AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Filières café et cacao : Le défi, maintenir le cap de la qualité


Economie et Finances

iciLome | | 1 Commentaires |Imprimer

Les filières togolaises du café et cacao connaissent une certaine amélioration au niveau de la qualité de la production exportée qu’il faut maintenir pour mieux faire face à la concurrence sur le marché.

Jeudi dernier, dans la ville d’Atakpamé, située à 120 km de la capitale, Lomé, la campagne 20119-2020 de commercialisation du café et du cacao a été lancée. Un rendez-vous au cours duquel un accent particulier a été mis sur la qualité de ces produits agricoles. Le défi reste de maintenir le cap de la campagne précédente.

« On note ainsi une amélioration de la qualité des produits exportés au cours de la campagne 2018-2019 de commercialisation. Nous exhortons les acteurs à maintenir cette tendance qui permet de rendre plus compétitifs nos produits sur le marché », a exhorté Anselme Gouthon, le Secrétaire général du Comité de coordination pour les filières café et cacao (CCFCC).

Classé deuxième et troisième des produits d’exportation du Togo, le café et le cacao ont affiché respectivement 40,5% de qualité supérieure et 59,5 % de qualité courante et 78% de qualité supérieure et 22% de qualité courante.

Les prévisions de la nouvelle campagne sont estimées à 7 000 tonnes pour le café et 6 000 tonnes pour le cacao, soit un total de 13 000 tonnes.

Le ministre de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique, Noël Koutera Bataka, a insisté sur l’accompagnement des partenaires techniques et financiers, notamment la Banque mondiale, le FIDA et la GIZ qui ont soutenu les efforts du gouvernement « dans le maintien de production et de la commercialisation ». Il y a des opportunités à saisir et seule la qualité ouvre leur porte, ajoute-t-il.

Ces deux filières pèsent 1,2% dans le Produit intérieur brut (PIB) et mobilise 32 000 producteurs.

A.H.



Autres titres
Madagascar L’État va importer directement des produits de première nécessité 
Niger Chute des recettes douanières à Niamey suite à la fermeture des frontières du Nigeria 
Congo RDC Réunion du Comité de conjoncture 
Plus de nouvelles




 1   GNAROU | Dimanche, 20 Octobre 2019
  Ce petit ministre ne comprend pas les enjeux mondiaux en matiere d'agriculture !!

Le café et le cacao suivent une logique d'economie coloniale !!

Donner lui des cabosses de cacao à manger on va voir !

Vous voulez vendre votre café pour aller acheter du riz ?? Comme des peuhl qui vendent leurs poules pour acheter des sardines en boites ??

Notre élite intellectuelle est malade !!
Depuis que nos parents cultivent ces produits, pourquoi sont -ils restés pauvres ???

Moi ministres de l'agriculture, le Togo ne cultivera que ce que les togolais mangent d'abord !

On exporte 13.000t de café cacao pour importer 350.000 tonnes de riz !
Où est la logique ?
Combien de tonnes de tomates?
De Blé?
De poulets congelés et avariés ?
Etc..etc..
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com