AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Nathaniel Olympio : « L’insécurité grandissante au Togo semble être du pain béni pour le régime


Politique

iciLome | | 3 Commentaires |Imprimer

Le débat se poursuit autour de la nouvelle loi dite « Boukpessi » fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunions et de manifestations pacifiques publiques au Togo.

Pendant que le député Séna Alipui et ses collègues de « l’opposition » parlementaire se frottent les mains pour avoir contribué à l’adoption de la nouvelle loi « liberticide » du régime RPT-UNIR, au Parti des Togolais, l’on dénonce plutôt un bâillonnement du peuple togolais en quête de liberté, de justice et d’alternance politique au sommet de l’Etat.

Pour Nathaniel Olympio (président dudit parti), le pouvoir de Faure Gnassingbé veut se servir seulement de la « menace terroriste » pour empêcher les Togolais de réclamer leur droit.

« L’insécurité grandissante au Togo semble être du pain béni pour le régime. La lutte contre ce fléau devient le prétexte pour retirer les libertés fondamentales. Ce durcissement du régime accroît les frustrations et rendra les prochaines colères plus vives », a-t-il déclaré.

A en croire l'ancien leader de la C14, l’adoption de cette nouvelle loi fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunions et de manifestations pacifiques publiques au Togo est un signe évident de l’inconfort du pouvoir de Faure Gnassingbé. L’homme politique invite par ailleurs les forces démocratiques du pays à changer du paradigme tout en réinventant la lutte.

« Le régime se rigidifie en rendant les manifestations impossibles. C’est le signe évident d’un inconfort. L’opposition togolaise doit réinventer sa lutte et cela dans les plus brefs délais », a-t-il conclu.





Autres titres
Togo Elections locales : Les UST dressent un bilan négatif du processus 
Mali Renforcement des capacités des Forces de sécurité: le Général Salif Traoré inaugure un nouveau Centre de secours à Niamana et un Peloton permanent de la Garde nationale à Kati 
Togo Elections locales partielles : Les résultats provisoires donnent la majorité des sièges au parti UNIR 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 3   Pitié | Mercredi, 14 Août 2019
  "Tu compares la démocratie à la française à la dictature à la togolaise?"


devrait-il comparer la jeune démocratie togolaise á la jeune dictature francaise qui a su sans pitié briser le mouvement des Gilets Jaunes ?

 2   Ogbonè | Mardi, 13 Août 2019
  Réponse à 1-Rien vu encor
  Tu compares la démocratie à la française à la dictature à la togolaise? En France le général Jean-Louis Borel n'est pas un chasseur de prime comme le général de pacotille Félix Abalo Kadagan; les soldats français ne sont pas des coupeurs de routes comme leurs homologues togolais qui le font pour bastonner, blesser, les manifestants, violer les domiciles des citoyens. L'armée française ne sort pas dans les rues avec des engins blindés pendant le vote des législatives. La gendarmerie française ne met pas en garde à vue un responsable politique pendant 3 mois sans procès. Tu vois la démocratie française est à mille années lumières de la démocrature togolaise. Compares ce qui est comparable.

 1   Rien vu encor | Mardi, 13 Août 2019
  Les gilets jaunes aussi ont des itinéraires tracés par le gouvernement en France dans chaque ville, pour ne plus perturber inutilement la circulation.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com