AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Côte D'Ivoire Transformation de l’anacarde: l’Etat de Côte d’Ivoire signe un accord de convention avec 4 entreprises industrielles


Economie et Finances

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer

Au nom de l’Etat de Côte d’Ivoire qu’ils représentaient, le jeudi 12 septembre 2019, au 18e étage de l’immeuble Postel 2001 au Plateau, les Ministres du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, ainsi que de l’Agriculture et du Développement durable, Kobenan Kouassi Adjoumani ont signé un accord de convention avec 4 entreprises industrielles, en vue de la transformation de l’anacarde.

Il s’agit notamment des entreprises FMA Industry, Kiyo Côte d’Ivoire, Ivory Cashew Nuts et Nord Cajou qui représentent une capacité nominale de transformation d’environ 29 500 tonnes par an, portant ainsi les capacités nominales installées des entreprises engagées par les conventions à 155 000 tonnes par an.
« Cette cérémonie de signature vient porter le nombre d’entreprises industrielles de transformation de l’anacarde bénéficiaires des nouvelles mesures de 8 à 12 et les engagements d’augmentation des quantités de noix brutes transformées de 107 000 tonnes à environ 170 000 tonnes sur une période de quatre (4) ans, soit une augmentation globale du volume de noix transformées d’environ 60%. Ces engagements permettront d’atteindre un taux de transformation de la production nationale de noix brute de cajou d’au moins 52% d’ici 2022 », a indiqué le Ministre du Commerce et de l’Industrie.

Faisant suite à celle du 5 août 2019 qui a vu la signature des huit premières conventions entre l’Etat de Côte d’Ivoire et les industriels, visant à accroître significativement la transformation de l’anacarde en Côte d’Ivoire, le Ministre Souleymane Diarrassouba a noté que la signature de cet accord de convention est bien l’expression de la volonté du Gouvernement de poursuivre son engagement à transformer 50% de la production nationale d’anacarde d’ici à 2020.
Dans la foulée, il a incité les industriels ivoiriens à intégrer dans leur stratégie de croissance et de développement, la nouvelle donne que constitue l’Accord de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf).

Source: Sercom



Autres titres
Togo Sani Yaya met en garde contre les placements d’argent à haut risque 
Gabon Dialogue d’Angondjé : René Ndémézo’Obiang reçoit un rapport bilan 
Gabon Budget 2020 : Forte hausse des dépenses d’investissement 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com