AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Bénin 10 ans de réclusion criminelle pour le sieur Jean-Baptiste Kabadakoun


Société

iciLome | | Commenter |Imprimer

Le 7ème dossier de la 1ère session criminelle inscrit au rôle du Tribunal de première instance de 2ème classe de Lokossa, présidé ce mardi par le magistrat Antoine Kocou Houézé, a condamné l’accusé Jean-Baptiste A. Kabadakoun à la peine de 10 ans de réclusion criminelle pour avoir donné la mort à l’aide d’un coupe-coupe à sa génitrice Adanyossi Kingnihoundé, rapporte l’Agence Bénin Presse.

Dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 décembre 2012 à Agnito, arrondissement de Koudo, dans la commune de Lokossa, le corps de Adanyossi Kingnihoundé, la soixantaine environ, a été retrouvé sur les pas de la porte de son habitat, inanimé, baignant dans le sang, avec des marques de blessures et de coups reçus sur la tête et au dos. Près du corps diront les membres du présidium, se trouvaient un coupe-coupe et un bâton maculé du sang. Jean-Baptiste A. Kabadakoun, né vers 1983 à Guéhounkon, célibataire, un des enfants de la victime, qui avait quitté autre localité pour vivre avec cette dernière, a disparu des lieux et toutes les recherches effectuées durant la nuit des faits pour le retrouver sont demeurées vaines. Il sera retrouvé quelques jours plus tard au cours d’une patrouille de la gendarmerie.

C’est ainsi que l’accusé Jean-Baptiste A. Kabadakoun est conduit à la gendarmerie pour être auditionné et présenté au procureur de la République près le Tribunal de première instance de 2ème classe de Lokossa avant d’être déposé à la prison civile de Lokossa. À la barre, l’accusé a reconnu les faits et a révélé qu’il avait confondu sa maman à un animal féroce. Le Ministère public représenté par le magistrat Fidèle Iko Afè, a au cours de sa réquisition, proposé que l’accusé soit condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir commis un parricide. L’avocat de la défense, Me Innocent Azia, a plaidé pour l’indulgence du tribunal.

Le président de l’audience, Antoine Kocou Houézé, après analyse des faits avec ses assesseurs Bienvenu Sohou, Alain Raoul Agboton, Firmin Amousou et Gédéon Abilé Adjiboyé, a condamné le nommé Jean-Baptiste Kabadakoun à la peine de 10 ans de réclusion criminelle. Le tribunal a également fixé à trois mois la durée de la contrainte par corps.



Autres titres
Togo La Mairie d’Agoé-Nyivé 3 rend propre le CMS d’Elavagnon 
Togo VIDEO/ Points de vue des délégués pays du Forum HCTE à Lomé 
Bénin Port de Cotonou : Des conteneurs abandonnés depuis trois ans 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com