AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Relecture de la loi « Boukpessi » : André Kangni Afanou tacle Gilbert Bawara


Politique

iciLome | | 11 Commentaires |Imprimer

La déclaration du ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme administrative, Gilbert Bawara à propos de la « non-relecture » de la nouvelle loi sur les manifestations au Togo (comme le recommande l'ONU), suscite de vives réactions.

En effet, intervenant dimanche dans l’émission « Forum » sur la chaine New World TV, Gilbert Bawara a soutenu mordicus que son gouvernement ne procédera à aucune relecture de la nouvelle loi dite « Boukpessi », un texte jugé liberticide et désavoué par quatre rapporteurs spéciaux de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Selon le technocrate, cette loi fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunions et de manifestations pacifiques publiques au Togo est taillée sur mesure par rapport à la réalité togolaise.

« Il n’y aura pas de relecture de cette loi. Quand les Nations Unies donnent des avis soudés, nous pouvons y souscrire et agir en conformité de cela. Mais quand cet avis est en décalage par rapport à nos intérêts fondamentaux, nous ne pouvons pas écouter cela. Nous sommes mieux placés en tant que gouvernement et en tant que Togolais pour savoir ce qui est dans l’intérêt de la sécurité, de la paix et de la stabilité au Togo », a-t-il déclaré.

Cette sortie du ministre offusque plus d’un sur les réseaux sociaux. Certains internautes togolais et acteurs de la société civile n’ont pu se retenir après cette déclaration du bras droit de Faure Gnassingbé.

Pour André Kangni Afanou, qui n’est plus à présenter, « le fait que le ministre Bawara dise sur un média que la loi sur les manifestations publiques ne sera pas revue ne doit pas nous empêcher de réitérer que cette loi est en totale contradiction avec les engagements de l'État togolais, que cette loi viole les standards établis par les textes internationaux régissant cette matière et auxquels l'État togolais a librement adhéré, que cette loi est liberticide et donne du Togo une mauvaise image en matière de liberté de manifestation ».

« Quatre Rapporteurs spéciaux de l'ONU, dont le ministre Bawara connaît très bien la neutralité et la crédibilité, ont publiquement affirmé que les dispositions de cette loi sont incompatibles avec le droit international des droits de l'homme », a posté André Kangni Afanou sur sa page Facebook.

Selon le défenseur des droits de l’homme, dans tous les domaines, il y a des standards. Dans le domaine des droits de l'homme, il y a des normes de convergence. Alors, ce qui est en jeu, c'est de savoir si, après avoir voté une loi totalement en « déphasage avec la garantie des droits fondamentaux des Togolais, les collaborateurs du Chef de l'État peuvent admettre simplement leur erreur et faire voter un texte prenant en compte, non pas le souhait d'une minorité, mais le droit fondamental de la majorité des Togolais de manifester quand ils veulent ».

Pour André Kangni Afanou, cette loi représente un danger pour le régime lui-même. « Retirer à un peuple la liberté de manifester pacifiquement pour exprimer ses désaccords avec ses dirigeants, c'est créer des frustrations, c'est aussi et surtout priver ce peuple du droit de dire non quand il n'est pas d'accord. Et c'est simplement dangereux », a-t-il avisé.


Godfrey Akpa



Autres titres
Togo Fabre : « J’accepte la mission…pour reconquérir avec vous la République » 
Togo Jean-Pierre Fabre, candidat de l’ANC à la présidentielle de 2020 
Togo Un projet de loi autorise la diaspora à voter… 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 11   sen | Mardi, 8 Octobre 2019
  L'argument sur le terrorisme ne tient pas trop. Ayons le courage de le dire. Le gouvernement a raison de se prémunir contre toutes nouvelles manifestations devant dégénéré mais, il a poussé le bouchon trop loin en corsant la loi. Toutefois, si Bawara un ancien du système des nations unis parle ainsi, c'est qu'il connait les rouages du systèmes. L'onu ne dit rien dans les pays arabes ou les lois sont violées. Allez-y comprendre quelque chose.

 10   Sentinelle | Mardi, 8 Octobre 2019
  Réponse à 3-Lucrece
  Donc pour vous les gens manifestent parce qu'ils sont contents. Vous marchez sur la tete au Togo.

Ce que vous ignorez, restreindre les libertes individuelles et collectives c'est creer le nid du terrorisme.

 9   El Niño | Mardi, 8 Octobre 2019
  Réponse à 8-Lucrece
  Sacré Lucrece! Tu n'es pas fatigué de toujours argumenter avec ton ventre?

Tout le monde y compris l'ONU dit que la loi Boukpessi est liberticide et que la Loi Bodjona est meilleure avec quelques imprefections. Tout le monde, y compris tout le monde sauf Lucrece.

