AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo La CPI attend le Togo


Justice

iciLome | | 10 Commentaires |Imprimer

En visite dans la capitale ghanéenne dans le cadre d’une conférence publique organisée par l’Institut ghanéen de gestion et d’administration publique, le président de la Cour pénale internationale (CPI) a déclaré qu’il aimerait voir d’autres pays adhérer au statut de Rome, créant cette juridiction internationale, notamment le pays de Faure Gnassingbé.

Chile Eboue-Osuji, le président de la CPI, depuis Accra, a formulé le vœu de voir la famille des membres de cette institution s’agrandir.

« Je voudrais saisir cette occasion pour lancer un appel au président Akufo-Addo pour qu’il nous aide à encourager des pays comme la Guinée Bissau et le Togo à franchir cette étape dans l’intérêt de l’humanité, comme tous les autres États de la CEDEAO l’ont fait», a-t-il souhaité.

Les autorités togolaises franchiront-elles ce pas ? Toujours est-il qu’aujourd’hui, 122 Etat ont ratifié le statut de Rome entré en vigueur début juillet 2002.

La CPI est habilitée à connaître des affaires liées au génocide, aux crimes contre l’humanité, aux crimes de guerre…

A.H.



Autres titres
Togo Des experts en réunion à Lomé pour corriger les manquements au sein de la Justice 
Bénin Tribunal de Lokossa: le sieur Gomido Sossou acquitté au bénéfice du doute 
Sénégal Premières auditions par un juge dans une affaire de corruption 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 10   Tanga | Vendredi, 1 Novembre 2019
  Lepresident Faure ne va jamais signer cela. Les dossiers qui attendent mon
president sont multiples.

 9   Cyrille le Linguiste | Lundi, 21 Octobre 2019
  Yaya Djamey a beau tenir les câbles, pour ne pas adopter la charte avec la CPI, mais la CPI l'a rattrapé, avec toutes les conséquences néfastes qui couvent encore en se refugiant en Guinée Equatoriale chez un autre dictateur. Fraudevi et son RPT-URINe ne jouent qu'au chrono. La balle reste dans le camp du peuple martyr qui réclame toujours que justice soit faite sur tous les crimes socio-économico-tragiques, à commencer par le millier de morts enregistrés, en 2005. Bientôt ils seront dos au mur et verra.
2020 sera l'année de notre année et le vaillant peuple avisera en sa propre valeur.
FAURE MUST GO ...

 8   Opongo | Dimanche, 20 Octobre 2019
  En 2020 apres la fuite du dictateur sanguinaire,le nouveau gouvernement propre et democratiqudment elu va ratifier le traite'.Le president actuel a Les mains souille'es de sang qu'il n'osera jamais.Faure sait ce qui l'attend ..

 7   CP1 ou CPI | Samedi, 19 Octobre 2019
  " La CPI attend le Togo"


cela fait longtemps que le Togo attend la CP1

 6   KI TROMPKI ? | Samedi, 19 Octobre 2019
  Les USA ont retifié le statut de Rome donc ce pas est membre de la CPI et pourtant Trump a refusé le visa d' entrée à la procureure de la CPI !
Qu' est -ce que la CPI a pu faire ?

 5   SacréeC ? | Samedi, 19 Octobre 2019
  Réponse à 1-GNAROU
  Salut Gnarou, tu as parfaitement raison.
Si la CPI était une organisation adoubée par la communauté internationale, M. Eboue-Osuji n'en serait pas président.
Pourquoi la BM et le FMI n'ont jamais eu un africain ou un black à leurs têtes ???
L'homme blanc attribue toujours le mauvais rôle à l'homme noir.
Il nous faut une prise de conscience.
Le temps a donné raison au Général Eyadema.

 4   Clement GAVI | Samedi, 19 Octobre 2019
  La ratification du 'statut de Rome entré en vigueur début juillet 2002' a des conséquences juridiques. Le pays qui le ratifie, c'est à dire, l'intègre dans ses normes s'oblige. Les dispositions du statut de Rome, lui sont alors opposables. C'est pourquoi, certains pays, souvent des dictatures, pour s'extraire d'une éventuelle poursuite devant la CPI n'adhèrent pas au statut de Rome.

Il y a une contradiction à ce niveau au plan international. Par exemple, le Conseil de Sécurité de l'ONU peut saisir la CPI, or dans ce Conseil il y a des pays qui n'ont pas ratifiés le statut de Rome. La question est sur quel fondement juridique, la saisine de la CPI par le Conseil de Sécurité de l'ONU devient-elle recevable?

Le Togo qui est une sanglante dictature dynastique depuis plus de cinquante ne peut naturellement adhérer au statut de Rome, car le dictature a peur des ses conséquences, elle qui porte la responsabilité de la mort de milliers de Togolais.


 3   Toulassi | Samedi, 19 Octobre 2019
  Baba,n est togo quand d autres pays veulent quitter la barque , le togo lui va rentrer? Et Non

 2   marclove | Samedi, 19 Octobre 2019
  La CPI ???? de n'importe quoi....Jamais mon pays le Togo.

 1   GNAROU | Samedi, 19 Octobre 2019
  JAMAIS mon pays ne fera parti de ce tribunal negrier !!

EYADEMA fut un grand patriote en refusant ce machin !!

Il n'a qu'à plaider pour que les usa et la Russie y fassent partie .
Ce NEGRO n'a rien compris

Le Sarkozy, Bush, Blair courent les rues et que dit la CPI de leurs genocides ??

De n'importe quoi !!
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com