AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Côte D'Ivoire Présidentielle 2020 : Guillaume Soro met fin au suspense


Politique

iciLome | | 1 Commentaires |Imprimer

Dans les tuyaux depuis plusieurs mois, l’ex-président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire annonce officiellement sa candidature pour l’élection présidentielle de l’année prochaine.

C’est à Valence, en Espagne, ce samedi, au cours d’une réunion avec ses soutiens et admirateurs de la diaspora que Guillaume Soro confirme son intention de se porter candidat pour le scrutin de 2020.

« Il y a des partis politiques qui sont pro-Soro, qui m’ont déjà choisi pour être leur candidat. Donc, je serai candidat. Maintenant, si je gagne au premier tour, honnêtement, je serai content. Mais s’il y a un deuxième tour, celui d’entre nous qui aura le plus de points, il aura le soutien des autres ». C’est en ces termes on ne peut plus clairs que l’ancien protégé du président Alassane Dramana Ouattara met fin à un faux suspens. En réalité, il y a plusieurs mois que la plupart des Ivoiriens savaient qu’il sera candidat.

L’ex-Premier ministre critique désormais ouvertement ses anciens camarades au sein du pouvoir ivoirien. S’il est devenu aujourd’hui leur cible préférée, c’est parce que, pense-t-il, il a refusé d’intégrer le nouveau parti politique présidentiel.

« Mais pourquoi tant de haine ? J’ai fait quoi ? Simplement parce que je ne veux pas militer au RHDP (Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix, NDLR) d’ordinaire, les pays se battent pour aller chercher leurs ressortissants dans les autres pays. Mais moi, c’est mon pays qui se bat pour que tous les pays m’arrêtent », s’offusque-t-il.

Celui qui a été chef de file des rebelles contre le pouvoir Gbagbo a également devant ses compatriotes de la diaspora, évoqué la tentative d’interpellation de l’Interpol Espagne alors qu’il était dans son hôtel à Barcelone. Il s’agit d’une opération, dénonce-t-il, destinée à « l’humilier ». Abidjan de son côté, assure n’avoir « pas saisi Interpol ».

A.H.



Autres titres
Bénin Un nouveau code électoral adopté au parlement 
Togo Qui en veut à Monseigneur Kpodzro ? 
Burkina-Faso Suspenssion d'un parti d’opposition pour avoir demandé la démission du président du Faso 
Plus de nouvelles




 1   Kozah Nostra | Mardi, 15 Octobre 2019
  Ya foyi!!!
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com