AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Violation des droits de l’homme : La LTDH accuse le gouvernement et l’ONU


Politique

iciLome | | 23 Commentaires |Imprimer

Déjà, ça circulait comme bruits de couloir, des observateurs se questionnent sur le rôle même des organisations onusiennes au Togo depuis le début de la crise. Dans son tout dernier rapport « Togo : la terreur contre le peuple », publié hier mercredi, la Ligue togolaise des droits de l’homme (LTDH) tient pour responsables le gouvernement togolais et l’ONU, des violations des droits de l’homme au Togo au cours la période allant du 31 juillet 2018 au 27 avril 2019.

Dans son document, la LTDH accuse l’Etat togolais d’avoir commis des exactions sur les citoyens togolais pendant une période de 8 mois, et à l’ONU d’avoir laissé toutes ces bévues passer sous silence.

En clair, elle reproche à l’organisation internationale d’avoir fait preuve de « parti pris » dans la crise sociopolitique que traverse le Togo. Pour les responsables de cette organisation de défense des droits de l’homme, Togo n’est pas un exemple à suivre en matière de respect des droits de l’homme.

« La situation des droits de l’homme au Togo est un sujet qui suscite beaucoup de polémiques depuis des années. Alors que les tenants du pouvoir et leur partisans tentent toujours de réfuter systématiquement les allégations de violations qui leur sont reprochées, force est de constater que le Togo n’est pas un exemple à suivre en matière de respect des droits de l’homme et d’exercice des libertés fondamentales », indique le document.

L’organisation dénonce « des assassinats et des tentatives d’assassinat, des atteintes à l’intégrité physique, des maltraitances psychologiques, des destructions, des extorsions de biens, des pillages et des vols, disparitions forcées, des tentatives d’enlèvement et des menaces, notamment la chasse aux militants de partis politiques lancée depuis le 19 août 2017 ». Et de poursuivre : « Les enfants ont été la cible des agents de sécurité dans la répression des manifestations depuis le 31 juillet 2018, en décembre 2018, un enfant de 12 ans a été fauché par balle à bout portant ».

Elle soutient également que des défenseurs des droits de l’homme sont victimes de traitements cruels, inhumains et dégradants.

Au vue d’une telle situation, et pour parvenir à un climat de paix au Togo, la LTDH recommande au pouvoir public « d’éviter la fuite en avant dans le cadre de la résolution des crises en adoptant des mesures concrètes, de protéger les défenseurs des droits de l’homme, de procéder à la libération des défenseurs des droits de l’homme et garantir la liberté de manifestation entre autres et demande la libération des détenus politiques ».

Et quant à l’ONU, elle demande « une implication réelle dans la résolution de la crise politique togolaise tout en évitant le parti-pris, d’apporter leur soutien au peuple togolais pour la jouissance de la liberté de manifestation, d’encourager les gouvernants à trouver des solutions durables aux problèmes récurrents, et d’agir réellement pour la mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO ».

Il est à noter que le rapport de l’organisation de défense des droits de l’homme relève des enquêtes effectuées dans certaines villes et quartiers du pays notamment Lomé, Agoè, Adidogomé, Bè, Baguida, Kpogan Anié, Kpalimé, Atakpamé Sokodé, Kparatao, Bafilo, Alédjo Kadara, Kara, Mango, Dapaong.

Nicolas



Autres titres
Togo Élections locales du 30 juin : Le PDP entre en campagne 
Togo 6eme législature: Séna Alipui dresse le bilan du premier semestre 
Togo Locales : 450 millions FCFA pour les candidats 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 23   SacréeC ? | Vendredi, 24 Mai 2019
  On vous voit venir. Comme vous voulez troubler la tranquillité des paisibles citoyens le 1er juin, vous préparez déjà les opinions nationale et internationale à voler à votre secours en cas d'intervention des forces de l'ordre.
Pourquoi continuer à manifester après les réformes ? Vous avez obtenu ce que vous voulez.

 22   marclove | Vendredi, 24 Mai 2019
  la LTDH n'a jamais accusé la population qui brûle les voleurs vivant, des homosexuels tabassé, des tortures conjugales, et même la traite des enfants au Togo,,,
Ils sont là seulement pour les politiciens.... c'est difficile.

