AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo L'ANC remontée contre la répression systématique des manifestations


Politique

iciLome | | 7 Commentaires |Imprimer

Même les réunions hebdomadaires des partis politiques légalement constitués sont réprimés au Togo. L'Alliance nationale pour le changement (ANC) est remontée contre la situation et prévient le gouvernement.

COMMUNIQUE

Relatif à la répression systématique des manifestations pacifiques et les entraves au libre exercice des activités des partis politiques et des organisations de la société civile

Le dimanche 25 août 2019, la réunion hebdomadaire de la sous-section ANC d’Amadahomé, qui se tenait à l’EPP d’Amadahomé, a été interrompue et dispersée par un détachement de gendarmes cagoulés qui ont fait irruption sur les lieux, à bord d’une Jeep immatriculée TG 0060 A.

Ce détachement, commandé par le sous-lieutenant Kpanté Magloire, fait fi des explications des responsables ANC sur le caractère hebdomadaire de la réunion qui s’inscrit dans le cadre du libre exercice des activités des partis politiques régulièrement constitués, conformément à la loi portant charte des partis politiques au Togo.

Au contraire, le détachement soutient qu’il s’agit d’une manifestation publique, tout comme les funérailles, les anniversaires et autres, dont l’organisation est subordonnée à une autorisation préalable. Il ordonne l’évacuation immédiate des lieux sous peine d’une dispersion par la force.

Afin d’éviter toute confrontation, le Président de la sous-section met fin à la réunion et, pendant que les participants procédaient au rangement des matériels de réunion, le détachement revint confisquer le téléphone portable du Délégué de la jeunesse de la sous-section.

L’ANC dénonce et condamne énergiquement de telles manœuvres, qui constituent une violation flagrante de la Constitution et des lois de notre pays. L’ANC fustige le caractère provocateur et irresponsable de l’intrusion de ce détachement de la gendarmerie qui ne peut s’autoriser une telle forfaiture sans l’autorisation de la hiérarchie.

Face à la recrudescence des dérives et abus constatés, avec la répression systématique des manifestations pacifiques et les entraves au libre exercice des activités des partis politiques et des organisations de la société civile, l’ANC demande au gouvernement de tout mettre en œuvre pour permettre aux partis politiques, aux organisations de la société civile et aux populations, de jouir effectivement et pleinement des libertés publiques reconnues et garanties par la Constitution. En particulier, l’ANC demande au gouvernement d’exiger des préfets, des brigades de police et de gendarmerie, des autorités municipales et des chefs traditionnels, le respect scrupuleux des libertés publiques garanties par la Constitution ainsi que les Accords et Instruments internationaux auxquels notre pays est partie en la matière.

Fait à Lomé, le 05 septembre 2019

Pour le Bureau National

La Vice-Présidente



Maître AMEGANVI Manavi Isabelle



Autres titres
Togo Jean-Pierre Fabre : « Je ne pourrai jamais imaginer que ça viendrait d’une collègue de l’opposition » 
Togo Jean-Pierre Fabre "n’est pas rancunier" 
Côte D'Ivoire 19 septembre 2002–19 septembre 2019: depuis l’étranger, Guillaume Soro fait le point et lance un appel aux Ivoiriens et au pouvoir 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 7   Etiko | Mercredi, 11 Septembre 2019
  Vous croyiez que cela n'arriverait qu'aux militants de PNP. Pr Amah Togoata vous interpellait sur le sujet mais vous vous êtes tus.

 6   Etiko | Mercredi, 11 Septembre 2019
  Vous croyiez que cela n'arriverait qu'aux militants de PNP. Pr Amah Togoata vous interpellait sur le sujet mais vous vous êtes tus.

 5   Sentinelle | Mardi, 10 Septembre 2019
  Réponse à 2-Avouantheboss
  Un jour, vous n'aurez les yeux que pour pleurer. Apres avoir dit tout cela, j'espere que votre village a maintenant un hospital, de l'electricite, une ecole pour apprendre les bonnes moeurs.

 4   MARIE BAHENA | Mardi, 10 Septembre 2019
  Réponse à 2-Avouantheboss
  TU ES SÉRIEUX ? COMMENT PEUX-TU ÉCRIRE UNE TELLE CONNERIE SUR UN ENFANT DE DIEU À PLUS FORTE RAISON SUR UNE FEMME ? TU DOIS ÊTRE UNE RACLURE ABSOLUE AVEC DES COUILLES MOLLES BIEN PENDANTES ! TU ME DONNES ENVIE DE GERBER !

 3   agat | Mardi, 10 Septembre 2019
  messieurs invite yark et ses amis a assister a vos reunions pour leur permetre decouter attentivement et correctement ce que vous dites. ils seront rassurez que ce nest pas pour aller deloger leur champion prince.
pour le monent tous ont peur comprenez commce ca.

 2   Avouantheboss | Mardi, 10 Septembre 2019
  De quoi souffre Manavi??? La politique ne doit pas nous séparer. J'ai peur pour la santé de l'Honorable (ex) Manavi! L'éléphantiasis des membres antérieurs, sûrement des membres postérieurs aussi, goitre, déracinement des dents, teint pâle, cheveux crépus, les yeux dormants, les oreilles collées à la tête, les voies nasales grandement ouvertes..., c'est quoi ça!!!! Je suspecte un empoisonnement de Brigitte ADJAMAGBO!

 1   Clement GAVI | Mardi, 10 Septembre 2019
  'L'ANC remontée contre la répression systématique des manifestations'

L'intention objective qui détermine la répression systématique des manifestations, c'est de susciter la peur. Et la peur est précisément, l'un des principes de la dictature. Le peuple doit avoir peur, c'est à cette condition que la dictature est possible. Alors, la répression systématique est constitutive de la nature du régime, il ne peut pas ne pas réprimer. Il cesserait d'être s'il ne réprimait pas. Donc, pour sa survie, cette dictature est condamnée à réprimer et le peuple, en dernière conséquence est condamné à souffrir. C'est pourquoi, il faut refuser et résister.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com