AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Bénin Dialogue politique : Les propositions des forces de l’opposition


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | 1 Commentaires |Imprimer

Alors qu’au Palais des congrès se tenaient les assisies du dialogue politique initié par le chef de l’Etat Patrice Talon, des forces politiques de l’opposition donnaient la replique sous la houlette de l’ancien chef de l’Etat béninois, Nicéphore Soglo. Au terme de leur travaux ce samedi 12 octobre 2019, ces opposants au régime de la Rupture, ces opposants ont réaffirmé leur objectif et leur option d’une résistance farouche déterminée et non violente.

Les forces de l’opposition que sont l’Union sociale libérale (USL) de Sébastien Ajavon, en exil en France et le parti Restaurer l’espoir de Candide Azannaï, qui n’ont pas été invitées au dialogue politique pour avoir refusé de refaire les formalités d’enregistrement de leurs formations politiques, ont organisé une autre assise à la même période à l’initiative de l’ancien président Nicéphore Soglo.

Au cours de leurs travaux, ils avaient dénoncé leur exclusion et décliné les préalables à satisfaire pour leur participation à un dialogue politique.

Samedi 12 octobre 2019, à Cotonou, ils ont réaffirmé leur engagement à « reconquérir leurs droits politiques ». Les participants à ces premières assises des partis politiques et forces vives de la nation regroupés au sein de la résistance nationale sont pour la restauration de la liberté, de la démocratie, de l’Etat de droit, de pluralisme politique, de la préservation des acquis de la conférence nationale et de la réhabilitation de la mémoire des victimes innocentes des tueries de la crise électorale.

Les assises de la résistance réitèrent, pour un dialogue politique, des préalables. Aussi, ces forces de l’opposotion préconisent l’abrogation des lois portant Charte des partis politiques et code électoral. Elles demandent la dissolution de la 8ème législature et la mise en place d’un organe faisant office de parlement transitoire et la reprise des élections législatives.

Les forces politiques de l’opposition souhaient l’amnistie générale pour les exilés et devenus politiques, la restitution aux familles des dépouilles des compatriotes assassinés pendant les violences électorales et la réintégration sans délai 503 enseignants arbitrairement suspendus dans leur fonction.

Au plan économique et social, il est recommandé la nécessité et l’urgence pour la nation entière de vérifier la régularité de la relance et d’exécution du PVI (programme de vérification des importations) par la société Bénin control SA, de la concession du Port autonome de Cotonou au Port d’Anvers et de la rupture du contrat avec la Securiport et la sélection de MorphoDys.

La vérification de la passation des marchés publics de 2016 à ce jour, du paiement fait par le trésor public au profit des entreprises appartenant aux clubs et à l’entourage du chef de l’Etat et des rémunérations des membres du gouvernement, des membres des cabinets présidentiels et ministériels ainsi que des collaborateurs extérieurs font parties des préoccupatios des forces politique de l’opposition.



Autres titres
Bénin La caution à l’élection présidentielle réduite à 50 millions FCFA 
Gabon Haut-Ogooué: démarrage du recensement biométrique des agents publics 
Bénin Un nouveau code électoral adopté au parlement 
Plus de nouvelles




 1   John Semuha | Mardi, 15 Octobre 2019
  JSemuha
Dans nos régimes africains, le Pouvoir est trop concentré dans une seule main. IL est plus que nécessaire qu'il y ait des contre-pouvoirs efficaces. Pensons ensemble à un bon régime parlementaire. C'est le seul régime qui limite le pouvoir personnel.
L'Opposition togolaise gagnerait à s'inspirer de l'excellent travail de l'Opposition au Bénin. Ehouzou, Ehouzou dandan!
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com