 21   Diable | Vendredi, 24 Mai 2019
  Réponse à 20-Chacun fait son W
  Là, je te tire chapeau. Merci ??

 20   Chacun fait son W | Vendredi, 24 Mai 2019
  Réponse à 16-Diable
  Justement c'est par ce que le gouvernement ne fait que je donne les conseils à la LTDH pour que l'ONU puisse prendre en considération leur rapport

 19   Diable | Vendredi, 24 Mai 2019
  Réponse à 18-Chacun fait son W
  Et que fait votre soit-disant gouvernement vis à vis de ces abus sociaux qui endeuillent nos lieux d' habitation? Si vous êtes au courant de ces abus, c'est sûr que le gouvernement en est au courant aussi. N' est-ce pas l' État qui le premier garantit à chaque citoyen la sécurité et l' épanouissement dans une nation de droit?

 18   Chacun fait son W | Vendredi, 24 Mai 2019
  Je pense que les organisations de défense des droit de l'homme doivent changer leur approche. Il faut parler des droits de l'homme simplement, mais ne pas lier cela à la politique, cela aiderait l'ONU a déclencher les actions. L'ONU en prenant position dans une situation politisée, elle risque d'être accusée de partisane. Nous savons que la violation des droit de l'homme est beaucoup plus liée à la chose politique, mais dans les déclarations il ne faut pas mettre la chose politique en avant. Il faut juste dire quels droit a été violé et non parler de résolution de la situation politique. La commission des droit de l'homme de l'ONU n'est pas chargée de résoudre les crises politiques.

Les violation des droits de l'homme n'est pas uniquement politique, il y a d'autres forme de violation des droits de l'homme que la LTDH n'en parle pas. Elle se limite uniquement à la chose politique, cela peut la décrédibilisée. Dans la Région Centrale et de la Kara, beaucoup de personnes sont torturées, chassées, ou même tuées parce qu'ils sont des sorciers, et ce parce que un petit charlatan décrète que celui la est sorcier. Cette forme de violation des droits de l'homme la LTDH n'est-elle pas au courant, que font-ils? Des petits enfants sont mis à la rue à cause de ça, qu'en dit la LTDH? Ne sont-ils pas au courant que dans la Kozah, les Chefs de Canton ont un tribunal à eux et la justice togolaise n'as aucun pouvoir sur eux. La LTDH n'est-elle pas au courant de cela? Pourquoi ils ne parlent pas de ça dans leur rapport?

Dans la façon de faire des organisations de défense de droit de l'homme, on a l'impression qu'ils sont dans la politique et qu'ils prennent position. Or ce n'est pas leur rôle. La politique doit être laissée aux politiciens. Ils doivent simplement parler des droits de l'homme et non de la politique, c'est ainsi qu'ils trouveront une oreille attentive auprès de l'ONU.

 17   La Vérité B | Vendredi, 24 Mai 2019
  Réponse à 15-Lucrece
  Mon frère Lucrece, en principe cela devrait être ce qui tu dis. Mais en Côte d'Ivoire et en Libye c'est le contarire qui s'est produit. La diplomatie s'est associée à la force pour boulverser les pouvoirs légitimes. Donc la diplomatie est capable de tout. La diplomatie surtout occidentale est une mafia qui protège ses intérêts.

 16   Diable | Vendredi, 24 Mai 2019
  Réponse à 15-Lucrece
  Dans ce cas organisons-nous et laissons ces variables en dehors de nos conflits. Si nous avons la chance d'être écoutés par notre armée, tant mieux au cas contraire périssons nous tous entre les mains de nos minorités. En aucun cas, une organisation quoiqu' elle soit (à moins que renommée spécifiquement) n' a jamais aidé à changer un régime. Même si elle essaye, son influence est très faible car le despote aime l' autorité à vie. Il vie comme un Roi et entretient son entourage d' une force supérieure à celle de son peuple. Puisque le despote fait corps avec son armée, il devient lui-même l' armée. En résumé, ne comptons pas sur l'armée pour faire bouger les pillons mais l' instinct togolais en nous et le désir ardent en nous de faire de notre nation une nation parmi tant d' autres, nous oblige à résister le mal à tout prix.

Bonjour à toi.

