AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Maroc La démission du patron de la CGEM commentée par la presse marocaine


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

La démission du président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM-patronat), est largement par les quotidiens marocains parus ce mardi.

Dans un article intitulé « l’erreur monumentale de Mezouar », +Al Massae+ estime que, pour avoir oublié qu’il fut plusieurs fois ministre dans nombre de départements stratégiques comme l’Economie et les finances et les Affaires étrangères, entre autres, Mezouar a commis une gaffe impardonnable en se lançant, samedi dernier lors une conférence de la World Policy Conference à Marrakech, dans une diatribe contre le pouvoir militaire algérien.

En effet, le Maroc a décidé, depuis le déclenchement des manifestations en Algérie au début de cette année, de se garder de toute ingérence dans les affaires de ce pays «voisin et frère», «dont la stabilité est la nôtre et dont la sécurité est aussi la nôtre », écrit-il.

La publication estime que la classe politique marocaine en général, qu’il s’agisse de parlementaires, ministres ou dirigeants de partis, souffre d’un grand défaut: celui de la communication à bon escient, à destination de l’étranger surtout, et c’est la cacophonie qui prévaut.

Dans le même sillage, +Al Ahdath Al Maghribia+ rappelle, à travers l’image de l’arroseur arrosé, que c’est pourtant Mezouar qui, du temps où il était ministre des Affaires étrangères et de la coopération, n’avait pas manqué de tancer son chef de gouvernement de l’époque, soit Abdelilah Benkirane.

Paradoxallement +Assabah+ a défendu la liberté d’expression de l’homme qui « dirige une poignée de patrons » et qui n’est plus tenu par le droit de réserve, puisqu’il n’occupe plus aucune responsabilité gouvernementale.

Le quotidien rappelle l’épisode de l’ancien ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, qui a accusé le Maroc, devant un parterre d’économistes, de transporter du haschsch dans se avions à destination des capitales africaines.

Selon le journal, l’Algérie n’a pas rappelé à l’ordre son ministre fautif qui a non seulement proféré de fausses accusations, mais a porté atteinte à l’honneur d’un pays voisin de l’Algérie. Et de conclure que le communiqué du département de Nasser Bourita est « exagéré », tant « dans le forme que dans le fond ».

Sur un autre registre +Libération+ rapporte que la première édition du salon « Smart Entreprise Morocco », dédié à l’entrepreneuriat et dirigeants d’entreprises, se tiendra les 19 et 20 novembre prochain à Casablanca.

Placée sous le thème de « L’Entrepreneuriat au Maroc, où en sommes-nous aujourd’hui ? Opportunités et outils pour réussir », cette première édition est l’occasion de faire un état des lieux de l’Entrepreneuriat au Maroc.

Plus de 100 experts sont mobilisés pour conseiller, accompagner et répondre aux différentes problématiques posées. Des thématiques telles que le financement de l’entrepreneuriat, la transformation digitale, l’entrepreneuriat féminin, les incubateurs, accélérateurs et clusters d’entreprises et entrepreneuriat & innovation seront également traitées par des spécialistes au cours de ce salon, fait savoir la publication.



Autres titres
Bénin Affaires sociales : Les enfants présentent un plaidoyer sur leurs droits 
Bénin Décès d’Ismaël Tidjani Serpos : Michel Adjaka rend hommage à l’illustre disparu 
Guinée Pénétrante routière, parkings poids lourds, le ministre d'état sur les chantiers au port autonome de Conakry ! 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com