Tout le monde reclame le retour de la loi Bodjona, en quoi cela vous dérange t'il?

 8   Lucrece | Mardi, 8 Octobre 2019
  Réponse à 6-JEAN-JACQUES P.
  Merci pour l'insulte, cela prouve que tu es en désaccord; nous sommes dans un débat d'idées.
Cependant, je te prierai de me contredire sur les points énoncés dans mon argumentaire par des contre-arguments au lieu de tout simplement m'insulter!!
Va relire toutes mes interventions sur la loi Bodjona. Je fus le seul qui fustigeais avec véhémence cette loi depuis que j'avais constaté son abus!
Tu affirmes que je suis rémunéré par le pouvoir, et oui tu as raison car au Togo peu de gens ont une conviction. Je m'en réjouis que la fameuse loi Bodjona ait été révisée. Les pauvres togolais peuvent librement vaquer à leurs activités quotidiennes et s'occuper de leur famille!

 7   aleza | Mardi, 8 Octobre 2019
  Les terroristes attendent l'ONU au Mali, Burkina, Niger et Lybie. c'est là où il y a du travail à faire. Au Togo trois personnes mangent chacune un plat de Watchi ( ayi molou) un morceau de poisson, deux de wangachi et deux d'akpama une d'entre elle donne 1000 f cfa et reçoit un reliquat. Traverssez la frontière du TOGO remettez 1000 f cfa à une dame de vous servir un plat de riz, .......................... vous comprendrez mieux Mr BAWARA. "Selon le défenseur des droits de l'homme, dans tous les domaines, il y a des standards". Moi je ne vois que des différences dans tous les domaines suivant les intérêts des pays dans la sous région.

 6   JEAN-JACQUES P. | Mardi, 8 Octobre 2019
  Réponse à 3-Lucrece
  Je commence à croire à tous ceux qui prétendent que tu es payé pour débiter des sottises à longueur de journée. J'ai toujours fait l'effort de lire tes posts et crois moi tu es un con ABSOLU ! TU ES À VOMIR !

 5   Jack le ?? | Mardi, 8 Octobre 2019
  On ne manifeste pas quand on veut la liberté a aussi des limites.là où tu te sens libre quelqu'un autre ne le sent pas .il faut manifester tout en respectant la liberté des autres

 4   yégor | Mardi, 8 Octobre 2019
  O en a assez avec vos "tacles". BAWARA a parlé et il va agir. Vous, vous parlez mais vous n'agissez pas. Vous nous fatiguez

 3   Lucrece | Mardi, 8 Octobre 2019
  La nouvelle loi sur les conditions de manifestations publiques dite "loi Boukpessi"n'est pas liberticide!
C'est plutôt la loi Bodjona qui est liberticide et libertine!
Lorsqu'une frange de togolais majoritaire ou minoritaire organise des manifestations publiques récurrentes, empêchant les autres de vaquer librement à leurs activités quotidiennes, détruisant parfois certains commerces, cela est liberticide. Tout le monde sait combien de milliards l'économie togolaise a perdu à cause de ces manifestations!!
Le président de la république et les ministres ont-ils souffert économiquement de la crise économique due aux manifestations? Non, sans nul doute. Le peuple a-t-il souffert? Oui, énormément!
Pourquoi l'opposition togolaise entreprend toujours des actions qui nuisent à la population et la rendent vulnérable?

Lorsque tout le monde manifeste comment il veut, quand et où il veut, cela est libertin.
Lorsque la jouissance d'un droit cause des troubles socio-économiques et politiques, il faut tout simplement réaménager la loi, et c'est ce que le gouvernement a fait.
Que le gouvernement ne fléchisse point sur la nouvelle loi.
L'ONU n'a qu'à plutôt aller résoudre les désordres qu'elle a créé en Libye!

Du n'importe quoi!

 2   GILETS JAUNES | Mardi, 8 Octobre 2019
  Réponse à 1-Togolaiseries
  quelle image notre opposition donne d' elle-même en avec les valises remplies de billets de banque ?

 1   Togolaiseries | Mardi, 8 Octobre 2019
  " cette loi est liberticide et donne du Togo une mauvaise image en matière de liberté de manifestation "

----------
GROGNE SOCIALE n' est pas GROGNE POLITIQUE
Très vigilente d' esprit la jeunesse togolaise demande du travail, c'est facile à comprendr non?
L' opposition réclame plus de liberté de manifestations ?!!!!
Au Togo comme l' a souvent dit l'ancien CFO; Chef Suprême Réel de CAP2015 et de C14, il y a dans le pays une GROGNE SOCIALE et en 2014 sa tentation de transformer ce phénomène purement socila en une GROGNE PLOTIQUE échouera aux élections Présidentielles de l' année suivante
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com