AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Kenya Nouveau financement pour l’Initiative conjointe UE-OIM dans la corne de l’Afrique


Diplomatie

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer

Nairobi - L’Union européenne (UE) a débloqué 18 millions d’euros supplémentaires pour son partenariat avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) connue sous le nom d’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants dans la corne de l’Afrique (Initiative conjointe UE-OIM).

Ce financement porte à 43 millions d’euros le montant total engagé par l’UE pour l’Initiative UE-OIM dans la région, qui vise à sauver des vies et améliorer l’aide aux migrants le long des itinéraires migratoires en provenance de la corne de l’Afrique.

Dans la corne de l’Afrique, l’Initiative conjointe UE-OIM - mise en œuvre de mars 2017 à mars 2021 - est principalement centrée sur l’Ethiopie, Djibouti, la Somalie et le Soudan. Trois de ces pays - l’Ethiopie, la Somalie et le Soudan - représentent la majorité des mouvements migratoires sur le continent.

Appuyée par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique, elle a été fondée en 2016 en coopération étroite avec 26 pays africains au total dans les régions du Sahel et du lac Tchad, de la corne de l’Afrique et de l’Afrique du Nord. Le programme permet des migrations plus sûres, mieux éclairées et gérées à la fois pour les migrants et pour leur communauté grâce à l’élaboration de procédures et processus fondés sur les droits et centrés sur le développement en matière de protection et de réintégration durable.

En outre, l’Initiative permet aux migrants qui décident de rentrer dans leur pays d’origine de le faire en toute sécurité et dans la dignité. Elle apporte une aide à la réintégration permettant aux migrants de retour de recommencer leur vie dans leur pays et communauté d’origine à travers une approche intégrée, qui peut comprendre une aide individuelle ainsi qu’un soutien communautaire et des interventions structurelles.

Grâce à ces ressources supplémentaires, le programme se prépare à intensifier ses activités, en particulier dans la fourniture d’une aide à la réintégration sur mesure. Il peut notamment s’agir d’une aide médicale aux migrants de retour, d’un soutien psychosocial, d’aide à la recherche d’un emploi et de formations à l’entreprenariat.

La recherche des familles et le regroupement familial pour les mineurs non accompagnés font partie des autres services proposés. L’aide à la réintégration répond également aux priorités des communautés de retour.

Une grande partie du travail dans la corne de l’Afrique a lieu en Ethiopie, qui est peuplée de plus de 100 millions d’habitants. Les principaux itinéraires migratoires dans la corne de l’Afrique sont: la route du nord et de l’ouest en direction de la Libye, de l’Egypte et de l’Europe; la route de l’est vers le Moyen-Orient et au-delà ; et la route du sud vers l’Afrique du Sud.

L’Initiative conjointe UE-OIM aide ceux qui sont bloqués pendant leur périple ou qui sont confrontés à un accueil hostile dans les pays de transit et de destination prévus. Le programme œuvre donc en collaboration étroite avec les gouvernements dans les pays d’origine pour la délivrance de documents de voyage, la fourniture d’une protection et d’une aide immédiate à l’arrivée et d’une aide au transport vers leur lieu d’origine. L’aide fournie dans le cadre du programme est volontaire et sans obligation.

Depuis avril 2018, la majorité des 3 804 migrants que l’Initiative conjointe UE-OIM dans la corne de l’Afrique a aidés à rentrer dans leurs pays d’origine étaient éthiopiens et empruntaient la route de l’est en passant par Djibouti pour rejoindre le Yémen et les pays du Golfe.

A ce jour, le programme a enregistré des progrès notables en établissant des mécanismes pour que les rapatriés bénéficient d’une aide à la réintégration économique, sociale et psychosociale durable. Des partenariats ont été établis et des réseaux de soutien ont été créés avec six acteurs étatiques et 23 acteurs non-étatiques. L’objectif est d’améliorer les conditions de réintégration pour les migrants de retour, de renforcer la capacité des parties prenantes et d’établir des réseaux de renvoi pour les rapatriés.

Le programme contribue également à améliorer la base de données sur la migration dans la région, en publiant tout un éventail de données sur la migration à travers son antenne régionale basée à Nairobi. Des évaluations sur le marché du travail et les aptitudes en matière de services pour l’Ethiopie et la Somalie ont été utilisées pour remodeler les stratégies de réintégration et les conclusions d’une étude à Djibouti ont permis d’éclairer l’approche du gouvernement dans la réponse à la situation des enfants des rues.

L'AUTEUR
OIM


Autres titres
Togo HCTE : 488 inscrits pour 77 sièges finalement 
Togo MUTAA : Une lettre ouverte à Faure Gnassingbé 
Togo L’IFAD d’Elavagnon est remarquable, selon Phil Bryant 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com