AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Révision constitutionnelle : Le Mouvement pour un Togo nouveau remonté, lance un appel à la mobilisation


Politique

iciLome | | Commenter |Imprimer

La révision constitutionnelle opérée par les députés dans la nuit du 8 mai dernier, continue de susciter de l'indignation au sein de l'opinion. La dernière réaction est celle du Mouvement pour un Togo Nouveau (MTN) qui, remonté contre ce "ieme acte de coup d’état permanent et du déni du droit ", lance un appel à la mobilisation au peuple togolais. Lecture !

Canada, le 11 juin 2019

Il ont bêlé à l’unisson pour garantir le pouvoir à vie à leur maître mouton : Le Togo est encore poussé au sommet d’un horrible scandale africain et mondial à la suite d’un ieme acte de coup d’état permanent et du déni du droit !

Dans la nuit du 8 mai, les personnes nommées par Faure Gnassingbé à l’Assemblée de RPT/UNIR le 20 décembre 2018, ont poussé le rubicond de l’ignominie en exécutant manu militari et sans jugement les ordres du dictateur sanguinaire en charcutant la constitution que le Peuple togolais s’est librement donnée en 1992 pour le maintenir au pouvoir ad vitam aeternam contre la volonté souveraine du Peuple togolais, dans le déni complet du droit parlementaire et international, en violation flagrante de la constitution en vigueur et au mépris de la feuille de route de la CEDEAO issue des négociations politiques .

De l’illégalité à la non légitimité des ramassis de parachutés à l’assemblée nationale, Le MTN (le Mouvement Pour Un Togo Nouveau) s’indigne et promet que leur forfaiture n’engage nullement le Peuple togolais souverain.

Dans Du Contrat social de Jean Jacques Rousseau, sont posés les fondements du fonctionnement de la République qui tire son essence de la force des lois qui sont du ressort de la délégation du pouvoir civil et de la souveraineté du peuple. De cette qualité déléguée, le citoyen s’autorise l’acceptation de la loi car émanant de ses attentes et de son libre choix, permettant ainsi de forger le sentiment et la conscience collective du vivre ensemble, moteur essentiel, d’une harmonie partagée dans le creuset de la nation. A contrario, le 20 décembre a plutôt servi à l’autocratie au Togo à travers une simulacre d’élection, de renforcer son caractère ubuesque de coup d’état permanent en se dotant d’un hémicycle aux ordres, fantoches et postiche, privé de toute légitimité à légiférer au nom des Togolais par ce qu’il s’est frappé d’hémiplégie légale en trahissant la puissance civile.

Pour LE MTN, bien que acta est fabula, l’acte posé par les comédiens de l’hémicycle de remplissage n’engage que les auteurs de la tragi comédie de la cour du Roi Christophe.

Le charcutage de la constitution togolaise intervenu le 8 mai s’est fait en toute violation des dispositions de la constitution et des principes élémentaires de droit parlementaire et international.
Le projet de loi introduit par le gouvernement portait sur 3 articles (50 , 60 et 100) mais par contre, sous l’influence de l’ effet de zèle , les charcutiers nommés à l’assemblée, ont introduit 26 cavaliers législatifs en violation de la constitution en vigueur et des principes élémentaires de droit parlementaire comme des garçons de course qui s’adonnent à un jeu de marché de dupes dans une cour de recréation . Devant une telle aberration, il y a lieu pour le MTN de s’interroger sur les compétences et la maturité de ces délégués de colmatage.

Plus grave encore, Le MTN relève des incongruités notoires dans les nouvelles dispositions introduites par infraction dans la Loi fondamentale. L’article 59 stipule que le mandat du président n’est pas retro actif par contre l’article 75 couvre rétroactivement les crimes du président et consacre son impunité totale en faisant de lui le deuxième personnage de l’État au dessus du président de l’assemblée nationale dès sa retraire tout lui offrant un parachute doré au Sénat. Le pouvoir de nommer le président de la cour constitutionnelle lui est exclusivement confié pour s’assurer de contrôler la CENI. Montesquieu déclare dans l’Esprit des Lois : « Une chose n’est pas juste parce qu’elle est loi ; elle doit être loi par ce qu’elle juste »

Le MTN déplore amèrement l’amateurisme des soi-disant députés qui n’ont visiblement rien compris à la crise togolaise et à la volonté du Peuple togolais de tourner la page de 50 ans dictature.

Le MTN les invite un tant soit peu à élever leur conscience de citoyen à la hauteur égale ou équivalente à l’étique de l’impératif catégorique de KANT<< Agis de telle sorte que tu puisses également vouloir que ta maxime devienne une loi universelle>>.

Les modifications constitutionnelles ont été effectuées au mépris de l’APG de 2006, des accords politiques signés Gilchrist Olympio et de la feuille de route de sortie de crise préconisée par les chefs d’État de la CEDEAO en juillet 2018.

Le régime de Faure Gnassingbé a prouvé aux yeux du monde qu’il ne respecte pas les accords signés ni les recommandations successives de sortie de crise. Il exploite les négociations et les dialogues pour se sortir d’affaire en cas de crise majeure en roublant les acteurs politiques et les médiateurs dans la farine. Le bon sens politique aurait pu amener le régime de Faure à adopter la proposition de réforme proposée par l’expert de la CEDEAO. Mais hélas !

Il devient évident que la mauvaise foi caractérisée embrigade ce régime qui s’installe dans un ovni de sadisme et de perversité qui se nourrit de violence systémique et n’a d’état d’âme que de coup d’État permanent et de violation systématique de la constitution et d’affirmation qu’une gestion catastrophique des ressources du pays créant des conditions inhumaines et paupérisation des populations.
Face à cette impasse qui replonge le Togo dans le Mythe de Sisyphe, Le MTN appelle les forces démocratiques à se ressaisir et à relancer la mobilisation du peuple souverain qui seul porte en ses mains le devenir de son destin.

Le MTN réaffirme ses exigences de retour à la constitution intégrale de 1992 avec la mention en aucun cas et la libération de tous les prisonniers politiques.

Enfin, le MTN lance à un appel à la RÉSISTANCE et à la constitution d’un ÉTAT LÉGITIME dont la mission serait de refonder les bases démocratiques et de prospérité partagée, seul capable de venir à bout de l’État criminel imposé aux Togolais par la violence depuis 1963.

Que viennent les tyrans, ton cœur soupire vers la liberté.
Unis pour la même cause, la lutte continue

Pour Le MTN, le président

Che Alphonse Hellu Nyamassadji Lawson



Autres titres
Burkina-Faso L'obtention du passeport désormais possible à Bobo-Dioulasso 
Togo Mgr Kpodzro dans le collimateur du pouvoir 
Togo Interview/Dr Gnagnon revient sur son retrait des FDR 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com