 15   Lucrece | Vendredi, 24 Mai 2019
  Réponse à 12-Diable
  je n'ai jamais parlé de diplomatie.
La diplomatie, c'est pour régler les crises et les tensions politiques entre des protagonistes et non pour renverser un pouvoir au profit d'un autre.
J 'ai parlé de trois variables dont au moins 2 sont nécessaires. Pour les exemples que tu as cités, regarde:
- Burkina: pendant le soulèvement populaire, l'armée a pris partie avec le peuple pour renverser Blaise et organiser des élections quelques mois plus tard.
- Soudan: Armée a pris partie avec le peuple,
- Algérie: Armée + peuple
autres exemples:
-Zimbabwe: Armée + peuple
- Libye: Peuple+ communauté internationale( France, usa ont utilisé force et non diplomatie) ce dernier cas est toujours sources d'anarchie et de désordre après le renversement du dictateur: ce n'est pas expédient de renverser un pouvoir quel qu'il soit avec l'aide des forces extérieurs, il se crée toujours un vide de pouvoir.


 14   Jack le ?? | Vendredi, 24 Mai 2019
  Ce rapport est simplement politique que vraix surtout quand on sait que ce mr qui a fait ce dernier est un partisan de l anc

 13   Beleyi | Jeudi, 23 Mai 2019
  Rapport objectif. Il faut l'adresser aux sécretariat général des nations unies à New York

 12   Diable | Jeudi, 23 Mai 2019
  Réponse à 11-Lucrece
  Well, je crois que si le Togo veut réellement un changement, cet entité de variable (diplomatie) n'est pas nécessaire. Pour moi, elle est accessoire et peut jouer son rôle de médiateur lorsque le changement s' enracine (voir le cas de Soudan, Algérie et dans le passé lointain, le Burkina Fasso). Notre problème au Togo, c'est le manque d' organisation. Nous avons des leaders mais pas des leaders stratégiques pour organiser les jeunes dans leur lieu de soulèvement en cellule. Cela donne avantage aux machiavels qui s' infiltrent facilement et étouffent toute manifestation dans le sang et violence. En plus, retiens que la diplomatie n' a jamais aidé à libérer une nation qui périt dans la dictature, au contraire, elle en profite de son malheur. Désolé!!!!!

 11   Lucrece | Jeudi, 23 Mai 2019
  Réponse à 9-Diable
  Il y a trois variables fondamentales qui concourent pour un changement politique dans les pays d'Afrique: le peuple, l'armée, et la communauté internationale( ONU, UE, UA, CEDEAO, BANQUE MONDIALE, FMI...).
Il faut absolument au moins deux de ces trois pour un changement politique au Togo. Or, depuis des lustres, les opposants togolais ne font que miser sur le peuple alors que cet élément seul ne suffit pas. Là où le bât blesse est qu'ils(opposants) cherchent souvent à antagoniser le peuple avec les deux autres variables de l'équation. It's not gonna work guys!!!

 10   Tché | Jeudi, 23 Mai 2019
  Pourquoi Amnistie internationale au Togo est-il devenue si complice des violations des droits de l'homme par le régime RPT/UNIR? Depuis que mon ancien camarade et ami d'amphi a l'UL ADI Tchamie a pris la tête de cette prestigieuse organisation de defense des droits de l'homme , Amnistie internationale est devenue comme morte sur la terre de nos aïeux. Cela est très honteux pour son president qui n'arrive meme pas ni a dénoncer les violations ni a interpeller les responsables du régime de faible gnassingbé. Partout ou vous trouvez Adi Tchamie , dites-lui qu'il fait la honte d'Amnistie togolaise . Ce n'est pas l'organisation qu'on connait avant lui.

Honte a toi mon camarade Adi Tchamie. Le Professeur AKIBODE KOFFI ( paix a son âme) serait très remonté contre toi pour t'avoir recu au DEA et au Doctorat au département de géographie.

Honte , honte a toi. Combien penses-tu vendre la liberté des togolais a faible Gnassingbé ? Combien te donne-t-il et te servira a traverser la porte du paradis au plus haut des cieux?

