AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Revue de presse du mercredi 22 mai 2019


PRESSE- Presse togolaise

iciLome | | Commenter |Imprimer

A la Une : le mutisme des ambassadeurs occidentaux devant les questions importantes au Togo, les réformes constitutionnelles et institutionnelles, la problématique du terrorisme...

« A quoi servent finalement ces ambassadeurs occidentaux au Togo ? », titre le quotidien Liberté.

« La question peut faire peut faire dresser des cheveux, faire couler de la bile. Mais elle se pose avec légitimité. Ce qui est constant, c’est que ces représentants du monde civilisé finissent par s’accommoder des « togolaiseries », des aberrations qu’ils n’accepteraient jamais dans leurs pays respectifs qui sont des démocraties traditionnelles, en deviennent les avocats et même des griots du pouvoir en place. (…) Les interventions de la communauté internationale au Togo semblent aujourd’hui se limiter à voler au secours du pouvoir en place lorsqu’il se retrouve en situation. Le reste, elle n’en a cure… », pointe le quotidien Liberté.

Les réformes constitutionnelles et institutionnelles opérées le 8 mai dernier à l’Assemblée nationale

C’est Fraternité qui revient sur la question. Surtout le nouvel article 101 de la Constitution qui stipule : « Le Président de la Cours constitutionnelle est nommé par le Président de la République parmi les membres de la Cour pour une durée de six (6) ans. Il a voix prépondérante en cas de partage ».

« (…) Cet article, bien qu’on en parle peu, constitue en réalité, une hérésie en soi. Cela revient à donner à un associé, le droit de choisir l’auditeur pendant que l’équipe qui gère l’opérationnel est déjà sous le contrôle. Et dans le cas d’espèce, les élections ont toujours été contestées au Togo tout le long du règne cinquantenaire parce que comme par hasard la Ceni, l’organe d’arbitrage du scrutin a toujours été sous le contrôle de l’éternel gagnant proclamé. Dans un cas plus pratique, le parlement actuel est occupé à près de 2/3 par les députés du parti au pouvoir et le reste sont leurs ailles marchandes. En application de l’article 101 qui donne droit de désignation de deux (02) membres de la Cour au Chef de l’État, et deux (02) également au Parlement cela fait au moins 4 sur 9 membres garanties pro mouvance. Mais comme pour verrouiller tout risque de surprise, on a trouvé nécessaire de s’arroger également le droit de choisir directement le Président de la Cour contrairement à la pratique qui recommande que ce dernier soit élu par ses paires avant d’être officialisé par le Chef de l’État. Tout ceci montre combien de fois le pouvoir a peur même de sa propre ombre. (…) », constate Fraternité.

Enfin cette sensibilisation contre le terrorisme

« La Cellule de Veille Togolaise contre le Terrorisme et pour la Paix (C.V.2T.P) organise le dimanche le 26 mai prochain sur le l’esplanade du terrain de CEG Adakpamé Kpota Colas, un festival de football suivi d’un meeting de sensibilisation de masse », indique l’hebdomadaire La Manchette.

Edem A.



Autres titres
Togo Les populations togolaises toujours privées de leur quotidien national, Togo Presse 
Togo Revue de presse du lundi 19 août 2019 
Togo Le SYNJIT invite les journalistes employés à organiser leur retraite 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com