AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo « Made in Togo » : Le marketing, un défi réel pour les producteurs locaux


Société

iciLome | | 1 Commentaires |Imprimer

La 3è édition de la Foire « Made in Togo », cette fête foraine pour la promotion des produits locaux, s’est achevée ce 12 août, avec un nouveau défi pour les producteurs locaux : le marketing autour des produits.

Au terme des trois (3) semaines d’exposition des produits locaux, il ressort que la plupart des producteurs locaux maîtrisent l’étape de production, mais la stratégie vente n’y est pas. Ils sont confronté à un réel problème de marketing.

« Nous avons observé un saut qualitatif dans la présentation des produits. Cette jeunesse togolaise est en train de faire du bon travail. La plupart maîtrise l’étape production. Mais il manque le marketing autour des produits », a laissé entendre Kuéku Banka Johnson, Directeur du Centre togolais des Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé (CETEF-Lomé).

Préoccupés par la question, les responsables du CETEF se disent prêts à aider les producteurs locaux à corriger cet handicap dans la vulgarisation de leurs produits.

Placée sous le thème « Valorisons et consommons les produits locaux », l’édition 2019 de la Foire « Made in Togo » a enregistré au total douze mille cinq cents (12.500) visiteurs. La 4è édition de cette fête foraine est prévue du 26 juillet au 03 août 2020.

La foire « Made in Togo » se veut la 2è plus grande fête foraine du Togo après la Foire Internationale de Lomé.

Edem A.



Autres titres
Inter Mettre le réseau mondial de transport aérien au service de l’humanité (OACI) 
Bénin Drame : Un enfant pris pour une pintade tué à Pèrèrè 
Togo Kozah : Les Comité locaux citoyens déjà à l’œuvre 
Plus de nouvelles




 1   Lucrece | Mardi, 13 Août 2019
  Ce n'est pas un problème de marketing seulement; en réalité le pouvoir d'achat des ménages au Togo est trop faible. Il faut revoir le smig, libéraliser davantage le secteur privé, réorienter l'éducation scolaire vers les technologies et changer certains paradigmes culturels.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com