AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Les investisseurs ne viendront dans le pays que lorsqu'il y aura un véritable apaisement, selon François Boko


Société

iciLome | | 1 Commentaires |Imprimer

Lomé accueille depuis hier jeudi, le premier forum économique Togo-Union européenne (UE). L'occasion pour le gouvernement togolais de vanter encore le mérite de son Plan National de Développement (PND) aux investisseurs étrangers qui prennent part à ce rendez-vous.

Crise politique sans fin, organisation bâclée d'élections, avec des contestations suivies de violence, justice non indépendante, utilisée pour écarter l'adversaire du jeu politique, etc., autant d'ingrédients qui font du Togo un pays entièrement à part.

Sur son compte Twitter, François Boko, qui n'est plus à présenter, a fait un petit commentaire sur ce forum économique UE-Togo qui, visiblement, constitue l’événement historique de l'année pour le régime de Faure Gnassingbé.

A en croire l'ancien ministre de l'Intérieur, l'organisation de ce forum qui regroupe les investisseurs étrangers est à saluer. Seulement voilà, cela n'aura aucun impact positif au Togo, pays où la corruption et la dictature sont érigées en mode de gouvernance.

« Je salue l'organisation du forum UE-Togo et la volonté de faire du Togo une grande place financière et logistique sous régionale. Mais qu'on ne s'y méprenne. Aucun succès tangible et durable n'est possible sans apaisement et progrès démocratique », a posté l'ancien ministre, exilé en France depuis 2005.

Pour lui, l’ère des dictatures de développement est révolue. « Le chemin qui mène vers la liberté et celui qui mène vers la prospérité sont indissociables », a-t-il noté.

Bref, à en croire Me Boko, tant que la situation sociopolitique n'est pas apaisée, il serait difficile pour les investisseurs étrangers de prendre la destination du Togo.

Pour rappel, cela déjà 15 ans que l’ancien ministre de l’Intérieur a été contraint à l’exil par le régime de Faure Gnassingbé, le même régime qui a récemment refusé son retour au pays, et ce, malgré l’accord de principe donné par le chef de l'Etat togolais.

Godfrey Akpa



Autres titres
Sénégal Les quotidiens sénégalais dans l’effervescence du Magal de Touba 
Bénin Le fichier national d’admission et de nomination des cadres en vedette dans les quotidiens béninois 
Togo Une pétition pour protéger les libertés publiques 
Plus de nouvelles




 1   LA VICTIME | Mardi, 18 Juin 2019
  Un traitre n'a aucune valeur pour moi et ne m'apprendra rien. Je ne souhaite donc pas me retrouver avec lui sur le même chemin, allant dans le même sens. Les larmes de crocodiles ne nous feront pas baisser les bras. Les Togolais compteront sur leur sérieux et discipline au travail pour réussir leur développement. Les gueulards poursuivront leurs marches. Oui, la corruption doit être combattue à tout prix et le mérite célébré sans réserve. Le fainéant sera toujours en queue. Boko a choisi, je ne l'envie pas, mais qu'il laisse tranquilles les Togolais pour s'organiser. Personne ne le recherche en consultation.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com