AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Sénégal La politique alimente la presse sénégalaise


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les journaux sénégalais, reçus vendredi à APA, traitent essentiellement des stratégies du camp présidentiel et de l’opposition en vue des prochaines joutes électorales mais aussi de l’affaire des 94 milliards F CFA impliquant Ousmane Sonko et Mamour Diallo.

Sud Quotidien se fait l’écho du « double jeu de Macky (Sall) ». Ce journal analyse que « près de huit mois après une présidentielle, dont les résultats ont été validés et acceptés à contrecœur par l’opposition, le président Macky Sall s’est engagé dans une initiative de décrispation du champ politique, en facilitant ses retrouvailles avec Me Abdoulaye Wade et en accordant (la) grâce à l’ancien maire de Dakar (Khalifa Ababacar Sall) ».

Toutefois, tempère Sud Quotidien, « toute une procédure de musèlement est enclenchée contre l’un de ses plus farouches opposants, en l’occurrence Ousmane Sonko arrivé troisième à la dernière présidentielle avec 15,67 % des suffrages (valablement) exprimés. Suffisant pour pousser certains esprits à se demander si Macky Sall n’est pas dans le double jeu face à une opposition qui peine vraisemblablement à se relever des coups subis avant, pendant et après le scrutin de février 2019 ».

EnQuête, sous le titre « Les calculs de Macky », note que « le spectre du troisième mandat prend progressivement forme, le report des (élections) législatives, passé sous silence par la classe politique, présage d’un couplage des locales et des législatives en 2022. Un parfum de deal entre acteurs politiques, passé sur le dos du peuple souverain ».

A en croire WalfQuotidien, « l’épouvantail du 23 juin (2011) » se dresse contre un éventuel troisième mandat de Macky Sall. En effet, au cours d’une conférence de presse, le Congrès de la renaissance démocratique (CRD), regroupant plusieurs partis de l’opposition dont le Mouvement Tekki (se réaliser en wolof), prévient le chef de l’Etat : « La règle des deux mandats est une conquête populaire du peuple sénégalais depuis le 23 juin 2011. Elle fait partie de notre ADN démocratique et de celle des pays de la sous-région. Aucune ruse, aucune intimidation, aucune prise d’otage politique ne fera céder le peuple ».

Cela fait dire à Tribune que « le CRD cogne ». De son côté, Vox Populi indique qu’ « une grande alliance (de l’opposition) est en gestation » avec notamment Idrissa Seck, Me Madické Niang, El Hadj Issa Sall, Pape Diop, Cheikh Hadjibou Soumaré et Malick Gackou.

Selon Le Quotidien, c’est un « nouveau front (qui s’ouvre) dans l’opposition ». En outre, ce journal rapporte que ces leaders politiques « se sont réunis, à nouveau, (hier) jeudi, pour poursuivre leurs échanges et réflexions sur la situation nationale. Au terme de leur rencontre, ils se sont accordés sur la nécessité de formaliser le cadre de concertations mis en place au lendemain de la présidentielle du 24 février 2019 ».

Sur un autre sujet, l’ancien magistrat Ibrahima Hamidou Dème, président du mouvement Ensemble, trouve gênant, dans Le Quotidien, la déclaration du leader des Patriotes du Sénégal pour le travail, l'éthique et la fraternité (Pastef, opposition) sur l’affaire des 94 milliards F CFA : « Ousmane Sonko a dit à ses détracteurs qu’il pouvait prendre les 12% avec son cabinet parce c’est légal. Si l’on considère la morale, les jeunes politiques qui disent incarner la rupture, ne doivent pas se permettre de faire tout ce qui est légal au regard de la loi ».

Dans L’AS, le juge Dème soutient que le « Pastef a fait une simple dénonciation. Par contre, les citoyens sénégalais doivent se mobiliser pour pousser la justice à ouvrir une enquête sur cette affaire ».

En octobre 2018, au cours d’une conférence de presse, Ousmane Sonko a accusé Mamour Diallo, l’ancien Directeur Général des Domaines (mouvance présidentielle), d’avoir détourné 94 milliards F CFA dans un dossier lié à un titre foncier à Rufisque (un des quatre départements de la région de Dakar).



Autres titres
Togo Togo - Au Togo, des opposants ciblés par un logiciel espion 
Gambie Gambie - Des ministres testés positifs au coronavirus 
Togo Togo - Gouvernance locale : Les 117 maires à l’école du savoir-faire 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com