AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Congo RDC Armées : Discussions autour du rapatriement d’ex-combattants du M23


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer

La RDC se prépare à lancer des opérations contre les rebelles ougandais des ADF. D’autres opérations sont en cours de planification, peut-être avec la participation des armées des voisins de l’Est. À la demande du Rwanda, le gouvernement congolais a entamé des discussions en vue du retour des ex-combattants du M23. Depuis leur défaite en 2013, ils demandent à être amnistiés et à rentrer, en vain, rapporte RFI ce jeudi.

Du côté de l’ex-rébellion du M23, on espérait que le processus irait plus vite. À la mi-juillet, sur demande du Rwanda, le gouvernement congolais avait accepté d’envoyer une délégation à Kigali pour négocier le rapatriement de ses membres.

Selon le rapport conjoint de cette mission d’évaluation, sous la facilitation rwandaise, la délégation de la RDC et les leaders de l’ex-M23 ont discuté de l’amnistie de ses membres, leur intégration au sein de l’armée et le rapatriement volontaire des réfugiés congolais vivant au Rwanda. Si trois mois plus tard, côté M23, on redoute des blocages, plusieurs sources sécuritaires congolaises assurent que les discussions se poursuivent.

Des échanges avec l’aile du M23 basée au Rwanda, mais aussi avec les hommes de Sultani Makenga qui avaient choisi de se réfugier en Ouganda, après leur défaite face aux FARDC et à la Monusco. Le chef militaire du M23 ne serait plus cantonné dans un camp militaire en Ouganda, il aurait pris position quelque part à la frontière entre l’Ouganda, le Rwanda et le Congo.

Une source sécuritaire congolaise assure que le principe d’une intégration collective de ces ex-rebelles au sein de l’armée « n’est pas consacré » et qu’il y aura « beaucoup de démobilisés ». Mais il n’est plus question de liste noire des « professionnels de la rébellion », comme les appellent leurs détracteurs dans l’armée. « S’ils rentrent, on saura les gérer », assure un responsable des services.



Autres titres
Togo Qui en veut à Monseigneur Kpodzro ? 
Burkina-Faso Suspenssion d'un parti d’opposition pour avoir demandé la démission du président du Faso 
Togo Présidentielle de 2020 : Les inquiétudes de Me Agboyibo 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com