 9   Diable | Jeudi, 23 Mai 2019
  Réponse à 7-Lucrece
  Et qu' est-ce que la communauté internationale a jamais contribué pour le changement au Togo? Soyons honnêtes et voyons la position de cette communauté internationale dans les affaires politiques du Togo. Si cela ne tenait qu' à moi seul, cet organe est à ignorer. Pffff!!! Bon, c'est bien ?? pour les despotes au pouvoir puisqu'ils se partagent le butin avec cette communauté.

 8   Abladjo | Jeudi, 23 Mai 2019
  Réponse à 7-Lucrece
 

Parce que Lucrece a force de soutenir la dictature et la médiocrité des gouvernants usurpateurs, il pense au changement.

Les bras m'en tombent.

 7   Lucrece | Jeudi, 23 Mai 2019
  Le degré de connaissance et de conscience d'un peuple est intrinsèquement lié à son environnement socio-culturel et économique. Ooh Prometheus, dieu de la lumière où te caches-tu? Montre toi car mon peuple est dans l'abîme, la grotte de l'ignorance.
Comment peut-on prétendre à un changement au Togo en se dressant contre la communauté internationale?
Nous sommes dans un ensemble et la cheville ouvrière de cet ensemble, c'est la communauté internationale.

C'est triste; mon coeur saigne.

 6   Diable | Jeudi, 23 Mai 2019
  Le Togo est vendu aux étrangers par nos despotes de Lomé2 qui se partagent ensemble le gâteau au dos du peuple meurtri. Par conséquent, on ne peut rien espérer de ces organisations internationales mêmes si le Togo descend dans l' abîme. Leurs intérêts d' abord, d' où la nécessité de maintenir à tout prix nos voyous et leur pornocrate Faure Gnassingbé au pouvoir. Triste ?? mais c'est une réalité dans ce coin du monde.

 5   Cyrille le Linguiste | Jeudi, 23 Mai 2019
  ET L'ARMÉEEE togolaise? Je n'ai pas lu tout le rapport mais je pense qu'il est indispensable de relever le rôle lugubre,funeste et animalier que l'armée, par certains de ses éléments zélés et incultes, a joué pour terroriser le peuple depuis plus de 50 ans de lutte acharnée contre l'imposture liberticide. Alors qu' ailleurs en Afrique( Burkina, Niger, Algérie, Soudan... ), c'est l'armée qui finit par prendre position légitime du côté du peuple et le libérer du joug des gouvernances dictatoriales gangrenées comme la nôtre qui en est l'aïeul ou l'ancêtre.
Dieu merci que la nouvelle législature nommée,à tarvers ses pseudo réformes, épargne en guise de la tristement reconnaissance de son nominateur Fraudevi, d'éventuelles poursuites judiciaires, alors qu'elles exposent les exécutants, les criminels directs à la rigueur de la loi.
DIEU MERCI POUR LA CONSTRUCTION DE LA TOUR DE BABEL ! Comprenne qui peut .

 4   Mosquito | Jeudi, 23 Mai 2019
  Réponse à 1-Clement GAVI
  Accusez la planète entière pendant qu'on y est!

 3   Fernando garcia | Jeudi, 23 Mai 2019
  Réponse à 1-Clement GAVI
  OH BOY, apres la CEDEAO, UA, Akufo Ado du Ghana, Arfa Conde de Guinee, Claude le Roy, c'est le tours de ONU. Bientot vous allez accuser vos propres MAMANS, PAPAS, GRANDPAS, VOS FEMMES ET COPINES, ET VOS ENFANTS. Cest vraiment triste.
Mr Clement GAVI, si rien ne vous plait: BOYCOTTER. Je vous rassure que le gouvernement et le peuple togolais vous acompagneront dans vos BOYCOTTAGES.
Meme le BON DIEU vous a abondonne.

 2   Ebizovo | Jeudi, 23 Mai 2019
  Réponse à 1-Clement GAVI
  Merci mon cher Gavi la liste sera trop longue si on va tous les citer ici.Le reste on le fera dans le maquis

 1   Clement GAVI | Jeudi, 23 Mai 2019
  'Violation des droits de l'homme : La LTDH accuse le gouvernement et l'ONU'

Et il faut ajouter à cette liste des accusés les nom de Tony Blair, ancien Premier Ministre Britannique, le cabinet de conseil Mercer, France 24, Marc Vizy, Ambassadeur de France au Togo. Ils sont tous comptables de cette violation sanglante des Droits de l'Homme au Togo.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com