amah dézingue le pouvoir et chiffonne l’opposition 
Togo David Kpelly : « J’utilise mes mots pour l’éradication d’une dictature violente » 
Plus de nouvelles




 14   Députés | Mercredi, 24 Avril 2019
  Le vieux prêtre prêche le faux pour avoir le vrai. Ou a t-il vu le contenu du texte des réformes en cours??? Arrêtez de prendre les gens pour des demeurés. Nous sommes plus dans les années 90.

 13   Clement GAVI | Mercredi, 24 Avril 2019
  Mgr Philippe Kpodzro contre l'étude du projet de loi du gouvernement'

Et si Mgr Kpodzro est contre c'est que c'est contre la nature humaine. Car, cet Evêque a démontré à nous peuple Togolais son attachement à la raison, à la sagesse. Il faut le suivre en disant non à l'étude de ce projet de loi. Avec ceci que on appelle projet de loi, un texte appelé à devenir loi émanant du gouvernement. On dirait proposition de loi si le texte en question émanait du parlement. C'est du Droit Administratif. Et la loi per se, se définie simplement comme un texte voté par le parlement.

 12   akakpo | Mercredi, 24 Avril 2019
  C'est a croire que nous sommes maudits.
A chaque fois qu'il y'a une occasion de faire un pas en avant, on trouve le moyen de faire du surplace.

 11   Togolais | Mercredi, 24 Avril 2019
  Kpodzro, nous à la majorité nous ne tirons pas sur les carbillards... Tout le monde a bien compris Tu cherches sciemment à enrichir ton oraison funèbre... Ne nous mêle pas à ça, va ton chemin.

 10   Allah | Mercredi, 24 Avril 2019
  Réponse à 9-Atalolo
  Je ne pense pas que les élucubrations de ce vieux démon sont à prendre en considération . Il avait demandé à boycotter le recensement puis les élections législatives . Qu'il continue dans sa logique .

S'il n'a rien à faire de ses temps libres , qu'il continue à prier Dieu pour tous les malheurs qu'il a fait descendre sur ce pauvre pays depuis 1990. Les Gninevi qui l'ont conduit dans cette erreur historique , se la coule douce dans leur retraite et lui continue à s'agiter. Il n sera ainsi pour lui jusqu'à ce que mort s'en suive

 9   Atalolo | Mercredi, 24 Avril 2019
  Si Monseigneur Kpodzro est un vieux démon comme d' aucun le clame ici, le problème auquel le Togo fait face ne se posera pas car le monde appartient au démon. Il lui suffit seulement de le libérer en seconde.

Malheureusement, le démon togolais se trouve à Lomé2 entouré par ses lieutenants «vampiristes» qui interviennent de temps en temps ici pour semer la zizanie.

Vous n' avez pas encore touché de doigts le malheur des Togolais. Le pire vous attend. Bonne chance!

 8   nikelaos | Mercredi, 24 Avril 2019
  Les mêmes causes produisent les mêmes effets:
Les mêmes raisons qui poussent Faure à se représenter, pousseront celui-ci à truquer les élections comme cela se passe dans toutes les dictatures y compris africaines: gabon, cameroun dernierement.

Dans toutes les dictatures les institutions et toutes formes de contre pouvoir sont faibles et peuvent être à la main de pouvoir en place pour le légitimer: un exemple la cour constitutionnelle du Gabon qui a validé la grotesque farce du votre à 99% dans la province d'Ali Bongo.
Ping en est pour ses frais.


Donc votre stratégie en admettant qu'elle se veuille bienveillante à l'égard du peuple mécontent est vouée à l'échec et ne sert qu'a faire passer les institutions togolaise pour ce qu'elles ne seront jamais : des institutions démocratiques: des élections, des candidats, un élu ... tout va bien dans le meilleur des mondes, vive le togo et bienvenue aux investisseurs soucieux de stabilité.


La seule stratégie efficace qui est celle de tout peuple sous une dictature : sont les marches pacifiques : la force du nombre dans les rues c'est la preuve aux yeux du monde que le pouvoir en place ne représente qu'un clan et qu'il ne satisfait personne, c'est aussi le moyen pour les mécontents de se compter et quand le nombre est grand, on pèse on prend confiance.

