AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Une conférence de « Espérance pour le Togo » sur l’état des libertés publiques


Société

iciLome | | 2 Commentaires |Imprimer

Le mouvement les Forces Vives « Espérance pour le Togo » ne désarme pas. Après l’interdiction de ses manifestations les 1er et 8 juin derniers par la Délégation spéciale de la ville de Lomé, cette organisation, tenant toujours à sa mission de veille citoyenne, veut informer le peuple togolais à travers une conférence publique.

« Etat des libertés publiques au Togo et les futures échéances électorales », c’est le thème retenu pour cette conférence prévue pour ce jeudi 13 juin 2019 à Lomé, plus précisément au CESAL.

« Après l’annulation de sa marche du samedi 8 juin 2019 et dans le contexte actuel de préparation des élections, le Mouvement des Forces Vives « Espérance pour le Togo » organise une conférence publique à laquelle tous les citoyens sont cordialement invités. C’est un rendez-vous d’échanges citoyens pour la construction d’un Togo nouveau », indique un communiqué rendu public par le mouvement.

Pour rappel, le mouvement les Forces Vives « Espérance pour le Togo » avait prévu une marche silencieuse et priante pour protester contre la restriction des libertés publiques au Togo. Cette manifestation avait été interdite par la Délégation spéciale de la ville de Lomé.

Après une séance de travail avec les premiers responsables de la Municipalité et, d’un commun accord, la marche a été reprogrammée sur le 8 juin dernier.

Mais contre toute attente, la Délégation spéciale a modifié les itinéraires à la veille de la manifestation. Invoquant un « défaut de respecter une parole donnée », les organisateurs ont dû surseoir à la marche. La conférence publique qui se tient ce jeudi sera donc une occasion pour les responsables du mouvement de délivrer leur message, notamment sur la restriction des libertés publiques.


I.K



Autres titres
Maroc Santé, économie et sport au menu des quotidiens marocains 
Côte D'Ivoire Le clash Soro-Soumahoro toujours à la Une de la presse ivoirienne 
Sénégal Le rapport de l’UE sur la présidentielle sénégalaise à la Une des quotidiens 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 2   Clement GAVI | Mercredi, 12 Juin 2019
  Ils sont tous responsables du drame sanglant qui s'est a abattu sur le peuple Togolais. Ils ce sont ce regime et tous ses soutiens. Qu'il soit le Chatham House, le The Law Society la BBC ou Tony Blair, etc, ils sont responsables. Personnel ne doit se permettre de se moquer de nos souffrances, de nos douleurs.Ils ne nous ont pas cree.

 1   Clement GAVI | Mercredi, 12 Juin 2019
  Le Togo etant cette sanglante dictature dans laquelle une clique terrorise le peuple par l'assassinat, l'emprisonnement, la privation et d'autres formes de violences, est de toute necessite, une structure qui n'admet pas la liberte.

La liberte est element d'une structure qui est le contraire de celle du Togo, qui est une dictature depuis 1967.
La culture des libertes nait d:un vouloir qui se fait habitude, norme, etc. Ce que la dictature a de culturel c'est la violence qui engendre la crainte. Le peuple doit avoir peur.

Nous avons affaire au terrorisme et aux terroristes. C'est a dire, la philosophie dans laquelle s'enracine ce regime ceux et celles qui l'executent au Togo et ses soutiens de l'exterieur.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com