AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Entre l’engagement politique et l’engagement artistique, comment Ayayi Togoata Apedo-Amah entrevoit les choses ?


Société

iciLome | | Commenter |Imprimer

Nous l’annoncions hier. L’Enseignant-chercheur de sémiologie théâtrale et critique de théâtre, Ayayi Togoata Apedo-Amah, très critique de la classe politique togolaise, pour sa première fois, sera sur scène de théâtre le 19 juillet 2019 à l’Institut français de Lomé, dans le rôle d’un ancien militaire déchu, dans Ekatutu 1, texte écrit et mise en scène par le dramaturge togolais Rodrigue Yao Norman. Entre engament politique et engagement artistique, quel est le plus important ? Togoata Apedo-Amah se prononce.

Selon Professeur de Lettres à l’Université de Lomé tous les aspects se valent et se complètent.

« Chaque aspect a son importance. Parce que la Révolution française de 1789, ceux qui l’ont préparé n’ont pas vu Voltaire, Diderot, Montesquieu, entre autres. Mais ils ont préparé les esprits au changement. Et c’est comme ça que les choses ont évolué. Même ici au Togo, c’était pareil. Dans les années 80, tout ce qu’on faisait à l’Université, les conférences publiques dans les centres culturels et un peu partout en ville… réclamant la démocratie, les droits de l’Homme sous la dictature du parti unique a débouché sur le 5 octobre et la mobilisation citoyenne. Tous les aspects sont bons. Il ne faut pas hiérarchiser. Tout est important », a-t-il expliqué dans une vidéo sur Togo Actualités.

Pour le nouvel acteur de théâtre, chacun à son niveau a nécessairement quelque chose à donner. Tout le monde contribue à sa manière au changement. Seulement qu’on ne pourrait pas y contribuer tous de la même manière, user des mêmes formes de combats ou encore de moyens.

« Regardez lorsque les gens s’engagent, vont des manifestations, etc. il y en a qui sortent uniquement que pour donner de l’eau à boire aux manifestants. C’est également une forme de contribution. D’autres encore donnent des sous. La preuve, en 2005, quand, à la Ligue togolaise des droits de l’Homme il y a eu des massacres, il y en a qui ont donné de l’argent pour faire soigner les blessés. Alors que publiquement; ils n’ont jamais manifesté. Chacun à son niveau à quelque chose à faire », a ajouté l’enseignant-chercheur.

Un engagement de trop ?

« Non, ce n’est pas de l’engagement à outrance. C’est un nouveau rôle que j’apprends, c’est une nouvelle facette du théâtre que je suis en train d’apprendre. Moi, j’ai toujours été engagé politiquement. Ça n’a rien de nouveau le fait que j’interprète un rôle. Donc tout cela entre dans ma philosophie de l’engagement artistique et politique en même temps. Quoique ce ne soit pas la politique qui ait guidé ma volonté d’interpréter un rôle », a-t-il martelé.

Écrivain dramaturge, Ayayi Togoata Apedo-Amah est auteur de plusieurs pièces de théâtre, « Un continent à la mer ! » ; « La guerre civile des aputaga » ; « Radio tout-va-bien-au-pays » ; « Les trônes sacrés jumeaux » ; « 5 octobre an zéro » ; « La république des slips » ; « Le maître de l’empire ».

Edem A.



Autres titres
Sénégal Le décès de Amath Dansokho en vedette dans les journaux 
Togo Kekelithèque dans le Top 40 Africain 
Maroc Politique, économie et sport au menu des quotidiens marocains 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com