AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo L’Etoile Filante pleure Karimou Djibril, une de ses anciennes gloires


Sport

iciLome | | 2 Commentaires |Imprimer

Les Bleus du quartier commercial ont encore perdu une de leurs vieilles gloires. Karimou Djibril qui deviendra plutard Franco-togolais n’est plus. Il est décédé la semaine passée, rapporte ce club de football de la capitale.

Si la nouvelle génération ne le connaît pas ou peu, Karimou Djibril aura porté les couleurs de l’Etoile Filante de 1951 à 1957 avant de mettre le cap, à 24 ans, sur l’Hexagone pour poursuivre sa carrière professionnelle.

En France, il a évolué sous les coureurs de SO Millau, AS Monaco. Il est considéré comme le « premier professionnel togolais » ayant joué au pays d’Emmanuel Macron. Son palmarès affiche deux titres de champion de France avec Monaco, vice-champion en 1964 et vainqueur de la Coupe nationale en 1960 et 1963, toujours avec le club de la Principauté.

Cet attaquant a mis un terme à son parcours de footballeur en 1969. Et a consacré sa vie à d’autres choses. Il quitte ainsi le monde des vivants à 86 ans sans avoir assisté aux résultats de la stratégie mise en place par la nouvelle équipe dirigeante conduite par Me Tété Wilson-Bahun, afin de redorer le blason de l’Etoile Filante de Lomé qui évolue aujourd’hui malheureusement dans l’antichambre de l’élite togolaise.

A.H.



Autres titres
Togo L'excellence, le crédo de la Nuit du football africain à Lomé 
Togo 6ème édition de la Nuit du football africain /Serge Benissan : ' Ce sera un événement magique à Lomé ' 
Togo Ligue africaine des champions : Comment l’ASCK se prépare ? 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 2   visible | Mercredi, 10 Juillet 2019
  Réponse à 1-Togotogo
  une photo au moins

 1   Togotogo | Mardi, 9 Juillet 2019
  Djibrill demeure un exemple pour nous Togolais qui aimons le football. C'était un joueur très technique, toujours apte à inventer des gestes spectaculaires. C'est grâce à lui que nous savions comment se pratiquait le double coup de tête: quand on est déjà en l'air pendant une détente, on refaisait un second mouvement du cou pour frapper le ballon de la tête; ce geste est très efficace sur corner. Ce joueur m'a laissé deux souvenirs inoubliables: le premier était au Togo; j'étais allé assister à l'entrainement de l'Etoile filante au terrain Péchou, actuelle place de l'Indépendance. Après l'entrainement, Djibrill m'a prié de le conduire avec mon vélo chez lui au quartier Zongo. Il m'a remorqué sur mon vélo d'écolier et m'a offert chez lui un numéro du journal Francefootball . Mon second souvenir remonte à Monaco; j'étais étudiant en stage à Antibes et avec des copains amoureux du foot, nous sommes allés voir un match de Djibrill au stade Louis II. Un grand regret: que les autorités du football Togolais n'aient pas fait appel à cet homme ou à quelqu'un de cette génération pour prendre en main le foot de notre pays. Adieu Djibrill et que la terre te soit légère.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com