AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Sénégal La politique fait les choux gras de la presse sénégalaise


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens sénégalais parvenus mardi à APA traitent de divers sujets relatifs à la politique dont les conséquences des retrouvailles entre l’ancien président Abdoulaye Wade et son successeur, Macky Sall après plus de sept ans de brouille.

« Retrouvailles Wade-Macky : Sonko, agneau du sacrifice » affiche Walf Quotidien avant de souligner à sa page 3 que « La réconciliation très médiatisée entre le Pape du Sopi et le président Macky Sall risque de se faire sur le dos de Sonko. Le leader de PASTEF qui avait noué une relation avec Wade risque d’être le dindon de la farce des retrouvailles ».

Sous le titre « Le Grand deal », L’AS s’intéresse également aux retrouvailles entre Me Wade et son successeur et soutient qu’elles sont l’aboutissement d’un « vaudeville politicien qui nous tient depuis des lustres en haleine, parfois fétide, et qui met en scène, dans le désordre, nos institutions, nos magistrats, notre président de la République, un ex-président et son fils qu’il rendit tout-puissant de sa seule volonté, et aussi une pléiade de supposés médiateurs… ».

Les quotidiens sénégalais sont par ailleurs revenus sur la polémique autour de la nomination du nouveau directeur de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres). A ce propos, L’Observateur titre : « Macky Sall pris dans le piège de l’IPRES » avant de souligner que « Les syndicalistes de l’Ipres n’excluent pas de trainer Macky Sall devant le Bit ».

« Pour avoir nommé par décret le remplaçant de Mamadou Sy Mbengue à la tête de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres), le président Macky Sall est considéré par les syndicalistes de l’institution comme un +hors-la-loi+. Macky Sall a violé les statuts de l’Ipres et les centrales syndicales n’excluent pas de saisir le bureau international du travail pour dénoncer les +dérives+ du président », écrivent nos confrères.

Cela fait dire à L’AS que la nomination par décret du nouveau DG de l’Ipres a provoqué une « levée de boucliers des syndicalistes (qui) préparent une riposte ».

« Contre la nomination du Dg de l’Ipres : L’Unsas brandit la même pancarte que le Cnts », arbore Le Quotidien qui informe qu’« A la suite de la Cnts, c’était hier au tour de l’Union nationale des syndicats autonomes du Sénégal (Unsas) de considérer le décret, nommant Amadou Lamine Dieng à la tête de l’Ipres, comme une + tentative d’accaparement par le président de la République d’une prérogative légalement reconnue au Conseil d’administration+ ».

« Le Csa et l’Unsas déchirent le décret de Macky », conclut Sud Quotidien.

Sur un tout autre sujet, le quotidien à capitaux publics Le Soleil revient sur l’érosion côtière qui frappe le Sénégal et arbore ce titre : « L’inquiétante avancée de la mer à Pointe Sarène (sud-ouest) ».



Autres titres
Maroc Temps froid: plusieurs provinces en alerte orange 
Nigéria L’ONU se félicite de la libération de plusieurs civils enlevés, dont trois humanitaires 
Togo RGPH-5 : Le Togo lance un appel pour mobiliser les ressources financières 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com