AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Révision bâclée des listes électorales : Le silence étonnant du G5


Politique

iciLome | | 4 Commentaires |Imprimer

La communauté internationale au Togo ne cesse de montrer ses limites quand il s’agit de défendre politiquement les intérêts des citoyens togolais face au régime cinquantenaire des Gnassingbé. Son silence sépulcral par rapport aux dernières opérations bâclées de révision des listes électorales pour le compte des locales suscite de l'indignation au sein de l'opinion nationale.

Ce n’est un mystère pour personne qu'après le simulacre de révision des listes électorales du 16 au 19 mai derniers, le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a saisi les ambassadeurs de France, d’Allemagne, des Etats Unis, de la Délégation de l’Union européenne et du Système des Nations Unies, pour non seulement les prendre à témoin de la parodie organisée par le régime RPT-UNIR durant ces quatre jours du recensement électoral, mais aussi les appeler à user de la diplomatie pour faire pression sur le pouvoir, afin qu’il reprenne ou proroge de 4 jours les opérations.

« Il s’est trouvé qu’en réaction à de nombreux appels réclamant que a CENI proroge de 3 à 7 jours la période de révision, elle n’a accordé qu’une seule journée de prorogation. Et à l’heure où nous vous adressons le présent courrier, dans plusieurs centres de recensement, l’affluence est toujours forte au point que d’ici la fin de la journée (NDLR, dimanche 19 mai 2019), il sera impossible d’enrôler tous les citoyens en attente. C’est pourquoi nous venons par la présente vous demander d’apporter votre concours afin que la CENI proroge de 4 jours au moins le délai de révision des listes électorales », a écrit le CAR dans sa lettre à ces ambassadeurs accrédités au Togo.

Mais, c’est à croire que ce courrier du « bélier noir » n’a pas pu atterrir dans la boite aux lettres du fameux G5. Puisque jusqu’à présent, l’on n’a aucune réaction de la part de ces diplomates.
Pourtant, l’interpellation du « parti des déshérités » n’est pas anodine, d'autant plus que la voix de ces représentants du monde civilisé peut bien peser dans la balance des décisions du pouvoir de Lomé.

Finalement, si ces diplomates occidentaux n’arrivent plus à trancher en faveur du peuple opprimé, à quoi servent-ils réellement en tant que communauté internationale au Togo ?

En tout cas, ce silence « complice » du fameux groupe des 5 sur la révision bâclée du 16 au 19 mai derniers n’étonne plus personne, quand on sait que la soi-disant communauté internationale (qui ne pense qu’à défendre son intérêt) a toujours déçu le peuple togolais dans sa lutte pour l’alternance politique au Togo.

Dans l’histoire politique récente du pays, nombreux sont ces Togolais à main nue qui sont tombés sous les balles assassines du régime RPT-UNIR lors des manifestations pacifiques publiques. Nombreux sont ces Togolais qui sont blessés, emprisonnés voire contraints à l’exil tout juste pour leur opinion politique. Mais ces représentants du monde civilisé au Togo n’ont jamais levé le petit doigt, ne serait-ce que pour recadrer le régime de Faure Gnassingbé.

Tout porte à croire que ces diplomates du monde occidental, une fois au Togo, s’accommodent à la « démocrature » qui a pris le Togo en otage depuis plus de 50 ans.

La dernière sortie de l’ambassadeur français, Marc Vizy, sur la fameuse révision constitutionnelle opérée nuitamment le 8 mai dernier à l’hémicycle vient confirmer la thèse de certains observateurs selon laquelle la communauté internationale ne cherche que son intérêt dans le cachot du désespoir des peuples opprimés.

Décidément, le peuple togolais en quête d’une alternance politique ne devrait compter que sur lui-même. Les interventions de la communauté internationale au Togo semblent aujourd’hui se limiter à voler au secours du pouvoir en place lorsqu’il se retrouve en situation. Le reste, elle semble ne pas s'en préoccuper.

Godfrey Akpa



Autres titres
Togo Les Togolais de New York disent « NON » au 4e mandat de Faure Gnassingbé 
Togo La CDPA exige la libération de Folly Satchivi et les autres prisonniers politiques 
Togo Avant la prise de fonction des nouveaux maires, les délégations spéciales sommées de rendre compte 
Plus de nouvelles




 4   Wonderful People | Jeudi, 30 Mai 2019
  Réponse à 2-Horrible people
  "Ils sont assouvis par l'argent des contribuables togolais alors pourquoi lever leurs doigts!!"




ce disque hélas n'est plus à la mode parce que rayé

 3   Tanga | Mercredi, 29 Mai 2019
  En diplomatie on accuse pas un gouvernement actif et surtout pas dans un pays ou l' on siege!!!

 2   Djikoh | Mardi, 28 Mai 2019
  La diplomatie n'est toujours pas ce que les togolais pensent qu'elle devait être. Les diplomates sont généralement des observateurs et des conseillers. Vous ne pouvez pas voir et entendre ce qui se dit dans les coulisses. Vous ne voyez que la partie émergée de l'iceberg. Soyez prudents dans vos propos car ces hommes vous aident sur beaucoup de plans. Merci.

 1   Tché | Dimanche, 26 Mai 2019
  Réponse à 40-EB_Toutmosis3
  Merci à toi mon ami. Tu as bien vu. Notre opposition est trop corrompu.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com