Ce n'est peut être pas l'idéal mais c'est le seul moyen de montrer le réel et non de légitimer la farce.


 7   1 | Mercredi, 24 Avril 2019
  Un vieux démon de kpodzro un assassin.vieux sorcier.

 6   1 | Mercredi, 24 Avril 2019
  Un vieux démon de kpodzro un assassin.vieux sorcier.

 5   Lucrece | Mercredi, 24 Avril 2019
  Réponse à 2-Rien_de_Neuf
  Oui mon cher, vous avez raison. Nos leaders de l'opposition sont trop égoïstes et funestes. Apevon et amaglo qui ne juraient que par agboyibo, sont aujourd'hui contre lui. Fabre contre Gilchrist et Atchadam, etc.; on dirait que ces soi-disant leaders de l'opposition sont comme des crabes dans un panier où chacun retient l'autre d'avancer.
Je ne sais même pas qui parmi eux pourrait maintenir la sécurité de ce pays après l'alternance!
Alternance Oui, mais pas à n'importe quel prix.

 4   JOHN | Mercredi, 24 Avril 2019
  Réponse à 2-Rien_de_Neuf
  Belle analyse de vos 2 avec LUCRECE dont j'apprécie beaucoup.
Notre opposition est un groupe de gosse du primaire. Ils cherchent le pouvoir à tout pris et surtout, ils sont très extrémistes dans leurs revendications.
Il faut aller progressivement, et monter en puissance quand on part avec un handicap, on ne peut tout reclamer, mais au Togo, c'est le cas hélas

 3   tedlesaint1 | Mercredi, 24 Avril 2019
  Il faille que les gens qui se disent "hommes de Dieu" puissent chercher à apaiser les choses au lieu de chercher à envenimer les choses. Le prélat Philip Fanoko Kpodzro avait appelé à la suite de la C14 les populations à boycotter le recensement électorale devant conduire au scrutin législative du 20 décembre passé soit disant que les conditions n'étaient pas réunies pour aller à ce scrutin, il faut rappeler que la date du 20 décembre 2018 à été fixée par la feuille de route de la Cedeao. Aujourd'hui, Mrg Kpodzro revient pour exiger un nouveau recensement, parce qu'il n'a pas sa carte électorale ainsi que des milliers d'autres togolais selon lui. Il faille qu'on puisse assumer un tant soit peu les conséquences de nos actes. En boycottant la législative du 20 décembre passée, la C14 avait promis à ses militants de faire tous pour empêcher la tenue de ce scrutin. Le scrutin s'est tenu effectivement à la date prévue et une nouvelle assemblée nationale a été mise sur pieds. Ce boycott a été sans nul doute la goutte d'eau qui a fait déborder la vase. L'implosion de la coalition des 14 est un exemple palpable. Le vieux prélat Kpodzro doit savoir qu'il a sa part de responsabilités dans les problèmes sociopolitiques que connait le Togo depuis la fin de la Conférence nationale souveraine. Il doit plutôt faire profil bas et chercher un tant soit peu à colmater les brèches pour souder le tissu social déchiré.

 2   Rien_de_Neuf | Mercredi, 24 Avril 2019
  Réponse à 1-Lucrece
  D'accord avec toi. Pour qu'il y ait alternance pacifique, cela passe par les urnes transparentes et crédibles. Mais ce n'est pas suffisant en soi, il est impératif que nos fameux opposants cessent de s'opposer les uns envers les autres. Je n'ai pas d'estime particulière envers le régime, vu la misère ambiante des togolais depuis des décennies, et la richesse insolente de certains barons, mais l'immaturité des opposants dégoutte. On se demande, entre un voleur et un diable, quel est le choix à faire!

 1   Lucrece | Mercredi, 24 Avril 2019
  Chers compatriotes, cherchez plutôt à obtenir la transparence des urnes!
Vous n'allez jamais gagner ce bras de fer qui consiste d'empêcher une éventuelle candidature de Faure Gnassingbe. Vous galvaudez tout simplement l'énergie du peuple et vous n'aurez aucun soutien de la communauté internationale dans une telle posture. D'aucuns pensent qu'on peut se foutre de cette communauté internationale, illusion naïve.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com