AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Bénin Décès d’Ismaël Tidjani Serpos : Michel Adjaka rend hommage à l’illustre disparu


Société

iciLome | | Commenter |Imprimer

L’ancien ministre béninois de la justice et plusieurs fois députés à l’Assemblée nationale du Bénin, le magistrat Ismaël Tidjani Serpos, décédé le 8 novembre 2019 au Maroc a été inhumé ce jeudi 14 novembre 2019. Promotionnaires et collaborateurs lui rendent hommage. Ci-dessous ce que disent de lui le magistrat Michel Adjaka, ancien président de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab).

«Dans quelques heures, la famille judiciaire rendra ses derniers hommages au ministre Serpos, l’une des figures majeures et marquantes de la justice ces trente dernières années. J’ai connu l’homme quand j’étais président de l’Unamab. Le ministre Serpos était un aîné qui n’accusait et n’acculait presque jamais. Il cherchait souvent à comprendre, à discuter et à donner sa position sur les questions majeures qui engagent le destin de la justice.
Sa voix rauque et autoritaire cachait un personnage humain et très humble. Dans ses interventions, il était aisé de découvrir que malgré son engagement politique, l’homme est resté quasiment magistrat. Il avait toujours rêvé d’une justice indépendante, crédible et accessible. Au delà d’un simple rêve, le Garde des Sceaux Serpos a concrétisé une partie de ses convictions fortes lorsqu’il a été porté à la tête de la chancellerie en 1996.

En effet, nommé ministre de la justice, il a organisé en 1996, les états généraux de la justice. La plupart des textes qui régissent la justice ont été initiés sous lui en exécution des recommandations de ces assises. Au nombre de ces lois, on peut citer la loi portant organisation judiciaire, la loi sur le Conseil supérieure de la magistrature et le statut de la magistrature. Magistrat, acteur politique et leader associatif, la disparition du ministre Serpos est une grosse perte pour la justice et pour la nation. Paix à son âme et condoléances à sa famille. »



Autres titres
Bénin Le taux d’enregistrement des naissances est passé de 60 à 86% 
Bénin Crime : Disparition d’un bossu dans la commune de Lalo 
Nigéria 17 millions d’enfants restent « invisibles » malgré un enregistrement des naissances en hausse 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com