AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Sénégal Les mises en garde de la société civile en vedette dans la presse sénégalaise


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens sénégalais parvenus mardi à APA traitent d’une diversité de sujets principalement dominés par la sortie de membres de la société civile sur différents sujets liés à la vie politique du pays, dont le calendrier électoral et la question du dialogue national.

Quand « la société civile sort du bois » dans Sud Quotidien, elle « élève la voix » dans Le Quotidien pendant qu’elle « durcit le ton » dans EnQuête.

Ces journaux sont tous convaincus ainsi de la position de la société civile, qui s’exprimait hier devant la presse sur « le non-respect du calendrier électoral », à travers le « manque de lisibilité » sur la date des élections municipales et départementales, ainsi que « la léthargie » notée dans la Commission nationale du dialogue national.

Elle dénonce par ailleurs l’existence de « deux dialogues » tenus par le président Sall, l’un avec son prédécesseur Wade et l’autre avec une partie de l’opposition.

Mais concernant les Locales, les partenaires de Valdiodio Ndiaye et Moundiaye Cissé veulent qu’elles soient tenues « au plus tard le dimanche 28 juin 2020 ». Le premier, notant dans EnQuête qu’on « ne peut pas laisser les hommes politiques prendre en otage les Sénégalais », réclame avec ses collègues un « audit » de la présidentielle et du fichier électoral.

Pour L’Observateur cependant, c’est Famara Sagna, le président de la Commission du dialogue national, qui est « l’obstacle au dialogue national ». Le journal explique par ailleurs la manière avec laquelle il « bloque la tenues des élections locales ».

Sur un autre sujet, Vox Populi titre sur « le nouveau cadre réunissant des adversaires de Macky ». Amené par trois figures de la dernière présidentielle (Idrissa Seck, Issa Sall et Madické Niang) à l’exception d’Ousmane Sonko, selon le journal, il compte des outsiders comme Malick Gackou (ancien ministre), Pape Diop (ancien président de l’Assemblée) et Hadjibou Soumaré (ancien PM).
Ainsi pour Vox Populi, cette « grande alliance » est la « première force de l’opposition » vu qu’Idrissa Seck et Cie « pèsent plus d’un million de voix ».

Sur la préparation de la commémoration de la naissance du prophète de l’Islam, appelée au Sénégal le Gamou, le chef de l’Etat s’est rendu hier dans la ville religieuse de Tivaouane, située dans la région de Thiès (70 km de Dakar).

Devant le khalife des Tidianes, Macky Sall a dit dans Walf Quotidien qu’il « redoute le +colonialisme spirituel+ » avant d’indiquer dans Le Soleil que « l’Islam est un rempart contre la haine ».

En football, Record se demande qui va « remplacer » le défenseur central Salif Sané, blessé au genou, pour le double match du Sénégal de novembre en éliminatoires de la CAN 2021.

Le sélectionneur Aliou Cissé pourra cependant compter sur le jeune défenseur Moussa Ndiaye qui dit pourtant venir en équipe nationale « pour gagner en expérience ».




Autres titres
Maroc Temps froid: plusieurs provinces en alerte orange 
Nigéria L’ONU se félicite de la libération de plusieurs civils enlevés, dont trois humanitaires 
Togo RGPH-5 : Le Togo lance un appel pour mobiliser les ressources financières 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com