AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Maroc Finance, social et sport au menu des quotidiens marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

L'inclusion financière, la dissociation « politique/technique », la sécurité sociale et l’impôt sur les revenus des joueurs sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce vendredi.

Abordant la Stratégie nationale d'inclusion financière, +Aujourd’hui le Maroc+ écrit que cette stratégie est venue pour définir une vision et des ambitions communes pour l'ensemble des acteurs impliqués dans ce projet.

L’inclusion financière a de beaux jours devant elle, estime-t-il, expliquant que les objectifs tracés sont très ambitieux à travers notamment la résorption du déficit et la réduction des inégalités dans ce domaine.

Les responsables veulent mettre toutes les chances de leurs côtés pour la réussite du chantier de l'inclusion financière, fait remarquer l’auteur de l’article, le but étant, selon lui, de déboucher sur une feuille de route et un plan d'action pour sa mise en œuvre.

+L'Économiste+ s’intéresse pour sa part à la dissociation « politique/technique », rappelant que c’est une démarche qui date des années 1990, notamment « pour la monnaie et le téléphone ».

Faisant le constat qu’il existe des questions techniques qui ne peuvent être résolues par les parlementaires et le gouvernement, le journal propose que ces questions soient abordées par des commissions, agence, haute autorité, comité, cour, haut-commissariat..., tout en laissant une ouverture judiciaire, le cas échéant.
+Le Vie Eco+ fait savoir que Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) veut porter son taux de recouvrement des créances à 98% ou 100%. Selon le journal, l’objectif de la caisse est de s’aligner sur les pays européens. Il faut noter que le taux de recouvrement de la CNSS est actuellement de 93%.

« Il est impératif de l’améliorer car le versement des cotisations détermine la pérennité du régime de la CNSS qui est, rappelons-le, un régime contributif et de répartition. Et le défaut de paiement des cotisations implique, le délai passé, la fermeture des droits à l’assurance maladie obligatoire et aux indemnités journalières de maladie. Deux prestations sociales importantes pour le salarié», explique Said Hafideddine, directeur du recouvrement à la CNSS, cité par le journal.

+Assabah+ rapporte qu’à partir du mois de janvier prochain, les sportifs paieront l’impôt sur le revenu comme prévu dans le projet de loi de finances 2020, ajoutant que le Projet de loi de finances prévoit que l’application de cette disposition concerne les joueurs et entraîneurs de toutes les disciplines sportives.

La taxation des sportifs se fera à la source, puisque les clubs, les ligues et les fédérations sont tenus de prélever cet impôt des salaires des joueurs, entraîneurs et personnel au profit du Trésor.

Le quotidien précise que cette taxe inclut les primes de signature, les primes des matchs et des performances.

En plus des sportifs, les clubs qui vont se transformer en sociétés sportives se trouveront assujettis à l’impôt sur les sociétés et la TVA, à moins de bénéficier d’une exemption. C’est le cas des clubs et ligues qui seront reconnus d’utilité publique, mais qui seront obligés de déduire l’impôt sur le revenu des salaires des sportifs, des cadres et du personnel.



Autres titres
Maroc Inégalités sociales : Le roi Mohammed VI nomme un comité pour lutter contre la pauvreté 
Kenya Changement climatique : Premier "Atlas du climat" pour lutter contre les pertes alimentaires 
Togo Rapport 2019 sur les PMA : Le Togo à la traîne... 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com